8 janvier 2013

Psychodrame au château Carnot



Lundi 20 h.

« Je vais consulter mes avocats « 
P. Bastard met ainsi fin à cette interminable réunion et invite les participants à le rejoindre au restaurant des Ibis. Table y est dressée à l’invite personnelle de M. le maire. Déjà l’an passé il avait convié ses conseillers à partager son ordinaire dans ce lieu cher au p’tit Robert.

Mais ce soir le cœur n’y est plu. La soirée à été chaude, même tendue  l La contestation est venue de là où on ne l’attendait pas. On sait que Vintraud est un faux frère, que Beelaerts y est opposée. Mais Conte le premier adjoint annonce qu’il fait défection, votera contre si le projet n’est pas amendé. 

Et c’est la curée : le maire ne peut plus contrôler la bronca des contestataires qui s’engouffrent dans la brèche. Roche, Husson, Godest, Guiza profitent de la confusion pour critiquer, qui la précipitation, qui le manque de concertation, qui la raison de cette densification.

« On entend les associations, on réunit les conseillers d’opposition, mais nous est on est considéré comme quantité négligeable » s’insurge un récalcitrant.

Hubert, une revenante, frappe de sa béquille pour se faire entendre. « Moi je voterai ce PLU ». 

« L’a-t-elle lu » persifle un contestataire. L’Hubert se terre. Mamy et baby Bel se recroquevillent.

C’est la Triste Annie qui la joue plus-fidèle-que-moi-tu-meures  : « moi je fais confiance, c’est vrai que je n’y comprends rien, s’il fallait tout comprendre pour voter ... » Un silence glacial fait écho aux propos de l’adjointe.

Dernière salve : Fiquet racole pour sa session de rattrapage ouverte le 10 janvier à ceux qui souhaitent une piqure de rappel. 

Le maire lui claque le bec. « On verra si on maintient la session ».
« De toute façon je décale le conseil du 16. Je vais consulter mes avocats. »
 
C’est, selon la souris préférée du blogueur, un compte rendu fidèle de la réunion qui a abouti au report du conseil municipal du 16 janvier.  Au 24 ?



16 commentaires:

  1. Aux Ibis, ce soir-là : soupe à la grimace.

    RépondreSupprimer
  2. Encore les avocats? Achtung, Phénix!

    RépondreSupprimer
  3. Encore les avocats? Achtung, Phénix!

    RépondreSupprimer
  4. ça c'est sur qu'ils doivent se marrer les maires des communes voisines !
    Et le site de Phénix va continuer à enregistrer des records de fréquentations.

    Allez Phénix ouvre le Champagne ! A ta santé

    RépondreSupprimer
  5. Il parait que le repas aux Ibis était super. Hubert ne craint rien vu où elle habite. Elle peut voter sans crainte. Les récalcitrants sont convoqués chez Fiquet pour un cours particulier. Quant'à la gestion de la mairie tout le monde s'en tape.

    RépondreSupprimer
  6. vesigondins depuis 66ans quelle tristesse de lire vos lignes
    mais quel talent vous avez
    il faudra dorénavant voter avec plus de sérieux et surtout une personne responsable
    demain vœux de mr myard voici un tout autre debat
    voici un dirigent de valeur avec ses qualites et defauts

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec cette analyse.
      D'autant plus que comme vous, curieuse coincidence,je suis vésigondine, depuis 66 ans.
      Bonne année à vous.

      Supprimer
  7. Pourquoi le Maire utilise nos deniers personnels issus de nos impôts pour payer un resto à son équipe de bras cassé? En Suède il serait obligé de tout rembourser! Comment est ce que ce genre de phrase passe inaperçue en France. Est-ce normal? Surtout que le resto des Ibis est loin d'être donné! Que devons nous faire pour contester les frais de bouches de sa signerie?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le maire a financé sur ses deniers personnels cette reception, comme indiqué ci dessus.
      Phenix

      Supprimer
    2. Mr Bastard pourrait financer sur les deniers de la mairie le colmatage des trous qui s'invitent de plus en plus sur les chaussées de la commune.
      On se demande si au dela des querelles qui agitent le conseil municipal , il n'y a pas en ce moment un j'm en foutisme qui se generalise, à moins que les defections parmi le personnel municipal empechent même la bonne marche au quotidien de la mairie?
      Commençons par le basique avant même que de s'occuper du PLU.
      Du temps de Foy ou de Varese/ Weber on n'avait pas cette impression de laisser aller!

      Supprimer
    3. Il ne peut pas, comme l'indiquel'article il doit consulter les avocats a au moins 200 EUR de l'heure, c'est peut etre eux d'ailleurs qui ont invite tt le monde aux Ibis, ils gavent leurs ouailles

      Supprimer
  8. Phénix, il a financé sur son indemnité. Rien à dire si c'est vrai.

    RépondreSupprimer
  9. Annie a le courage de dire ce qu'il en est.

    Peu d'élus ont pris la peine de lire et encore moins de comprendre ce projet.

    Comme sous tous les cieux, dans tous les temps, ils pensent que l'on ne peut leur reprocher leur panurgisme.

    Ce qui leur importe : défendre leur pré carré et peu importe les conséquences.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courage? Plutôt bêtise!! Si l'on n'est pas capable de lire et/ou de comprendre un dossier de cette importance, il faut démissionner!! Mme Tritant est coutumière de ce type d'analyse fine et pointue (cf dossier Pôle médical).
      Quant à Mme Hubert et ses positions à l'emporte-pièce, nous sommes bien barrés!

      J'espère, pour M.Le Maire, que ses avocats seront plus performants que M.Fiquet pour l'aider à dominer un sujet qui s'apparente de plus en plus au jeu de la patate chaude!

      Plus qu'un mois pour démissionner....lancez-vous! ça ne pourra pas être pire!

      Supprimer
  10. Je prépare tout de suite un appel de provision, en attendant la facture d.honoraires.

    Signé : Landwell..

    RépondreSupprimer
  11. Qu'ils démissionnent tous si ils ont un peu de dignité!

    RépondreSupprimer