10 janvier 2013

Vox populi.

Compte rendu visite d'André MICHEL à M. le Maire
Se mettre à dos les ultra conservateurs de la défense du site n’est pas un marqueur original quand on touche aux règles de l’urbanisme. Les gardiens du Temple sont sur le pont avant même qu’une rumeur d’atteinte à ses fondations ne se propage. 

Là où la situation devient paradoxale c’est quand cet état d’alerte se généralise. Quand aux  conservateurs s’ajoutent les rénovateurs, puis les modernisateurs, puis les promoteurs d’une plus grande mixité sociale. Faire un front commun des conservateurs jusqu’aux socialistes était une gageure. Bastard-Fiquet l’ont réussi.

La gauche vésigondine – que le maire a enfin rencontré (voir compte rendu ci dessus - s’élève tout autant que la droite contre la destruction du Vésinet. Si les socialistes et la conseillère régionale verte, proche de Mme Duflot, rejettent la densification c’est parce  elle est à l’usage exclusif des promoteurs de luxe.

Méconnaissance du dossier, grossières bévues : snober M. l’Ex - gardien en chef du Temple; cafouillages à répétition : série de report des dates du conseil ;  raté de communication : le show à l’américaine où le maire fait son ciné ; Et surtout incapacité à expliquer le fil conducteur de ce projet.  Sauf à verser dans la compromission avec les autorités, ou avec le lobby immobilier !

Face à un tel échec d’autres s’interrogeraient. Compères Bastard-Fiquet continuent de marcher sur l’eau. Surs de leur fait, sûrs de sauver le Vésinet ! Inconsciente béatitude, effet d’une réclusion dans une bulle ?

Pourtant la lecture de la presse libre ou l’écoute de la vulgate devrait briser leurs certitudes : les partisans de leur PLU ne sont pas légion, et ces partisans n’ont agrégé ni leader d’opinion, ni corps constitué à la défense de ce projet. De quoi s’inquiéter pour qui se vante de représenter l’intérêt en général du Vésinet.


Varèse avait en son temps promis d’associer les vésigondins chaque fois qu’un enjeu majeur se présenterait. Le temps est venu de laisser la vox populi s’exprimer.



3 commentaires:

  1. Les promesses de Varese étaient bidon, vous le savez.
    Dès le mois de juillet il allait signer tout seul un protocole dont il avait promis en avril, à M. MICHEL, qu'il reviendrait le soumettre pour approbation au Conseil.
    "Ce n'est pas Robert Varese qui va tout seul aller signer un tel protocole..."
    QUANT A M. BASTARD il s'est fait élire en promettant qu'il adopterait des méthodes radicalement opposées à celles de son prédécesseur...
    On a vu.

    RépondreSupprimer
  2. Les maires du Vésinet sont comme des enfants à qui on demande de ne pas approcher la main du feu. Tant qu'ils n'ont pas expérimenté eux-mêmes la brûlure, ils n'en croient rien.
    Monsieur Bastard, ne vous en déplaise, vous êtes de la même trempe que M Foy et M Varèse : des petits maires arrogants et sûrs d'eux-mêmes.
    Vous finirez comme eux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne prends pas position dans tous les débats, chacun juge selon ses valeurs. En revanche, juger quelqu'un (que vous ne connaissez pas) sur son apparence, c'est loin d'être fair-play. "Arrogant et sur de lui" ne qualifie en aucun cas Mr Bastard selon moi.

      Supprimer