5 janvier 2013

La place du marché INTERDITE aux assos !


Panneau posé à l'extérieur de la place sur un bout de trottoir
Coup de force de la mairie. L’interdiction d'exposer sur la place du marché a été notifiée aux associations anti-PLU hier tard dans la soirée.  La réservation des 4 m² nécessaires pour déployer le matériel était enregistrée et validée par le placier, mais la décision d’annuler est tombée par mail, cosigné mamy Bel.   

Selon nos sources l’ordre est venu du maire qui ne supporte aucune contradiction, comme sa lettre de réponse aux associations ( ci contre à droite) en témoigne. Digne successeur du p’tit Robert M. Bastard en reprend tous les travers. Moins les opposants peuvent s’exprimer mieux c’est pour celui qui détient par essence la « vérité ».

Sur le fonds le maire se paie de beaucoup de mots. 4 pages pour noyer le poisson et passer à coté du sujet. Dire : « je vous ai entendu », et maintenir les dispositions incriminées donne le sentiment à ses interlocuteurs d’être pris pour des bœufs. 

Les 4 présidents présents ce matin aux abords de la place interdite en convenaient, cette lettre est une fin de non recevoir. Rien d’essentiel n’a été amendé, sauf une modification faite pour réparer une grossière erreur qui avait échappé aux rédacteurs du texte. Si le maire ne propose aucune réunion sur les sujets dont il prétend qu’ils seront mis à l’étude  c’est qu’il n’a aucunement l’intention de les prendre en considération.
 

Samedi prochain, la place du marché sera animée.  Le maire s’autorisera à planter sa tante au cœur de la place et les associations seront présentes.

Les laissera –t-il entrer ou fera t-il appel à la police pour les chasser ?

lettre à M. le maire des pdts d'assos

Facsimilé de la réponse du maire à l’un des nombreux destinataires

8 commentaires:

  1. Rien de très surprenant, cette équipe pense détenir la science infuse...et reste donc imperméable à toute analyse ou critique fondées qui pourraient les obliger à se remettre en cause!!!Et tel le mollusque de base se renferme dans sa coquille et pointe ses piquants comme l'oursin...
    Il risque fort d'y avoir des noms d'oiseaux qui voleront samedi place du marché...
    L'analyse imbécile du maire,dans sa lettre de réponse aux Préidents des associations, entre autres quant aux logements sociaux ou à la division des grandes parcelles me laisse rêveuse.
    Qu'il s'interroge un peu et prenne conscience que le montant des impôts locaux étrangle les propriétaires de ces parcelles qui ne sont pas tous milliardaires ou leurs héritiers et que, souvent, la seule solution pour conserver ces maisons sans les livrer à des promoteurs qui les raseraient, est de diviser les terrains, comme par exemple la maison en face du collège du Cédre, qui est charmante et édifiée sur un terrain divisé...
    M. le Maire et son équipe ne réalisent pas que leur gestion de la ville a fait fuir de nombreuses familles de toutes catégories socio-culturelles et socio-professionnelles vers des communes limitrophes où la pression fiscale et les services rendus à la population sont plus adaptés. Qu'ils ne se leurrent pas Le Vésinet ne fait plus rêver...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Imaginez que la lettre du maire aux associations représente son analyse est lui faire beaucoup d'honneur.
      Plus prosaïquement imaginons qu'il s'agit de la réponse de CODRA, société payée pour établir un PLU malgré la carence de tous les élus.
      Cette lettre traduit bien le fait que sa rédactrice ne connait Le Vésinet que depuis qu'elle a été chargée de préparer ce PLU.

      Supprimer
  2. Je suis parfaitement d'accord avec le point 1 figurant dans le courrier du maire en réponse aux associations, concernant l'augmentation du COS.
    Est-ce que quelqu'un peut répondre à la question suuivante : la construction d'immmeubles collectifs est-elle dorénavant possible en zone UF ?
    Merci

    RépondreSupprimer
  3. On est saisi d'effroi.
    Le Vésinet sans le savoir était en danger.

    4 groupuscules conduit par des anars soixante-huitard pour le PLU jeune, fichés aux RG, menaçaient la tranquillité des habitants.
    Avec une table et deux tréteaux ils voulaient édifier leur QG sur la place du marché, y établir leur base et se préparer pour l'attaque de fort Carnot à coup de missiles anti-plu. .

    L'adjudante Morel veillait Elle a alerté les autorités et l'opération s'est achevée par un fiasco des assaillants boutés hors de la place par un é-mail.

    La place du marché ne sera pas le "notre dame des landes" dont les anti-plu révaient.
    la soldate Morel aura une bel récompense : elle va ouvrir un magasin de farces et attrapes à Montesson.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement Fiquet ne semble pas en danger.
      Ceci dit, demandons un referendum
      d'initiative populaire sur le sujet,
      comme cela avait été demandé
      en son temps pour la place du marché.
      Sinon laisse beton!

      Supprimer
  4. Mettez les dehors lors des prochaines élections , le peu de considération qu ils ont pour le dialogue , et la démocratie est le seul argument pour qu ils partent refuser l accès au marche pour dialoguer avec les habitants démontré le eu de considération que peut avoir MOREL , qui passe son temps a trahir , les siens .... Virons la des que possible

    RépondreSupprimer
  5. Phenix, vous indiquez que les forces de l'ordre seront presentes une fois de plus. S'agit-il de la municipale ? Si oui dans ce cas, ces policiers connaissent-ils bien leur role ? J'en doute fortement, ils deviennent de ce fait une fois de plus une police locale politique. Cela ne me semble pas etonnant vu (passage supprimé ) que la soupe etait bonne au Vesinet a condition de courber l'echine. Il serait necessaire que tout ce petit monde remette le nez dans les livres, et qu'ils se souviennent pourquoi ils sont payes a la fin du mois par les vesigondins = Assurer la securite des personnes et des biens. Je doute qu'ils se souviennent de cela ...!! Je vous adresse Phenix pour cette annee 2013, toute la reussite et le soutien que vous meritez pour votre action

    RépondreSupprimer
  6. Tout à fait d'accord avec Anonyme de 14:31, mais la réponse du maire au point 1 est-elle bien complète: un sous-sol de moins de 1 m 80 de hauteur ne compte pas dans le COS, etc...

    En UF avec un terrain de 1200m² et un COS de 0,35, cela fait 420 m² de surface de plancher : sauf erreur, on peut imaginer un petit collectif de 3 à 4 appartements déjà confortables, 3 maisons de 140 m²... Le POS actuel permet déjà 300 m² habitables.

    RépondreSupprimer