17 février 2012

Camouflet pour Fiquet !

Conseil municipal du 16 février. Mauvaise soirée pour JP Fiquet, le vacancier. Pour le 4 ème siège à la CCBS, il ne précède A. Michel que d’une seule voix. 17 contre 16. Le public a pu se délecter. La décomposition de Mme Morel se lisait sur son visage blafard à l’énoncé des votes en faveur du socialiste ! Son plan machiavélique manqua échouer. Ah, si Guiza n’avait pas omis de donner son pouvoir ...

12 élus de la majorité ont choisi de ne pas voter Fiquet ! Quel début en fanfare ! Quel camouflet.

A peine nommé, l’argentier argenté brille par son absence ! JP Fiquet sait-il qu’il met par sa vacance l’élaboration du PLU en danger ? L’échéance du 31 décembre 2012 est pourtant incontournable. Risquerait – il de retarder le processus PLU pour bronzer les doigts de pied en éventail ? Non, ce serait irresponsable ! Pourtant les spécialistes : élus et fonctionnaires sont unanimes, le changement d’adjoint à l’urbanisme a gelé le processus.

Le CEDOR – 2.2M€ de subvention - devra être remboursé à l’échéance de mars 2013 si aucun projet ne peut être déposé. Encore faudrait-il que le PLU soit approuvé, ce qui est loin d’être gagné depuis que Mme Lang a été éliminée.

Autre démarrage peu glorieux : Mme Morel ! L’adjointe aux finances ne peut expliquer les délibérations qu’elle soumet et doit céder la parole à M. Conte tout aussi incapable de justifier 1.200.000€ de crédit budgétaire, indispensable - à l’entendre - à l’achat d’un simple téléphone.... La même Mme Morel dans l’opposition refusait de voter les délibérations qui n’étaient accompagnées d’aucune explication. Dans le reniement de ses convictions ... elle excelle.

Conseil municipal ordinaire, tenu sans conviction, devant des adjoints d’une incroyable légèreté. Tels ces messieurs Belloc et Vintraud faisant commander pour 130.000€ d’informatique dont 80.000€ de PC portable à une société uninominale au capital de 8.000€ basée au sud d’Orléans, commande passée après la démission de M. le maire, après l’éviction de la première adjointe, après la mise sur la touche du DGS.

Quelle était l’urgence de cette commande, quel adjoint l’a approuvée : M Vintraud ?

Dépenser 130.000€ d’informatique sans passer par un financement externe, est ce de la bonne gestion ?

Engager la ville du Vésinet sur des choix structurants alors qu’elle n’est plus dirigée : c’est ce que Mrs. Vintraud et Belloc ont refusé hier soir devant le conseil de justifier, sans que M B2C ne vienne donner raison aux deux pénitents (à gauche).


21 commentaires:

  1. 16 + 17 = 33.

    Si Guiza a oublié de donner son pouvoir 33 + 1 = 34.

    Je croyais qu'après les démissions de Varese et de Vlieghe, malgré l'arrivée de M. Mourgues on était tombé à 32.

    Expliquez-nous PHENIX svp ?

    RépondreSupprimer
  2. Dans ce type de scrutin, vous pouvez rayer des noms. Il ne convient donc pas d'ajouter 16 et 17 !
    28 votes étaient valides : 28 pour M.le maire, 20 pour Mrs Belloc et Vintraud, 17 pour M. Fiquet et 16 pour M Michel.

    M Vlieghe a démissionné sans être remplacé ramenant à 32 le nombre d'élus siégeant, avant que Mme Lescure ne démissionne hier à son tour.

    Cette situation fera l'objet d'un prochain billet.

    Phénix

    RépondreSupprimer
  3. Mais qu'ils démissionnent tous !!!!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Bon, résumons :
    Fiquet n'habite pas au Vésinet, ne vient pas souvent au Conseil. Quel est son intérêt à s'occuper de notre budget ? je crains le pire.
    Morel pas compétente aux finances, on s'en doutait. Maintenant on en est sûrs.
    Vintraud, dépensier compulsif et incompétent? On le savait (cf l'éclairage de Noël à amortir sur 18 mois et l'emprunt placé à un taux plus faible que ce qu'il coûte !)

    Une surprise pour B2C ? Sûrement pas, il les a fréquentés depuis au moins 5 ans.
    " Mais que diable allait-il faire dans cette galère !"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fait que Monsieur FIQUET n'habite pas au Vésinet ne l'empêche pas, s'il le veut, de s'occuper correctement du budget de la Ville.

      En revanche pour le PLU, ce document d'urbanisme qui va conditionner l'avenir du Vésinet pour les 25 à 30 ans à venir, il est raisonnable de se demander si un habitant de Montesson, commune limitrophe et ayant d'évidents conflits d'intérêt avec notre commune, est la personne la mieux à même de faire le Job.

      Supprimer
  5. Le petit rapporteur17 février 2012 à 15:07

    Phénix "fouette" et si la gauche? L'importance du vote lui a échappé! à savoir la participation des élus de gauche à la CCBS,les seuls de la boucle, qui seront remplacés ainsi que Lang, virée aussi, et De Cupper par des incompétents pour le job: Chaléat, Vintraud, Fiquet. Mais mieux vaut un incompétent de droite qu'un compétent de gauche pour Bastard de Crisnay, condamné à ce choix, qui avait reçu les directives nécessaires de qui vous savez. Cela se savait dans un public averti. Une représentante de la CCBS s'était même déplacée pour surveiller la bonne application des directives des politiques du coin.

    Le score d'André MICHEL a dépassé tous les pronostics et a failli créer le choc : une partie de la droite a voté pour lui. Cela a échappé totalement à Phénix, bizarre ? Les journalistes présents, Parisien, demain? et Courrier, Mercredi, en feront certainement une autre analyse. Ce conseil est coupé en deux. Le clan Morel d'un coté qui souffle au maire ce qu'il faut dire, qui le materne-il va manquer d'air- et de l'autre le clan des irréductibles qui n'acceptent pas de voir Le Vésinet aux mains de cette équipe illégitime et incompétente. L'implosion est pour quand? le plus tôt possible!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le blog a publié de nombreux billets dénonçant et regrettant l'élimination des élus socialistes de la CCBS, il n'a pas attendu les instructions du petit Rapporteur, ni les articles du Parisien.

      Le score de M Michel a été mis en évidence en le comparant à celui de JP Fiquet. C'est un choix qui peut déplaire car il met en évidence la coupure du conseil en deux entités similaires.

      Phénix

      Supprimer
  6. Pendant ce temps une bijouterie est attaquée dans notre ville... mais que fait Myard?
    http://www.leparisien.fr/espace-premium/paris-75/faitsdivers-17-02-2012-1864551.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'insécurité s'accroît dans notre ville. Après les attaques de personnes âgées à leur domicile, de jour comme de nuit, par des bandes cagoulées de 3 ou 4 individus (plusieurs cas ces derniers mois),voilà que les mêmes bandes s'attaquent aux commerçants et bien entendu aux bijoutiers.

      Supprimer
    2. C'est vrai qu'au lieu de poursuivre le blog pour une prétendue bourde, la police devrait plus s'occuper à faire des rondes pour coincer les malfrats

      Toujours au Vésinet :
      http://www.leparisien.fr/espace-premium/yvelines-78/les-cambrioleurs-pris-en-flagrant-delit-26-01-2012-1829347.php

      Supprimer
  7. "80 000 € de PC Portable" à 1000 € le PC (et c'est bien payé surtout lorsqu'on achète en volume, on peut supposer que les besoins des personnels de la ville ne sont pas de faire de la Vidéo haute définition etc..) cela fait 80 PC !!!

    VCN

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré les demandes réitérées de Mme Lang le plus choquant a été le refus de Vintraud qui a signé le bon de commande, et de Chamborand spécialiste (?) IT à la mairie d'expliquer à qui était destiné tout ce matériel, et ces logiciels ( 130.000€ ht) et pourquoi c'était urgent de les commander avant la fin de l'année 2011.
      On ne saura pas non plus pourquoi la ville a payé cet équipement sans passer par une société spécialisée, ni pourquoi on est allé cherché à Olivet (45) ce que tout le monde peut faire à Nanterre ou à Courbevoie ....

      Supprimer
    2. Nihil novi sub sole !

      Supprimer
    3. A tous les ignares qui lisent ce blog :
      Olivet est la capitale française de l'informatique. Située sur les bords du Loiret avant qu'il ne se jette dans la Loire, ce charmant bourg abrite les informaticiens les plus compétents de France. Les centres de recherche des plus grandes sociétés IT y pullulent. C'est la Silicon Valley francaise: une Silicon Valley de la Loire bien sûr!
      Tous les grands cerveaux informaticiens du Vésinet (Phénix, Bécue, Belloc,...)le savent bien. Allons Messieurs, cessez de jouer aux hypocrites.

      Supprimer
    4. Je ne connais ni le dossier, ni le fournisseur.

      Je refuse que ma "compétence" en informatique soit invoquée pour ou contre Olivet, la décision etc.

      Incidemment la localisation géographique d'un soumissionnaire ne peut jamais être considérée comme un critère justifiant de le retenir ou de l'écarter.

      Un dernier point : on trouve actuellement, chez tous les fabricants, d'excellents portables à partir de 600 € TTC, alors pour 80.000 € on peut considérer qu'il s'agissait de plus de 80 postes.

      Supprimer
  8. les femmes sont différentes en politique , exil Morel , lang ,De cupper , Tritan..17 février 2012 à 18:44

    Remarquez Morel est comme Boutin elle s'accroche à ce qu' elle peux , et on vous dira les femmes font de la politique autrement ....dans les yvelines nous avons deja deux beaux spécimens , les trahisons féminines revitalisent largement les trahisons des hommes ; Lang , De cupper , Tritan, Morel , quel bel exemple de valeurs .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel rapport avec Me Boutin ?
      Ca serait plutôt le contraire .
      Le verrouillage conjoint du PS et de l'UMP l'ont empêché d'obtenir 500 signatures.
      Tandis que Me Morel a le soutient (pour l'instant ?) de l'UMP.

      Supprimer
  9. et souvenez vous le palmarès des conseillers des 4 dernières années:
    - les deux conseillers les plus absents pendant les 4 ans de Varèse: Fiquet et Bastard de Crisnay, en moyenne absents 1 séance sur 3, rattrapés bientôt par Lafitte
    -les conseillers les moins bavards: Bastard de Crisnay: le son de sa voix était inconnu.
    - continuez le palmarès.....

    puis on fera un nouveau palmarès

    RépondreSupprimer
  10. Avec l'absence définitive de Weber , la mise à l'écart de Lang , l'intermittence désinvolte de Fiquet , la tutelle de Bel sur sa marionnette Morel, que va devenir le PLU ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'en parle PLU ? On verra PLU tard ?

      Supprimer
  11. Conseil du 16 février 2012:
    Attribution du logement à l'ex-DGS.

    Monsieur Fiquet, le roi de la saisine de Landwell, va pouvoir nous expliquer la signification du recel d'abus de biens sociaux. En effet, attribuer, à un prix nettement inférieur au prix du marché, un logement à un individu qui n'a plus de fonction à la Mairie constitue un délit. Un tribunal jugera-t-il coupables Varèse et Weber, l'un pour abus de biens sociaux, l'autre pour recel d'abus de biens sociaux ?

    On va bien voir si à la Mairie du Vésinet, la loi ne doit s'appliquer qu'au Blogger et non aux élus et à leurs vassaux !

    RépondreSupprimer