23 juin 2012

Bel se "paie" le Parisien


Mis en cause, puis condamné pour avoir constitué un ticket avec une remplaçante frappée d’inéligibilité Bel s’est arc bouté jusqu’à ce qu’un cinglant désaveu du conseil d’État le renvoie à ses études de droit !

Deux conséquences fâcheuses : il faut revoter, et de plus en juillet, car au lieu de s’incliner devant la décision de la Cour du 5 octobre 2011 le délinquant a fait appel de sa condamnation, repoussant à l’été le calendrier de l’élection.

De tout ça Bel n’en parle pas ! Ou plutôt il en fait parler le Parisien dont il publie dans son tract l’intégralité d’un article qu’il lui a "soufflé". Sans que le journal n’en ait autorisé la rediffusion.

La ficelle est grossière : trouver un pigiste de passage, lui proposer une version « arrangée », ne pas donner la parole à son adversaire et reprendre à son compte la relation biaisée des faits. Comme si l’imprimatur du Parisien valait certificat d’authenticité.

Il est dommage que le Parisien se soit - à l'insu de son plein gré ? - prêté à cette manipulation. Son article pêche par omissions et ne restitue pas l’autre version des faits.

Il est pitoyable qu’un candidat détourne
à son profit un grand quotidien, donnant de la presse l’image d'une dépendance à l’égard des élus de l’UMP. Le Parisien - n’en doutons pas - sera prompt à venger son honneur bafoué !


ci dessus : extrait du tract de 12 pages du candidat

le tract intégral de JF Bel


5 commentaires:

  1. JFB tractait se matin au Vésinet et sa "Chef-de-Cabinet-mais-aussi- 2ème adjointe-par-chez-nous" papotait (pérorait ?) un peu plus loin. Coïncidence ?

    RépondreSupprimer
  2. nouveau vésigondin23 juin 2012 à 14:02

    C'est un procédé bien peu louable mais la grosse ficelle se pratique aussi dans une ville voisine.
    Le pigiste est bien dressé et son billet déjà écrit.
    BRAVO L'Ethique professionnelle et l'Indépendance !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ancien vésigondin,23 juin 2012 à 16:46

      les pigistes sont payés à la ligne et si on leur fait leur boulot ce n'est que du bonheur pour le journaliste et le flagorneur dont la vanité est flattée et ainsi le citoyen est manipulé.

      Supprimer
  3. Comment dire la vérité en mentant par omission : pourquoi ne pas dire que c'est le Conseil d'Etat qui a annulé l'élection plutôt que d'utiliser une formule"soft" (...l'élection a été annulée...)

    Affirmer que sa suppléante est parfaitement éligible le 1er juillet prochain, c'est reconnaître qu'elle s'est présentée devant les électeurs en étant inéligible au scrutin précédent. Félicitations !!

    RépondreSupprimer
  4. Il se paie 'Le Parisien" et notre tête !

    RépondreSupprimer