18 avril 2015

USV : fin d’une hégémonie

La très respectable institution des « jambes » vésigondines s’est dotée d’un nouveau bureau. Le vénérable ancien qui présidait depuis des lustres aux destinées de l’association des sportifs de la boucle vient de décider le passage du flambeau à un « gamin ».

C’est la fin de l’hégémonie tennistique, du règne du bédouin ! L’inamovible président contemporain – peu s’en faut - des mousquetaires de légende – contrôlait de moins en moins les 12 sections qu’il avait fédéré dans le cadre de l’USV. Et les rebellions devenaient fréquentes. Comme celle du Judo  narrée récemment.

Il avait su faire de son association le passage incontournable pour les apprentis sportifs vésigondins. Sans tomber dans le piège du sport élitiste* il a élevé le niveau pour échapper au sport alibi des élèves des classes Volley… C’était avant que ne sévisse une marocaine au ministère.

Farouchement indépendant il sut tenir le Cosmique à distance. Peu impressionné par les menaces  du rital aux méthodes calabreuses il n’autorisa personne au Château à mettre le nez dans ses comptes. La probité candide dont se targuait outrancièrement le racketteur fiscal n’avait pas à ses yeux la pureté du lin blanc. Le grigou après avoir sucé l’ACAL en voulait aussi au pognon de l'USV!

Que faisait le bédouin de l’argent du contribuable vésigondin ? Il se murmure qu’il n’y a qu’à la SNCF que l’on traite aussi bien les retraités …

Aujourd’hui le président du basket prend la main ! Les footeux sont mis hors jeu et sortent de l’USV. Et le tennis n’est plus représenté au bureau. D’autres changements sont en cours, le plus visible étant la mise en place de la discrimination tarifaire réclamée en vain depuis la fin des varésiens.

Il s’agit d’éviter la double peine aux sportifs du Vésinet qui contribuent par leurs impôts à la subvention communale. Une tarification spécifique dès la prochaine saison réduira leurs cotisations.

Dans la commune fétiche qu’est devenue Croissy, l’union sportive locale ne reçoit aucune allocation et reverse son surplus à la ville. M No attend-il du nouveau président de l’USV qu’elle en fasse autant et qu’il mette la main à la poche ?

Pour mémoire la subvention annuelle est de l’ordre de 100.000€ ! 

*  Astrid Guyart (photo), formée au Vésinet exerce ses talents sous les couleurs d'un club boulonnais.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire