15 janvier 2013

P. Bastard : acting Mayor ?

Non, ce n'est pas Jacques Brel au Vésinet 
Du jamais vu : une Première au théâtre du Vésinet. Les familles chères à M. le maire se seront dispersées ce soir de vœux, dans la venture et la froidure sans que le maire n’ait daigné les rencontrer, les caliner, leur « offrir » le verre de l’amitié. 

On ne se mélange pas avec les gens chez les de Crisnay ! Pourquoi faire peuple quand on est grand ? On babille avec sa hiérarchie, le fier duc de Montesson. Dans son allocution de 3 minutes et 45 secondes on remercie J-R Davin, l'échevin de Croissy, mais la langue manque de fourcher en évoquant la présence d’A Joly, le bourgmestre d’Houilles, une chance : l'élu d’Eu ne s’était pas déplacé. 

Pas plus que le sous préfet, le député, le sénateur, le président de la CCBS : tous ont préféré se montrer chez Pierre au Fond de la zone à Sartrouville, l’homme qui monte dans la Boucle. Le Vésinet de Bastard ne fait pas recette.

Les VIP ayant décliné, le maire a donné dans l’extrême banalité : "le personnel est formidable, le bureau municipal est dévoué ..." sans oublier les musiciens du Conservatoire, mais là c’était du lourd, du télécommandé ! Il avait fallu rafistoler ...

Et surtout pas de petits fours après un four. Les sujets de grogne n’auraient pas manqué. Celle des pères de famille, car beaucoup de mères avaient préféré « Jean marais » et « Les bêtes du sud sauvage » au « Carnaval des animaux ». Une certitude, l’élu n’est pas passé par le Conservatoire, ou alors il cache bien son jeu.

Quel coach a conseillé M. le maire ? Avec quelques mots il donnait dans l'empathie, pouvait faire convivial et distribuer quelques accolades, rassurer le pékin, trinquer, sourire, être humain. Sans doute une allèle d'ADN varésien. Perfusé sous sa bulle, ignorant les gens, cerné par son carré servile il s’est dérobé. Personne ne l’a obligé à faire maire et des impairs en plus. Alors pourquoi ne fait-il pas le job ? 

Prépare-t-il son départ qu’il ne prenne pas la peine de se montrer avenant ? Croit-il qu’il suffit d’afficher son patronyme en haut d’une affiche pour être une fois élu ?

Transgresser les usages, s’affranchir des codes, bafouer les conventions : c’est son bon vouloir et d'autres l'ont fait, à Londres par exemple. Encore faut-il replacer la barre à un niveau d’exception. Fixer une nouvelle ambition, pas faire illusion. Hors de portée d’un premier communiant, pardon, du premier venu des communicants

Même s’il tient office outre Manche, Philip Bastard n'est pas le Boris Johnson du Vésinet. Il n'en est que l'acting* mayor.


* intraduisible, et surtout pas par intérimaire !  

Le Carnaval des animaux, par le fils de Florissant, publié le 30 décembre 2008






4 commentaires:

  1. Ah lala, Phénix.

    Si Quentin Tarentino avait habité Le Vésinet, il aurait intitulé toute cette histoire:

    INGLORIOUS BASTARD


    Mais on va peut être avoir du sang sur les murs tout de même !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monsieur le maire on ne gère pas une collectivité territoriale comme une multinationale et nous vous demandons d'avoir de l'empathie et de pratiquer l'écoute avant de prendre des décisions à la hâte.
      Si vous souhaitez faire un carrière politique:REGARDER,ECOUTER AVANT DE DÉCIDER....................!!!!!!!!!

      IL EST ENCORE TEMPS. LE CIRAGE DE POMPES EST UNE BONNE MÉTHODE SAUF QUAND ÇÀ SONNE FAUX. UN DERNIER CONSEIL, QUAND JE DONNE DES CONFÉRENCES,je teste mes interventions devant mon coach :LE MIROIR DE MA SALLE DE BAIN.

      Supprimer
  2. En attendant, s'il veut renflouer les caisses du Vésinet, il peut toujours faire comme la ville de Chatou : http://paris-ile-de-france.france3.fr/2013/01/15/la-ville-de-chatou-met-en-vente-sur-le-net-ses-decorations-de-noel-181069.html . Mais pas sure qu'il aille bien loin ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Quel coach a conseillé M. le maire ?" : XXXXX peut-être ? celle qui, après avoir mis à FEU et à SANG et s'être fait virée des villes de Voisins-le-Bretonneux, la Garenne-Colombes et Cavaillon, s'est rabattue (abattue ?) sur votre ville ... QUE DIEU PROTÈGE LE PERSONNEL COMMUNAL ET LE PEU QU'IL RESTE DANS LES CAISSES DU VESINET !

    RépondreSupprimer