25 avril 2012

Un bureau qui pête les plombs

C’est une première au Vésinet. Un bureau municipal – le maire et ses adjoints – signe dans la revue éponyme un pamphlet vitupérant nommément Didier Jonemann et André Michel : les têtes de file de l’opposition.

Qu’ont – elles fait qu’on les jette en pâture aux chiens ?

Elles ne se sont pas couchées, elles n’ont pas tourné casaque pour un hochet, elles n’ont pas renié 4 années d’opposition pour un strapontin de délégué, honteusement proposé. Elles sont restées fermes sur leur position, insensibles aux sirènes malsaines, aux menaces voilées. Morale : le bureau municipal les voue aux gémonies et leurs noms sont livrés à la vindicte des vésigondins.

Mme Morel et Mme Gattaz ajoutent l’indignité à la félonie en co signant ce pamphlet. Qui se souvient d’une seule contribution d’Isabelle Morel, d’une seule idée de Marie Aude Gattaz quant elles somnolaient dans l’opposition. « Il ne faut pas offusquer M le sous préfet » serinait à longueur de temps la secrétaire particulière d’un conseiller général aujourd’hui déchu. « Je ne peux rien faire sans en référer à Mme Morel » marmonnait Mme Gattaz effrayée par son ombre !

Le Vésinet était géré par un pervers narcissique jusque fin 2011. Mais il était géré. Le Vésinet est aujourd’hui passé sous la coupe d’un X fragile, d’une groupie et de sa dame de compagnie, d’un avocaillon montessonnais.

Quant à M B2C, "c’est leur chef, puisqu’il les suit*" !


* Attribué à Ledru Rollin

10 commentaires:

  1. relmo et tazga sont dans un bateau , relmo tombe à l'eau que fait bastard ?

    RépondreSupprimer
  2. Les membres du "bureau municipal" montrent leur vrai personnalité et dans la tribune libre n'avoir que cela à dire, c'est affligeant !

    N'est ce pas plutot Bel qui pas remis de son échec électoral leur a donné la consigne de tirer à boulets rouges sur l'opposition ; pendant ce temps là on noye le poisson et on ne parle pas du reste.

    RépondreSupprimer
  3. Attendons la réponse de la gauche molle ou de la droite ni oui ni non du Vésinet. A force de ne pas trop en dire, d'avoir des "cartes" mais de ne pas vouloir les abattre et toutes autres sortes d'excuses ridiculo-politiques on perd tellement de sa crédibilité qu'on finit même par se faire ridiculiser dans la presse municipale. que de temps perdu. La "majorité" municipale et l'opposition restante sont elles encore crédibles?

    RépondreSupprimer
  4. Encore deux ans..! Dur, dur!

    RépondreSupprimer
  5. Bastard, qui criait haut et fort qu'il n'était pas sectaire, est en train de démontrer avec brio qu'il est encore plus faux que ses prédécesseurs.

    RépondreSupprimer
  6. Olivier Preaudat26 avril 2012 à 12:50

    Cette tribune de la nouvelle équipe municipale ne l'honore pas.
    Faire montre d'autant d'agressivité envers l'opposition la discrédite et ne donne pas franchement envie de lui faire confiance.
    Dommage car ces "nouveaux-anciens" élus avaient là l'opportunité d'ouvrir une page blanche et repartir pour deux ans (au moins...) avec un peu de panache et de hauteur, rompant ainsi avec l'ambiance précédente.
    Hélas, on ne fait pas du neuf avec du vieux.
    Le Vésinet attendra.

    RépondreSupprimer
  7. On peut considérer que l'on est revenu au temps du "Polit Buro". Même pas un chef pour avoir le courage de cracher à visage découvert sur l'opposition ... La noblesse (c'est ce qu'elle se croit) n'est même plus chevaleresque !!!

    RépondreSupprimer
  8. Ce qu'il y a de bien, avec la momie, c'est qu'après une absence que l'on aurait pu croire fructueuse il ne s'est rien passé, rien ne change !

    Ni le discours toujours négatif, ni les astuces vaseuses, ni l'humour de salle de garde, ni la horde de roquets pendus à ses basques !

    RépondreSupprimer
  9. à anonyme de 11h47: ce que ce bureau vient de faire eu publiant cet article dans cette rubrique est illégal. Comment être positif avec des élus qui violent la loi? et en plus il y en a un qui se pique d'être un grand juriste.Bravo Phénix de dénoncer cela.

    RépondreSupprimer
  10. Autant de médiocrités réunis dans un seul conseil ... pauvre Vésinet qui continue de plus Bel sur la dérive de combats stériles grâce à l'assourdissante complicité d'élus gonflés par un ego surdimensionné à la hauteur de leur coûteuse inutilité !
    D. D.

    RépondreSupprimer