23 septembre 2012

Le Fig Mag et l’exception vésigondine


Les propriétaires vésigondins auront eu confirmation ce weekend, à la lecture du Fig Mag, que leur ville était une exception ! Exception dont ils se seraient volontiers passés.

Baisse de la valeur de leur foncier (6.8%) sur l’année 2011/2012 et progression d’un calamiteux  2.7% de la valeur de leur patrimoine immobilier sur les 5 dernières années. Ce sont les chiffres extraits du tableau publié par le magazine (cf ci-contre).

Alors que l’immobilier flambait partout ailleurs, au Vésinet la pierre sombrait !

Comment expliquer qu’à Chatou, qu’à Houilles les prix progressent de près de 30 % en 5 ans et stagnent dans notre commune sans incriminer la gestion municipale ?

Quelle autre ville a vu son environnement se délabrer, sa fiscalité exploser ( près de 70% d’accroissement sur 5 ans) ? Quelle autre ville a subi l’incurie d’une équipe menée par un illuminé issu d’un groupuscule de vieillards exaltés (AAPM) ?

La conséquence se lit dans cette situation sans équivalent en ile de France ! La perte de valeur de nos propriétés ! Non content de s’acquitter annuellement et pour toujours de la dime varésienne le vésigondin voit la valeur de son patrimoine s’éroder.

Les successeurs de Varèse, dont aucun n’a renâclé à voter la sur taxation, vont continuer à dévaloriser le foncier.

Le PLU dont ce blog a expliqué qu’il permettrait de densifier l’espace urbain de manière outrancière réduira encore l’attrait du Vésinet. De plus le mitage de l’espace protégé et l’accroissement des droits à construire auront le même effet pervers sur la valeur des biens de ceux qui n’auront pas eu la possibilité ou la capacité de réaliser les extensions.

La combinaison de ces facteurs contribuera à rendre négatif le rendement des investissements immobiliers au Vésinet pour ceux qui se sont portés acquéreurs avant l’arrivée des actuels gestionnaires.

4 commentaires:

  1. le vésigondin réaliste24 septembre 2012 à 10:25

    La faillite de la gestion vésigondine a dépassé le cadre du Vésinet.Toutes les villes autour sont au courant. Beaucoup cherchent actuellement à acheter dans les villes voisines et à quitter Le Vésinet. Encore 18 mois à voir œuvrer cette équipe et après le constat des dégâts. Cette équipe aux manettes restera dans l'histoire sombre du Vésinet. Un conseil aux conseillers qui restent:sauvez-vous pendant qu'il est temps.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai déménagé, dans une ville voisine ou il fait bon vivre et ou mes taxes (foncière et habitation) ne représentent que 30% de celles imposées au Vésinet. Le Vésinet c'est un peu aujourd'hui "chef d'oeuvre en péril" mélangé à "les démolisseurs de l'extrême" Tout un programme qui vaut mieux d'être vu d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  3. Les familles quittent en masse Le Vésinet... pour les communes limitrophes, où l'herbe est plus verte et moins coûteuse en impôts ....il n'y a qu'à observer et comptabiliser les fermetures de classes dans nos écoles.... et sûrement celles à venir! ça sent le roussi, ce n'est pas bon signe!!
    Et tout cela, sans que nos élus ne se remettent en cause à un seul instant....c'est pitoyable!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez dit pitoyable !24 septembre 2012 à 22:41

      Pourquoi les élus se remettraient ils en cause puisque certains ne demeurent pas au Vésinet, vous avez dit pitoyable ! c'est bien pire, comment peuvent ils prendre des grands airs, donner des leçons,ils en profitent car cela ne va pas durer. La honte et la risée des communes voisines !!!

      Supprimer