9 octobre 2012

En loucedé Fiquet charge la barque


permis délivré le 4 juillet

Il n'acquitte pas la taxe d’habitation dans la commune dont il est l’adjoint à l’urbanisme.

Alors peu importe les charges qu’il accumule dans la barque des vésigondins, M. Fiquet en est exonéré !

Comment Fiquet charge-t-il la barque : l’exemple de la villa de Paris. 

Sise au 42 rue Ernest André sa cession en juillet 2012 devait donner lieu à une déclaration d’intention d’aliéner. (DIA). Seulement la commune s’est fait destituer en juin 2012 de son droit de préemption au profit de l’État, pour carence récurrente en création de logements sociaux.

M. Fiquet devait alors saisir la préfecture de l’opportunité de réaliser des logements sociaux sur cet emplacement. M Fiquet n’a pas nié devant le Conseil qu’il ne s’en était guère préoccupé. Il a concédé n'avoir passé qu'un simple coup de fil – sans rire – aux autorités, mais nul trace de courrier. Pour un avocat habitué au formalisme quelle légereté ! Y aurait - il eu inaction délibérée pour délivrer un permis de construire en loucedé, sans donner à l’État la moindre chance de préempter ? M. Fiquet s'en défend ! Et le promoteur est satisfait !


Villa de Paris, mitoyenne de Monop'
Un immeuble de grand standing va être érigé, immeuble de 698 m², qu’une délibération votée par la majorité exonère de l’obligation d’offrir une quote-part en logements sociaux. Au Vésinet en dessous de 750 m² nul obligation de respecter la loi SRU, ainsi en ont décidé les conseillers de la majorité rejoints par Mme Kéramane, élue verte ...

M Fiquet bafoue l’autorité de l’État, et se moque du préfet !
M Fiquet accroit le déficit en logements sociaux, ce qui augmente la pénalité à la charge des contribuables du Vésinet.
M Fiquet ne paie pas l’impôt dont il surtaxe les administrés.

Qu’attend M. Fiquet pour démissionner ?

 

14 commentaires:

  1. Quand on pense aux tracas que les services de l'Urbanisme et leur Cheftaine vieux jeu créent aux vésigondins, ils feraient mieux effectivement de faire correctement leurs dossiers en temps et en heure ...

    RépondreSupprimer
  2. Quand on pense que cet homme est en charge des deux plus gros dossiers actuels de la commune:
    Le PLU et l'Eco-quartier.
    Ca fait froid dans le dos.
    Il est verbeux, incompétent et...montessonnais.
    Out!

    RépondreSupprimer
  3. Il ne faut pas oublier que Mme Kéramane est élue du Conseil Régionale. Elle est membre du groupe EELV qui est un soutien inconditionnel de M. Huchon qui a été condamné à 6 mois de prison avec sursis, 60 000 euros d'amende et un an d'inéligibilité le 20 février 2007 par le tribunal correctionnel de Paris puis la peine est confirmée en appel le 21 novembre 2008, hormis l'inéligibilité.
    De plus, le Canard Enchaîné a fait état des coûts occasionnés par le voyage à Londres d’une délégation d’élus du conseil régional d’Ile-de-France, emmenée par Jean-Paul Huchon. D'après l'hebdomadaire, la collectivité régionale a déboursé près de 150 000 euros pour financer le déplacement outre-manche de douze conseillers régionaux issus de formations politiques diverses. Donc les abus du Conseil Municipal doivent lui paraître bien anodins.

    RépondreSupprimer
  4. A propos de ce bidule appelé "écoquartier" dont on "cause" à perte de vue, Le Figaro daté du lundi 8 octobre publie un papier baptisé Ecoquartiers franciliens, les ghettos du futur.
    L'auteur, Laurent Chalard, est géographe à l'European Center for International Affairs.
    Ce qu'il raconte n'est pas de nature à rassurer les Vésigondins.
    Je tiens une copie de cet article à la disposition de ceux que ça intéresse !

    RépondreSupprimer
  5. MERCI PHENIX, une fois de plus vous débusquez les loups.

    Fiquet démission !!!! Bravo pour le suivi des dossiers,jamais je ne m'adresserai à un tel avocat qui doit avoir des stagiaires pour faire son boulot. Un peu de fierté et d'honneur vous avez prété serment en toge, tout ceci est vite oublié !
    Après démission votre Maire, JF BEL, vous accueillera dans le conseil municipal de votre lieu de résidence mais vous aurez moins les coudées franches pour faire des C...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs, la qualité de Landwell, FIQUET & Associés est discutable. Combien d'affaires ont-ils gagnées pour le compte de la Mairie en contrepartie d'honoraires coulant à flot ?

      Supprimer
  6. D'autres opérations identiques à la villa de Paris sont en cours au Vésinet. Boulevard Carnot, Route de Montesson, place du Marché, place de la république ...... et à chaque fois le déficit en logements sociaux, loin de se combler, se creuse au rythme de 25% des logements créés !

    Quelle ardoise devrons nous payer lorsque la loi Duflot produira pleinement ses effets ? On peut actuellement estimer que la charge pour la ville - toute chose égale par ailleurs - dépassera le million d'€ chaque année.

    Face à cette pénalité l'inconscience des élus qui s'obstinent à ignorer la loi relève de la forfaiture*

    * forfaiture : manquement grave à son devoir, trahison de la confiance des électeurs.

    RépondreSupprimer
  7. A moi Conte deux mots!
    et Fiquet et Bastard et Chamborand
    Le beau n'a pas de prix; L'exceptionnel sera toujours la marque des meilleurs . Dissoudre l'exceptionnel dans l'uniformité banlieusarde est une aberration écologique. Préservons ces paysages uniques en région parisienne coute que coute. Détruire le beau est une oeuvre barbare menée par des politiciens à courte vue; On préserve bien les loups et les ours!
    Emparons nous de ce PLU pour le tordre !!

    RépondreSupprimer
  8. le spectateur du conseil9 octobre 2012 à 18:35

    Jamais depuis qu'on a cette équipe on a eu autant de logements de standing: une provocation!Cela valait bien que le maire se lève!pour apporter une breloque(?) à madame Kéramane qui lui a fait les yeux doux!Au diable la loi Duflot.Il ne manquait que la bise!Fiquet était ravi,Madame Morel était aux anges.Michel faisait une drôle de tête!Madame Kéramane se retournait vers nous avec des œillades qui voulaient dire:je les tiens tous.

    RépondreSupprimer
  9. Au lieu d'un seuil de logements sociaux fixé arbitrairement à 25%, il aurait été préférable d'exonérer les loyers perçus par les propriétaires de tels logements d'impôt sur le revenu et de CSG. En un temps record, on serait passé de la pénurie à la surabondance! Et on ficherait la paix aux maires et aux préfets sur ce sujet.

    RépondreSupprimer
  10. Aux États Unis où on ne plaisante pas avec les conflits d'intérêt un cabotin de ce genre aurait été chassé de la mairie avant d'être destitué de son titre d'avocat honoraire par le bâtonnier !

    Phénix il faut que tu alertes le conseil de l'ordre, et le managing partner de Landwell des misconducts d'un de ses ex associés.

    Comment Landwell a -t-il pu accepter des missions pour la ville du Vésinet, sachant son ex associé maire adjoint ? Ou bien le cabotin le leur a -t-il caché, ce qui les exonérerait de toutes responsabilités ?

    Des confrères de Landwell m'ont dit être atterrés !


    RépondreSupprimer
  11. primus inter pares9 octobre 2012 à 21:22

    Dans quel Cabinet sévit cet avocat, après Landwell il faut informer et éviter le nouveau cabinet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est à la retraite, et il sévit à la mairie du Vésinet !

      Une pétition circule pour obtenir la démission du montessonnais.

      Supprimer
  12. Bravo à Phénix pour ces belles photos de la face cachée de l'exception vésigondine...et un grand merci aux souteneurs de feu RPV, dont les braises sont de qualité!

    RépondreSupprimer