13 février 2012

Un bail qui fait jaser

Jusqu’en aout 2013 ! C’est l’extension du bail que M. Varèse aurait consenti à monsieur Weber !

Prié d’aller exercer la plénitude de ses talents sous d’autres cieux, M Weber aurait été dispensé de travail à compter de décembre 2011, son contrat venant à expiration en avril 2012, date à laquelle il aurait du quitter la villa de fonction attribuée aux DGS.

C’était compter sans la mansuétude du p’tit Robert qui, ultime (?) extravagance, permettrait à l’ex DGS de la ville de prolonger l’occupation de ce logement jusqu’en aout 2013 moyennant loyer. Est ce dans l’intérêt général ?

On comprend celui de M. Weber ! Ce fonctionnaire attaché au service public n’avait pas hésité à faire financer par le contribuable l’installation de l’air conditionné dans son pavillon, n’avait pas craint de mettre la vie des thuyas en danger, ni de s’entourer d’une muraille de claustrats pour protéger son pré carré.

Ces prodigalités ont choqué les adjoints censés valider les dépenses personnelles des fonctionnaires, aussi est-ce M. Robert Varèse lui même, le chantre de l’exemplarité, le donneur universel ... de leçons d’éthique qui a autorisé ces excentricités. Pour mémoire, c’est ce même M. Weber qui avait « booké » les billets, les guides, les interprètes pour la virée barcelonaise, alors qu’aucune délibération ne les a jamais autorisés ! Coût des dédits pour la commune ? Une somme faramineuse ?

Ces errances, on les doit à la démesure d’un fonctionnaire qui s’était vu offrir une coach (sans rire), on les doit surtout aux pouvoirs exorbitants que Varèse s’était fait attribuer dès son premier conseil municipal, pouvoirs encore plus étendus pour M. B2C, et validés par ces mêmes adjoints, ces mêmes conseillers que Varèse avait pourtant enfumé de façon éhontée !
Deux délibérations seront particulièrement intéressantes à suivre lors du conseil du jeudi 16 février. Ce bail va-t-il être confirmé, d'autres loups vont-ils être levés ?


12 commentaires:

  1. Mais alors, pourquoi ne pas porter plainte pour tous ces faits, s'ils sont avérés ???
    C'est marrant ce Blog et son pilote qui critiquent, dénoncent,....informent...qui ??,
    mais il ne se passe jamais rien ?? Pourquoi ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai pensé à ça aussi, je n'ai jamais eu des réponses sur mes allusions. Sois il y a quelque chose de répréhensible judiciairement et le blog a le droit de se porter parti civile (avec tout notre soutien -au moins du miens-), soit il n'y a rien et dans ce cas à quoi bon tergiverser.

      Qlq'un m'avait répondu à l'époque c'est la différence entre la morale et la justice et bla bla bla

      Supprimer
    2. Quoi qu'il en soit, le maire a les pouvoirs qui lui ont été délégués par le Conseil Municipal.
      Dès lors qu'il n'a pas violé ces pouvoirs, aucun recours ne serait justifié.

      Quoiqu'il en soit, ces deux personnages ont fait tellement souffrir notre Ville, en particulier ses personnels, que le prix à payer pour en être débarrassé est petit, surtout si on le rapporte aux autres coûts que leur présence néfaste a eu pour la Ville.

      Un seul bien sortira peut-être de ces rappels et de ce qui apparaît comme des abus, c'est l'espoir qu'aucune autre municipalité n'embauchera jamais celui qui est connu sous le sobriquet de "TERMINATOR".

      Supprimer
  2. Sait-on si le montant du loyer est conforme aux prix au Vésinet ? Ce monsieur n'a plus aucune obligation à habiter près de la Mairie (quoique auparavant un peu de marche le matin avant d'aller travailler lui aurait fait le plus grand bien !) Il doit donc payer le prix normal et ne pas oublier avant de partir d'effacer son nom écrit au feutre sur la porte. Prodigue avec l'argent des contribuables mais pingre avec le sien, pas même capable de se payer une plaque à son nom !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je doute qu'il puisse payer plus de 2 K EUR de loyer. Sauf si c'est une maison HLM !

      Supprimer
  3. Par définition, la justice et la justice d'état
    sont 2 choses différentes....
    On veut une [nouvelle] loi sur le génocide arménien, alors que les lois sur le génocide vendéen n'ont toujours pas été abrogées... Ce dernier dernier n'étant toujours pas reconnu. Nos rues et places en célébrent toujours les auteurs (Robespierre, Carnot et bien d'autres)
    Bientôt au Vésinet un place Foy, une avenue Varèse...

    http://www.atlantico.fr/decryptage/vendee-genocide-memoricide-reynald-secher-216101.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est malheureux que des excités en mal d'auditoire puissent comparer MM. Foy et Varese avec Robespierre et Carnot.
      Enfin tant que le ridicule ne tue pas !

      Supprimer
    2. D'autant que mettre Robespierre et Carnot (Lazare bien sûr) dans le même sac me semble un peu rapide, même si tous deux ont siégé ensemble au comité de salut public (qui n'en fut certes pas un pour les vendéens, mais le comité une fois la position arrêté avait pour règle l'unanimité vue de l'extérieur, ce qui entraîna effectivement Carnot sur des positions similaires à Robespierre, mais vu de l'extérieur)...!

      Supprimer
    3. On est loin, très loin du bail de l'ex- DGS

      Supprimer
  4. Parlons de l'EPI (Enrichissement Personnel Indu)

    Les prédateurs publics, à savoir les politiques et bien d'autres, prélèvent pour leur EPI 5 % du PIB. Les « autres » dépassent de beaucoup le groupe des politiques : compagnons de route, hauts fonctionnaires, syndicalistes. Pour désigner cette population d'environ 10 000 personnes, j'emploierai ici le terme de « caste », utilisé par nos amis italiens pour désigner les « Hifis » locaux qui sont au moins aussi voraces que les nôtres. En France, les membres de la caste pourraient parfaitement ne pas accepter l'EPI en gardant, dans l'honnêteté, ce qui suffirait pour faire fonctionner la gigantesque machinerie étatique qui écrabouille le peuple français.

    Pourquoi voulez-vous que, quand la tête est pourrie, la queue soit vertueuse ?

    RépondreSupprimer
  5. C'est marrant, il a aussi bénéficié, au frais des contribuables, de son logement à Milly-la-Forêt pendant plus d'un an après son départ de fonction... Surement une coutume weberisienne...

    RépondreSupprimer