29 janvier 2013

Scénario pour une sortie de crise

Qui va reprendre la main ? 

Un maire publiquement humilié par des accusations de traficotage du vote, des associations en crise après une défaite qui les a sonnées, une opposition disparate sans leader naturel, échaudée par la trahison d’une taupe.

Les associations sont hors jeu, les politiques sont à la manœuvre. Deux scénarios peuvent se dérouler dans les jours à venir. Le temps n’étant pas favorable aux opposants. 

Le vainqueur sera le premier à abattre son jeu, forçant l’adversaire à improviser une réaction. Encore faut-il que les cartes maîtresses rendent la riposte illusoire.

Enjeu : bloquer le PLU pour les opposants, reconstruire une légitimité pour la majorité, on ne parle pas de virginité après le déballage des tripatouillages aux quels ce vote a donné lieu. 

Solution, faire du Chirac, obtenir la dissolution de l’assemblée élue.

Majorité et opposition sont en situation d’obtenir le retour devant les électeurs. La démission de 8 conseillers entraîne la dissolution du Conseil, jusqu’à début mars.

C’est l’intérêt du maire de la provoquer et de prendre de court les oppositions. Il se heurte à la résistance de deux blondes décaties, d’une potiche verte, d’un baron sicilien, tous condamnés à de futures oubliettes, et à l’incertitude des urnes. 

En revanche Il constitue une liste avec du sang neuf, récompense sa taupe, vire le biquet et prépare sa campagne 2014 avec une équipe rajeunie, ressoudée et enfin dotée d’une indiscutable légitimité.

Et surtout, Il peut couper l’herbe sous le pied des associations en intégrant dans sa liste quelques uns de leurs éminents représentants, histoire de brouiller l’image des défenseurs purs et durs de l’exception vésigondine. Cerise sur la gâteau il invite poix chiche à son tour de table, désarçonnant l’écuyer du député qui avait confondu vitesse et précipitation.  Qu’attend-il ?

En face, les opposants hésitent. S'ils disposent du feu nucléaire, ils semblent en avoir égaré le code.

Leur liste d’union municipale regroupant toutes les sensibilités de l’échiquier vésigondin est prête le soir, et à refaire le matin. Ils se cherchent un chef, récusent celui que les associations veulent placer, hésitent sur la stratégie à mener.  Tout geler jusqu’en 2014 et faire de l’élaboration du PLU l’enjeu des prochaines municipales aurait la préférence des avant-gardistes. Mais les plus conservateurs voudraient corriger dès l’élection de mai 2013 le plan actuel. Le PLU qu’ils appellent de leurs vœux serait voté avant la prochaine campagne électorale. Si tant est qu’ils aient des vœux communs.

Les associations pourront toujours regarder les trains passer et regretter avoir mené leur combat sans y associer les politiques. Elles ont perdu la main, et l’harmonie qui y régnait risque fort de n’être plus qu’un souvenir lointain. Ce sont les seules à souhaiter un statu quo. Espérant naïvement qu’une bonne fée tienne la plume du commissaire enquêteur, influence un maire qui n’a aucune obligation pour en suivre les recommandations, sauf à craindre pour sa ré élection en 2014.

Une raison de plus pour que le maire hâte la dissolution !

4 commentaires:

  1. Il serait enfin temps que tous demissionnent.
    les vesigondins choisiront ainsi leur camp ,leur nouveau leader et le Vesinet dont ils revent .
    Halte aux hesitations de chochottes .
    Tous aux Urnes!!!!
    Rassemblement PLU (pour l'urne)

    RépondreSupprimer
  2. Phénix, tu rêves.
    Bastard ne remettra pas son mandat en jeu, il a trop à perdre, Sinon il l'aurait déjà fait.
    Ils sont cramponnés à leur strapontins et ont peur de ne pas le retrouver. Il a suffi d'un claquement de doigts d'une taupe à binocles pour en faire rentrer trois dans le rang, et les autres ont demandé le vote à bulletins secret. Aujourd'hui, ils sont tétanisés. Ils étaient livides lors du conseil.
    Le pourrissement va continuer. Le maire est déjà en tractation pour le vote du budget. On va promettre un poste d'adjoint à la taupe, un poste de délégué au préposé, un gilet pare balles aux montessonnaises quitte à tous les niquer le jour où la liste sera définitivement bouclée.

    RépondreSupprimer
  3. Il est vrai que si l'on a vu un Maire refusant la concertation, on a aussi vu une opposition se réveiller un peut trop tard pour être vraiment crédible.
    Les associations sont selon moi utiles. Elles ont permis de rendre public le projet de PLU que s'est efforcé de nous cacher notre Maire. Les habitants de notre commune ont fait savoir en nombre leur refus de ce PLU via une pétition.
    La sortie de crise ne peut être que politique. Si le conseil municipal continue à desservir l’intérêt de notre Ville alors il ne reste plus qu'à répondre favorablement aux sollicitations des promoteurs immobiliers en étant individualiste et quitter cette Ville. Pauvre Vésinet!

    RépondreSupprimer
  4. bonjour, vous parlez de trafficotage de vote alors que dans votre article du 27 Janvier vous précisez que ce PLU a été "approuvé à l’unanimité par une commission urbanisme normalement constituée". Pourriez vous préciser ?
    merci

    RépondreSupprimer