1 avril 2015

Bastard : le départ !

D'après un cliché Courrier des Yvelines
Selon des sources proches du château Carnot, par un courrier simple - daté ce jour – adressé à monsieur le maire, son pénultième prédécesseur informe le conseil de sa démission.

La surprise est totale. Malgré ses absences récurrentes, rien ne laissait prévoir la fin de l’éphé-maire carrière. (Janvier 2012 à mars 2013)

C’est l’opportunité de retracer le parcours d’un novice.

Brillant manager dans une « world company » Bastard a souhaité ajouter un pavé à son CV en rejoignant la dream team du diplômé (?) du MIT, furtif visiting professor à l’ENA, intime de feu Raymond Barre et coéquipier de feu Paul Émile Victor, selon les seules prétentions du quidam, aucunes de ses assertions n’ayant pu être validées ! 

Aspiré par la fusée varésienne il sera propulsé en 2008 conseiller municipal et se tient coi. Pas un mot, pas un geste, le godillot nouveau votera comme un seul homme toutes les délibérations, même les plus ineptes comme l’escapade barcelonaise, sans oublier la hausse de 50% des impôts. Subjugué par son maître le béni-oui-oui avalise toutes les fantaisies de l’autocrate y compris d’étranges facturations qui conduiront le préfet à obtenir sa démission le 5 décembre 2011.

L’éjection brutale du maire lui ouvre une fenêtre de tir pour postuler au remplacement du Cosmique sans passer par les urnes. Pour se donner un maximum de chances il n’hésite pas à solliciter la bienveillance du blog !!! 

Le blog s’inquiète surtout d’une possible arrivée du frère de Caïn, dauphin officiel du sortant. M Bastard sera désigné sur le tapis vert. Première décision du nouveau maire assigner Phénix avec l’assistance de Fiquet-Landwell pour s’accaparer la propriété de ses noms de domaine. Le tribunal le déboutera de cette exorbitante prétention. Coût des procédures 10.000€.

Pour Bastard la suite deviendra un long calvaire, lui permettant d’asseoir sa réputation d’éternel looser. 3 fois candidats, 3 fois perdant ! Jusqu’à la décision de ce jour – hasard du calendrier - de jeter l’éponge !



7 commentaires:

  1. ne va t'il pas maintenant pécher le poisson?
    Je pensais voir ce jour une Hagiographie du cosmique sur ce blog.

    RépondreSupprimer
  2. Ô Phénix,
    cette démission est pour le moins surprenante. Dimanche, Bastard tenait consciencieusement le bureau de vote des Charmettes. Pourquoi s'astreindre une telle corvée quand on sait que l'on va démissionner.

    Zorro

    RépondreSupprimer
  3. un petit fumé de 1er avril autour de ce billet

    RépondreSupprimer
  4. Zorro ne comprend pas les poissons d'avril ! un autre poisson: Phénix arrête!

    RépondreSupprimer
  5. Mon commentaire n'a pas été publié
    Pourquoi ?

    RépondreSupprimer
  6. Isa BEL, c'est sûrement un oubli bien involontaire de la part de Phénix. Il doit lui arriver même ( quelquefois) de publier des photos sans l'accord des gens qui y sont représentés !
    Je n'irais pas jusqu' a dire que c'est UN DOUX dingue !
    Si je suis pour la liberté de la presse , je ne suis pas toujours pour la presse de Phénix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ IsaBEL
      Quand on revendique le suffrage de ses concitoyens on doit accepter d'exposer sa trombine, même si elle n'est pas photogénique ... ainsi en a décidé le législateur !
      PS la photo originale ci dessus a été publiée par le Courrier des Yvelines comme indiqué;

      Supprimer