17 septembre 2012

Gattaz et Morel : pathétiques ou diaboliques

Relire les tracts de la campagne 2008 pourrait plonger le vésigondin dans un abime de perplexité s’il n’avait depuis belle lurette admis qu’ici rien ne se passe selon les règles démocratiquement établies.

Héritier du RPV monsieur le maire pourra chercher en vain dans la prolifique prose électorale pondue par les communicants de Varèse une évocation du projet de refonte de la charte d’urbanisme qui s’impose aux édiles du Vésinet. Pas une ligne, pas une allusion : le prolixe candidat était resté sur ce sujet muet.

Quant à Mme Morel, qui tint tête de liste avec le succès que l’on sait, elle fut aussi taiseuse ; mais nul ne se souvient que sur aucun sujet elle n’ai dit quelque chose qui eut grand intérêt.

Seul M Jonemann défendit becs et ongles le Vésinet de papa, s’opposant même aux bacs plastiques de Mr Omnium qui dénaturent les bordures anglaises.

Un séisme auquel ce blog n’est pas totalement étranger vint clore le chapitre RPV. Mme Morel forte de ses convictions permit à un putschiste d’opérette de s’autoproclamer maire du Vésinet, avec une voix de majorité.

Au sein du bureau municipal les deux renégates en sont réduites – faute au PLU - à manger leur chapeau.

Ni Mme Morel, ni Mme Gattaz ne peuvent décemment avaliser le bétonnage du Vésinet. Alors elles prétendent urbi et orbi, ne pas avoir eu connaissance de ce plan !!! Elles seraient trop occupées par leurs petites affaires pour s’intéresser au devenir de leur ville. Ce serait à mourir de rire, si cette confidence n’était pathétique ! A moins qu’elle ne soit le prélude à un retournement de veste ?

Mmes Morel et Gattaz donnant leur démission d’un bureau municipal exsangue deviendraient les stars du Vésinet. Sens politique, courage et audace feraient oublier petites combines et vilaines trahisons. Les félonnes enfin dignes de fréquentation pourraient présenter une liste dont Mme la conseillère générale suppléante prendrait la tête ! Même qu'à Mr Jonemann serait promis l’urbanisme. De quoi faire fuir bétonneurs, promoteurs et autres bureaux d'études !

Un tel plan diabolique n’a pu être concocté que par un MachiaBel ou par des têtes bien faites ; bien loin des quolibets affublant l’ancienne candidate et sa soi-disant terne colistière.

Bien jouée Marie Aude, et pan sur le bec !


9 commentaires:

  1. VOUS AVEZ DIT PATHETIQUES18 septembre 2012 à 01:24

    Je trouve tout cela cynique, un très mauvais film, des acteurs à 4 sous qui se voient en haut de l'affiche.

    RépondreSupprimer
  2. En tout cas une chose est sûre : le projet de PLU est résolument densificateur et c'est bien dommage d'autant que cela ne va pas résoudre notre déficit en logements sociaux, bien au contraire.
    On ouvre la boite de Pandore. Le Vésinet risque bien de perdre beaucoup de son identité sans que la collectivité dans son ensemble y gagne vraiment.

    RépondreSupprimer
  3. Si j'ai bien lu la dernière revue municipale,Madame Gattaz et Madame Morel dénigrent avec leurs collègues fort impoliment-et le mot est faible-Monsieur Jonemann (et Monsieur Michel)et déplorent que Le Vésinet aient des oppositions aussi"irresponsables"(sic). Elles estiment même avec leurs collègues que ces oppositions "n'ont pas leur place au Vésinet" (sic)!!!..... DEHORS, DEHORS,DEHORS,les oppositions. C'est la démocratie autoritaire,bien connue dans certains pays. A quand le printemps vésigondin? Mais on entre en automne ...Quelle désolation!

    Alors Phénix,remarier Madame Morel,Madame Gattaz et Monsieur Jonemann serait un spectacle à ne pas manquer.Le Vésinet ne mérite pas cela. Madame Morel et Madame Gattaz ont perdu toute crédibilité en permettant à cette équipe de se maintenir au pouvoir. Quant'à la faire tomber,elles n'en ont pas le courage jusqu'à preuve du contraire.

    RépondreSupprimer
  4. Trop occupées les poulettes ? je croyais que Madame Gattaz était à la retraite !
    (cf. son élection comme suppléante de JF Bel au conseil général)

    RépondreSupprimer
  5. "On ouvre la boite de Pandore"!
    Pourquoi le Vésinet perdrait beaucoup de son identité puisque la grande majorité des propriétaires privés sont honnêtes et raisonnables.
    Il s'agit du domaine privé et il est certain qu'ils ont tous conscience de l'immense chance d'habiter ici. Pourquoi se saborderaient ils? Il y a du répondant qualifié dans notre population pour ne pas se tirer une balle dans le pied.
    Par contre, pour ce qui est des terrains de l'hopital, il est certain que ça ne correspond pas vraiment à l'esprit "ville parc" dont on est si attaché. Imaginez la construction de logements (même HQE) dans le parc des termes d'une ville d'eau historique ou bien en emprise sur la foret de Saint Germain en continuité de la piscine par exemple? Ca ne se fait pas. La solution passe peut être par "la communauté de commune" (CCBS). Pourquoi ne pas faire un audit sur les terrains existants et réellement constructibles sur Montesson en compensant par un arrangement un peu comme pour ce qui se passe pour le stade des Merlettes.
    Mr. Bel, vous à qui nous devons notre "bien être" et qui vous intéressez à notre ville pourriez vous nous donner votre point de vue?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette vision idéale des propriétaires vésigondins est erronée. Ce sont les propriétaires (nouveaux, héritiers, etc.) qui sont les plus pressés de lotir leur terrain, de faire un maximum de bénéfice avant de partir, ou d'agrandir la petite maison qu'ils ont acheté très au dessus de sa valeur.
      Le PLU est en rupture totale avec ce qui a permis au Vésinet d'exister et de persister depuis 150 ans. Un réaction forte sera bientôt nécessaire.
      Quant aux terrains de l'Hôpital, vous rejouez la saison 1, mais on en est à la saison 5 et le "happy end" est proche. Il risque d'être décevant mais c'est trop tard pour le changer.

      Supprimer
  6. Il n'est jamais trop tard!Il suffit de les faire partir pour tout stopper et revenir au bon sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MAIS QUELLE EST VOTRE RECETTE si IL SUFFIT DE LES FAIRE PARTIR.

      Supprimer
  7. Pathétiques ET diaboliques !

    RépondreSupprimer