7 janvier 2013

Ce soir, le dernier chapitre ?

Il n’y aura pas de commission urbanisme avant le 16 janvier, jour du Conseil,  pas plus qu’il n’y aura de commission équipement – elle vient d’être annulée ! - avant le débat d’orientation budgétaire (date non publiée à ce jour).

Sur les 6 millions d’€ d’investissements annuels 80% tombent dans l’escarcelle de l’adjoint aux travaux publics.  Cette année il a jugé inutile de débattre l’affectation de cette enveloppe avec les membres de sa commission. 
L’état général de la ville étant excellent, on ne va pas réunir ses membres pour s’auto congratuler. Avoir en quelques années comblé le retard d’investissements et transformé la commune en banlieue de Kaboul c’est à mettre au Conte d’un certain Bernard. Sa discrétion l'honore.

Autant prononcer la dissolution de sa commission. Dissolution qui peut être étendue à la commission urbanisme tenue par M. le maire pour comité négligeable. 

Cette commission a émis au mois de juin, à l’unanimité – y compris son président Fiquet - un avis défavorable au PLU de la ville de Montesson, avis sur lequel le maire s’est assis, exigeant de ses godillots qu’ils retournent leur veste et favorisent l’encombrement des rues du Vésinet ! Ce qu’ils firent toute honte bue ! 

Quant à la commission culture elle n’est plus convoquée, et ce pour une bonne raison : sa présidente est hors les murs. Les peaux de banane de ses petits copains auront eu raison de sa cheville – on rassure les lecteurs : ce n’est pas une enflure qui l’a faite exploser. M le maire très attentionné s’est ému de l’état de son adjointe l’avant veille du vote supposé de l’arrêt PLU. Depuis elle n’en PLU jamais entendu parler. Encore une commission qu’on peut sucrer ...

Aucun état financier n’a été communiqué sur le bouclage de 2012. La commission finances censée être informée des comptes administratifs n’a eu vent d’aucun chiffre. Du jamais vu dans l’histoire municipale. L’éventualité de sa convocation avant le débat d’orientation budgétaire fait l’objet de supputations. La courtoisie voudrait que ses membres – personnages éminents – en soient avisés avant l’avant veille. Or nul n’a reçu de convocation. 


Si son PLU était retoqué, le maire serait bien en mal de faire voter un budget. Pourquoi convoquer des commissions ? 

Mais ce soir il convoque au chapitre ses ouailles.

La démocratie municipale est bien mal en point. Le clan moribond compte ses suppôts. Le frère de Caïn s’affiche avec les opposants sur les places du marché. Sur son invitation 12 brebis auraient sous le couvert rejoint son convent ! Ouailles contre frères. Le sort du Vésinet se rejouera t-il à coup de sabre et de goupillon ? 

Alors le maire fait feu de tout bois. Dernière cartouche : l'annonce sur le site de la ville (en haut)  le 15 janvier, veille du Conseil,  d'une récollection en l’église Ste Marguerite. 

Plut au ciel que les vœux du maire n’y soient exaucés.

2 commentaires:

  1. Phénix, tout compte fait, tu reviens au Coup du Sabre et du Goupillon. Le commentateur anonyme de la semaine dernière qui voyait un retour de Léon XIII et de Mme Tagada de Beghin-Say avait peut-être raison. Et ce serait alors l'union du Sabre et du Goupillon ... pour ne PLU en entendre parler !

    RépondreSupprimer
  2. Ce soir,c'était le grand jeu! L'apéritif dinatoire,le câlin des paroles,le tout le monde il est beau, on est les meilleurs,l'enfer c'est les autres, on tient le pouvoir et on fait ce que l'on veut.

    RépondreSupprimer