4 février 2012

Jeter le bébé avec l’eau du bain !

La vitesse avec laquelle la varésie a explosé confond les observateurs les moins enclins à regretter l’expulsion du p’tit Robert de son fauteuil de maire. Le départ de Mme de Cupper, démasquant l’imposteur, a déchiré l’écran de fumée d’un prétendu bloc RPV.

Qui sont aujourd’hui ces fossoyeurs de la varésie ? Des blogueurs, des opposants, des ennemis ?

Non, l’équipe formée le 18 janvier voue aux gémonies celui qui l’avait sortie du néant, alors que le glas n’a pas fini de sonner.

Qu’elle jette aujourd’hui le bébé avec l’eau du bain est une insulte à la décence. Qui sont ces Janus qui surenchérissent dans la détestation du gourou dont ils glorifiaient encore en décembre la clairvoyance, la sagacité et le bon sens ?

Le quel de ces zélés contempteurs avait jamais dénoncé l’impudence du maire qui aussitôt installé dans le fauteuil de monsieur l’Ex, se comportait en revanchard aigri ? Lequel de ceux qui maltraite aujourd’hui sa mémoire, oublieux de son comportements de laquais, avait-t-il jamais tenté d’entraver le cours de ses méfaits ? Même si aujourd’hui tous se vantent du contraire ...

et assurent vouloir auditer des finances devenues « exsangues », remettre en cause la gouvernance, discréditer l’arrogant, moquer l’omniscient ! C’est à celui ou à celle qui dénichera le qualificatif le plus péjoratif, le plus avilissant. A ce jeu là M. B 2 C ne s’est pas prêté. Bis repetita placent a-t-il la sagesse de penser ?

S’ils étaient sortie des urnes, ils pourraient, drapés d’une légitimité retrouvée, faire oublier leur long parcours commun. Mais sans onction populaire, sans programme affiché, sans vision discernable ils exploitent l’anti varésisme comme un ciment. Ils œuvrent dans l’éphémère, dans le vulgaire – ces adjoints, ces conseillers qui comme on l’entend trop souvent – se gargarisent de "jeter le bébé avec l’eau du bain".

Effacer 4 ans de galère en occultant leur responsabilité dans la gestion du p’tit Robert, c’est un peu court pour reconquérir l’estime des vésigondins.


10 commentaires:

  1. On attend surtout des actes de la part de tous! Ras le bol des paroles sans suite: que les nouveaux dirigeants critiquent ou pas Varèse n'a finalement pas beaucoup d'importance.
    Seuls des actes réels et des projets concrets pour la ville leur donneront une légitimité.

    A bon entendeur, ...

    RépondreSupprimer
  2. "A ce jeu là M.B. 2 C. ne s'est pas prêté? "d'où tu sors ça, Phénix? Qui couvre tout, qui est présent quand Varèse est au pilori, qui a tout voté depuis 4 ans, qui a fait une déclaration sur le site de la ville se présentant comme le sauveur de l'époque Varèse, alors que, qui dans les tracts de campagne de Varèse a pourtant fait une déclaration pleine de louanges. Ils sont tous pareils. Phénix après M. Murez qui coule la CCBS et qui nous taxe impunément et que vous glorifiez, voici M. De Crisnay qui a oublié les fautes auxquelles il a participé, il vous manque Bel et le plein sera fait.Le Blog n'a plus rien de satirique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L’honnêteté commande de citer une phrase dans son contexte ! Et non pas d'omettre la phrase précédente qui lui donne sens. "C’est à celui ou à celle qui dénichera le qualificatif le plus péjoratif, le plus avilissant. A ce jeu là M. B 2 C ne s’est pas prêté"

      L'amnésie frappe donc indistinctement, vous le premier qui gommez ce qui vous dérange.

      La satire ne se fait pas sur commande au contraire du dithyrambe. J'ignore ce que pense M. Bel, Mme Morel, M de Chamborant pour ne citer ni M. Vintraud ni M. Myard des éloges et des lauriers que le blog leur décerne.

      B2C n'a - à ce jour - aucune raison d'être éreinté, laissons le agir. A quoi servirait-il de lui seriner tous les matins qu'il fut un temps pas si lointain où il n'était qu'un des 25 moutons du troupeau varésien ?

      Phénix

      Supprimer
  3. Oui Phenix nous avait habitué à plus de pugnacité face à la majorité du conseil municipal!
    Je lis:
    A ce jeu là M. B 2 C ne s’est pas prêté.Etrange commentaire phénicien qui de fait absout B 2 C .
    Peut être mais B 2 C a fait pire.

    Mr B 2 C est putschiste, c'est Phenix qui le dit . C'est un péché originel ineffaçable.
    Mr B 2 C s'est allié avec Bel via Morel pour fomenter et réussir ce putsch; c'est Phenix qui le dit.C'est Bel-Morel qui va s'occuper des finances et des projets.Un nouveau chateau chasse l'autre (Chateau Carnot).
    Mr Michel est chassé de la CCBS rendant de ce fait le Bel UMP omnipotent à la CCBS.C'est Phenix qui le dit.
    On en conclut que Montesson la CCBS et Le Vesinet sont maintenant au pouvoir de facto de Mr Bel .
    Ceci grace à une équipe illégitime car la décence aurait du être de retourner vers les électeurs B 2 C et ses colistiers auraient du demissionner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La stratégie de Bel c'est de se présenter à nouveau à la députation en juin en candidat libre face à un Jacques Myard, qui sera bien en difficulté dans notre commune.
      C'est donc plus facile de quadriller le terrain en plaçant ses alliés à la mairie du Vésinet.
      A vous de choisir, amis lecteurs, que préférez vous comme député ? Myard ou Bel ?

      Supprimer
    2. "Phénix nous avait habitué à plus de pugnacité face à la majorité du C. M." écrivez vous avant de rappeler nombre d'informations qui ont été publiées exclusivement sur ce blog.

      M. B2C tient son pouvoir d'un "putsch" légal. Faut - il en appeler aux armes ?
      M. Bel par Morel interposée est devenu maître du Vésinet : Phénix ne se prive pas de le dénoncer, provoquant l'ire du duc de Montesson ! Faut - il le pendre ?
      M. Michel pourrait être exclu de la CCBS, si c'est légal : Phénix ne s'en est-il pas offusqué ?
      Penser que le Verbe peut faire plier la loi, serait donner à la satire et au pamphlet un pouvoir qu'ils n'ont - heureusement - pas.

      Phénix

      Supprimer
  4. Très juste Phenix. Mais il ne faut pas tomber dans la complaisance après avoir dénoncé les manoeuvres ; il faut rester cohérent dans l'analyse.
    La démission collective était la seule réponse "éthique" .
    Mais la politique c'est beaucoup de petits arrangements "légaux".

    RépondreSupprimer
  5. On peut dire ce qu'on veut du passer de B2C, il n'empêche, que l'on peut aussi voir dans son putsch une forme de reconnaissance de ses erreurs passées.
    C'est la lecture que j'en fais pour l'instant.

    A. Michel avait été mis à la CCBS en signe d'ouverture sur une idée de Chatard .
    Aujourd'hui, B2C a besoin de consolider sa position : mettre quelqu'un qui l'aide dans ce sens à la CCBS, même si c'est dommage pour l'ouverture, c'est quelque chose qui n'a rien de scandaleux .

    La santé de la commune demande que cette nouvelle équipe fonctionne : avant de lui tomber dessus à coups de procès d'intention, laissons-lui une chance ...

    RépondreSupprimer
  6. On a déjà vu vu ça ailleurs :
    Ne réussissant pas à s'entendre , on met en tête de gondole un jeune ou un second rôles en attendant échéance plus importante..., et puis celui-ci se sent pousser des ailes, et se maintient...
    putain encore 2 ans..., ou bien regardez aussi du côté des verts !

    RépondreSupprimer