21 janvier 2013

Compilation, manifestation !

Deux billets anticipaient le désastre dans lequel l'équipe municipale plonge la ville, en montant les habitants les uns contre les autres. Le 23 février 2011 Phénix s'étonnait du poids inconsidéré pris par le CODRA suite à la démission des "politiques".  

extrait   billet du 23 février 2011

C’est le cabinet CODRA qui au Vésinet se substitue aux politiques pour la moindre prise de responsabilités. Le chiffon rouge du logement social tétanise le p’tit Robert. Et C’est Mme Catherine Brown – élue ? – qui s’est chargée de livrer cette information aux conseillers municipaux.

Anecdote sans doute, mais symbolique de la démission collective des gens aux manettes quant aux choix politiques structurants le Vésinet de demain.
Mme Brown – sympathique urbanocrate de talent – a déroulé une présentation surréaliste de ce que devrait être le Vésinet dans 25 ans en ânonnant les mots "unique, spécifique, historique, emblématique..." qui font se rengorger n’importe quel vésigondin, et en assénant quelques inepties sur l’évolution démographique.*

Impuissance, incompétence, inexistence d’une volonté politique à la tête de la ville ? Il suffisait d’assister à ce débat (?) pour mesurer la vacuité cosmique dans lequel la mairie est plongée quand il s’agit de fixer les orientations à long terme.

Varèse ne s’est pas exprimé lors de cette longue communication, sa seule intervention a consisté à donner la parole aux intervenants avant de disparaitre longuement pour reconduire à sa voiture Mme Brown, non sans lui avoir décernée son torrent habituel de platitudes et de rodomontades...

Inouï, ce maire taiseux. Vendant le futur du Vésinet à des conseils (de haut niveau bien sûr) dont l’intérêt pour la ville est directement proportionné au nombre de zéros de leur factures.

* on est las de rappeler que l’évolution à la baisse du nombre de vésigondins est la conséquence d’une rectification de frontière au nord qui fit perdre à la ville 1.000 habitants au profit de Chatou, et non le fruit d'une infertilité soudaine des vésigondines comme on a cru l'entendre... 



et le 26 juin 2012 le blog réservait à ses lecteurs "la fin prévisible de l'exception vésigondine" après la présentation en conseil privé du projet de PLU. 

extrait   billet du 26 juin 2012

M Bastard de Crisnay craindrait-il de retrouver sur le blog le fruit de ses élucubrations ? Toujours est-il qu’il interdit la diffusion des projets machiavéliques dressés par le cabinet CODRA pour la refonte du plan d’urbanisme, plan présenté hier soir en conseil privé.

En centre ville le passage en R+ 5, l’autorisation de raser toutes les petites maisons, et la fin des limitations d’extension des propriétés bâties sur l’ensemble de la commune à l’exclusion de quelques villas nommément identifiées sonnent le glas de l’exception vésigondine.

Le Vésinet rentre dans le rang et comme l’a si bien fait sentir M le maire en introduction à la réunion électorale de JF Bel au sous sol de la mairie : nous sommes tous des montessonnais».
....................................................................................

Ce même Bel se félicite de prolonger la ceinture verte à Montesson mais s’associe à la destruction des 40 ha du parc Impérial.

Ouvrir le Vésinet aux bétonneurs : Varèse en avait rêvé , Bastard
avec la complicité de Bel le fait !

Seule une mobilisation de tous les amoureux d’une ville protégée – jusqu’à ce jour - par un POS drastique peut contraindre le maire à mettre la copie CODRA au panier. Les Fiquet et autres montessonnais de l’ombre (Morel étrangement absente du conseil privé alors qu’elle est physiquement à la mairie) doivent savoir que les vésigondins se ligueront – toutes tendances confondues – pour faire obstacle au saccage planifié de leur patrimoine.




Les vésigondins se sont ligués toutes tendances confondues, mais le maire s'est obstiné . ça aussi c'était prévu ! (à gauche)


Aux vésigondins de faire mentir ce blog  en venant le 24 janvier manifester en masse leur opposition au projet. 

Ultime action avant d'entrer dans la longue voie des recours.


3 commentaires:

  1. le 24 janvier, c'est la mobilisation qui fera le vote. 20 h prenez des forces et des pastilles pour la gorge, et prenez un carnet pour noter les votes et ne pas oublier.

    RépondreSupprimer
  2. 16 000 vesigondins pris en otage par 2 énergumènes. Mais que fait la police ?

    RépondreSupprimer
  3. Si Le Vésinet est "unique, spécifique, historique, emblématique...", la conclusion logique serait de faire un PLU avec des règles protectrices qui soient au moins aussi efficaces que l'actuel POS, non ?

    Dans ces conditions, pourquoi le PLU propose t'il la suppression ou la modification d'une grande partie des règles actuelles du POS (COS, surface...) destinées à protéger le site)!???

    Pourquoi faire reposer finalement la protection du site sur les seules règles relatives aux "espaces verts à protéger" ou aux "arbres remarquables répertoriés", qui vont déclencher des discussions sans fin sur l'état sanitaire, la beauté, l'intérêt des arbres "gênants" concernés,... sans compter les arguments à l'emporte-pièce concernant l'abusus du droit de propriété.

    En réalité, si l'on veut maintenir des grands arbres au Vésinet, je ne vois pas beaucoup de solutions : il faut conserver des terrains d'une certaine superficie. Le reste n'est que cautère sur jambe de bois.

    RépondreSupprimer