12 mai 2012

La ruche

La morosité frapperait-elle les dirigeants de la maison sans nom, ou plutôt anonyme ? Sans-nom, n’est ce pas déjà une appellation. Anonyme, c’est même pas un pseudonyme ...

En attendant que sorte du chapeau le nom magique* derrière lequel ses 1650 adhérents se rangeront unanimes ( ?) pour rebaptiser feu la maison des jeunes et de la culture, l’état major de la maison anonyme broierait du noir ... pour avoir appris ici que le projet de rénovation pouvait être plombé.

Rompant avec deux mandats de mépris absolu du blog le premier magistrat a informé ses lecteurs que le premier coup de pinceau (ou de pioche) devrait attendre la concrétisation des subventions attendues (au minimum 1 M€). Sage décision s’il en est, décision qui ne fait pas l’unanimité !

La CCBS renâclerait à verser son écot, sans parler du département, de la région et autres collectivités saupoudreuses de la manne publique qu’une récente élection pourrait rediriger vers des municipalités plus avenantes. Mettant en péril la réalisation du projet ! A quoi servirait-il de voter, si, in fine, ça ne changeait rien à rien ?

Que des esprits chagrins laissent entendre que le blog n’est pas le lieu opportun pour aborder des sujets sérieux, c’est leur droit. Mais faut-il s’offusquer que le blog rapporte fidèlement les propos de monsieur le maire sauf à pécher par manque du respect du aux 1650 lecteurs habituels de ce média !

Monsieur Bastard de Crisnay trouvera ici l’espace où ses propos seront reproduits avec intégrité, disséqués et commentés – même anonymement - avec la liberté de ton spécifique à la blogosphère, n’en déplaise à ceux – et ils sont nombreux dans son entourage - que l’usage de ce droit exaspère.


* La « ruche » tiendrait la corde, mais il suffirait que le blog en fasse état pour qu’instantanément le nom soit plombé, alors chut ! Oubliée la ruche !



16 commentaires:

  1. Le président de la MJC est roulé après un bla-bla au conseil municipal et il semble un deuxième bla-bla devant le conseil en huis clos sans témoin! Les conseillers n'avaient pas dû comprendre le premier. Il est fort notre maire: il fait voter la MJC et il met un critère qui ne peut être rempli.Le tour est joué. Adieu la MJC.

    RépondreSupprimer
  2. Je continue à penser que le projet bâclé par un vieillard aigri dans les dernières heures d'un mandat calamiteux n'est pas digne du Vésinet.

    Et ce n'est pas l'actuel président de la maison anonyme qui me contredira, lui qui a longtemps partagé cette opinion, devant de nombreux témoins, avant d'en devenir le président.

    Mr de Crisnay est tout sauf un "boeuf". Le dossier était inattaquable frontalement, il a laissé les opposants systémiques s'époumoner ce qui a eu pour effet de le dédouaner. Qui reprocherait aujourd'hui à m le maire de n'être pas favorable à ce projet ?

    Personne si ce n'est Phénix !

    Le Vésinet ( et donc M de Crisnay) ne peut financer cette aberration à 3 M€. Les yoga girls et les bridgeurs hors d'age ne sont pas une priorité du Vésinet comme l'a fort bien dit l'illustre Belloc.

    La méthode employée par le maire pour botter en touche sera un jour enseignée dans les écoles de roublardise, pardon de management, celles dont le p'tit Robert se vantait d'être diplômé. Il avait du beaucoup sécher.

    Phénix

    RépondreSupprimer
  3. Et si tel était pris qui croyait prendre ?

    Effet d'aubaine, le président arguant des infos distillées sur le blog a mis la pression sur J H. Il ne lui a pas caché qu'il mettrait en jeu son mandat si le calendrier n'était pas respecté. Selon des vésinologues avertis c'est du billard à 3 bandes. Le coup est risqué, mais y a t-il beaucoup de candidats à la succession de Bruno 1er ?

    S'il sauve son projet, le blogueur méritera un coup de tiare plutôt qu'un coup de pied.

    RépondreSupprimer
  4. Mieux vaut tiare que jamais

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi Phénix ressort toujours Monsieur V? Le vrai coupable maintenant qu'il est parti est Monsieur C avec Madame H dans l'angle mort qui se sont affranchis des règles des marchés publics en faisant des pseudo concertations pour faire avaler le morceau, puis des pseudo appels d'offre pour éviter le concours d'archis. Monsieur C avance comme il veut, signe tout, puisque Monsieur B est pas là, et Monsieur B valide tout quand il passe: il ne peut faire autrement, car il est à leur merci, étant absent. et voilà le chantage de Monsieur S. Allez, dehors tous. Monsieur S est en train de se déconsidérer. Merci au blog pour avoir fait parler Monsieur B sur ses intentions cachées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme de 8h24, sauf erreur de ma part Monsieur V. n'est pas cité dans ce billet. Pour le reste votre analyse des rapports de force au sein du gouvernement est trop caricaturale pour être exacte.

      Dans la position qui est la sienne Monsieur B ne manque pas de moyens pour contrecarrer les agissements de certains adjoints, même s'il n'est pas en situation d'imposer ses choix.

      L'avenir dira qui de nous deux est dans le vrai.

      Phénix

      Supprimer
    2. Monsieur B. absent, même quand il est là. 17h30, hier à la brocante des Charmettes, soit un 1/4 d'heure avant la fin, passage "éclair" de Mr B :
      lunettes noires, accroché à la poussette de sa petite dernière, pas un regard à droite, encore moins un regard à gauche, traversée en trombe de not'Maire; On en viendrait presque à regretter les 5 poignées de mains par visite de Varèse et presque à apprécier les (trop)multiples serrages de mains de Myard. Un comble ! Un champion de la com, not'(maire.

      Supprimer
  6. Phénix n'a plus le recul nécessire depuis sa tendresse pour Monsieur B. Monsieur B est l'otage de Madame M.et de Monsieur B. Quels moyens a t-il? S'il est lâché par quelques-uns, il quitte la mairie. Même Monsieur V.le tient. Ce Conseil est moribond.

    RépondreSupprimer
  7. La ruche ? qui sera de la reine des abeilles ? qui sera le faux-bourdon ?

    RépondreSupprimer
  8. Le faux bourdon est tout trouvé et la reine des abeilles aussi.Mais qui va faire le miel? Les abeilles sont trop faibles.

    RépondreSupprimer
  9. Qui dit la vérité Phénix ou M.Conte? Ce dernier m'a confirmé que le projet MJC était bien parti,sans problème de subvention donc. Qui croire? Phénix, toi qui est dans le secret des dieux, peux tu préciser tes allégations?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @André MICHEL
      Je n'ai pas pour habitude de faire tenir à mes interlocuteurs des propos qu'ils ne m'auraient pas tenu. Je persiste donc et je signe : M le maire, dans son bureau, m'a tenu les propos rapportés sur le blog, non sans avoir précisé qu'ils pouvaient être cités.

      En revanche pour avoir entendu M Conte se faire le chantre de la varésie et l'avoir ensuite écouté proférer des qualificatifs plus que fielleux à l'égard de son ancien patron, j'ai conclu que M Conte avait la capacité de muer.

      Phénix

      Supprimer
    2. C'est donc devenu un vrai papillon !!!

      Supprimer
  10. Phénix : on veut un article sur le rien. La mairie ferme 4j 1/2 de jeudi soir à Lundi midi.Tout le monde dort. Ils attendent....Les Vésigondins paient.

    RépondreSupprimer
  11. Mister C.... a suffisamment démontré tout et son contraire depuis qu'il a une fonction au Conseil Municipal.
    Le seul problème, c'est qu'il est le seul convaincu par ses propos. Ses actes, eux, restent problématiques : passation des marchés pour la MJC, copinage notoire pour certains travaux, pétaudière dans son bureau de vote lors du dépouillement, invisibilité dans son quartier auprès des administrés ...C'est quoi au fait être Maire Adjoint: s'occuper des administrés ou faire sa petite tambouille dans son coin ?

    RépondreSupprimer
  12. Et quelles sont les abeilles qui vont refaire la pataugeoire qui sert d'allée rue d'Isly ?
    Et dos d'âne et des carrefour surélevé on a eu plein, pour les piétions sur Vésinet sud ...
    C'est vrai qu'ils sont mauvaise réputation, ils sont un (petit] peu + roses que les autres...
    attention qu'ils ne finissent par voir rouge !

    RépondreSupprimer