29 mai 2015

Bienvenue au thaumaturge

http://notrevesinet.blogspot.fr/2015/02/acal-dumond-et-merveilles.html
La séance de renouvellement des mandats des administrateurs du théâtre a plongé certains membres de l’association dans un abîme de perplexité. Ce ne furent que courbettes, embrassades, hommages et remerciements dont le double sens échappait manifestement à ceux qui débarquaient. 

Dans un scénario minutieusement préparé aucune place n’était laissée à l’improvisation.  Qui avait été témoin des empoignades budgétaires de l’automne, des psychodrames scéniques et des vraies fausses menaces de démission devait se pincer pour s’assurer de ne pas rêver.

Bien joué, penseront les témoins de cette séquence irréelle, les problèmes se sont évaporés avec le retour du soleil. A moins que certains n’aient été tentés de surjouer leur «  retenez moi, ou je fais un malheur ».

Un bureau démissionne en bloc parce que les caisses sont vides et que la ville renâcle à boucher les trous. 3 mois plus tard sans même une entame de rustine un nouveau président qui s’était interdit de jouer les fossoyeurs reprend sans enthousiasme apparent une scène en parfait état de marche. Nous dit-on.

Cherchez l’erreur !

Qui croit encore à la manne communautaire, qui croit à un Monsieur No disant Yes we can ? L’argent qui manquait manque toujours. Même plus encore si le département ne renouvelait pas sa subvention (55.000€).

Dominique Dumond serait donc thaumaturge, pertinemment rappelé par une ministre inspirée au chevet du théâtre Alain Jonemann. On savait les guérisseurs mal considérés dans notre société, mais les thaumaturges y sont vénérés à Lourdes, au Vésinet aussi. C’est doublement rassurant.

D’abord parce qu’il saura multiplier les subventions, comme d’autres avant lui les petits pains. Mais surtout parce que sa réputation ne manquera pas de rejaillir sur la scène du Vésinet.

De toutes part on se pressera pour constater de visu le renflouement de la grande scène vésigondine par la magie de son nouveau président. Inutile de préciser que ses apparitions se monnaieront à prix d’or … 

Comme aurait dit M l’Ex au centre de cette opération : la foi peut soulever les montagnes et combler les déficits (33.412€).



7 commentaires:

  1. En une seule soirée la toute nouvelle Fondation a récolté net plus de 40.000€ soit largement plus que le déficit annuel du théâtre.

    Comme quoi, "quand on veut on peut" pour citer non pas l'Ex mais le Cosmique.

    RépondreSupprimer
  2. Le Figaro magazine nous explique ce jour que le vrai théâtre se meurt au profit de one man show de stand up ou de comédies vulgaires et/ou de piètres comédiens mais connus parce que people..
    Les grandes pièces du répertoire nécessitant une troupe sur scène ne se jouent plus faute de financement.
    Ne doutons pas qu'avec ce nouvel élan le théâtre du Vésinet va relever le défi et nous inviter à aller voir du Goldoni , Marivaux , Molière , Corneille , Shakespeare ,Racine avec de vrais comediens.

    RépondreSupprimer
  3. vous avez raison Phenix, Foy est au centre de tout ce merdier. Il essaie de tirer les ficelles de placer ses pions. Mais c'est l'ex-president dabo qui a gagné sa dernière partie d'échecs à l'ACAL. Il a fait rentré au bureau tous ses protégés d'après ce qu'il fanfaronnait ce matin. ça va être sympa de gérer ce machin. Il ne reste plus qu'à Dumond-de-piété de vendre les bijoux de famille pour s'en sortir

    RépondreSupprimer
  4. réponse à l'anonyme 29mai 22: 45
    Foy n'était pas le seul à être " au centre de ce merdier", il y avait "Maman" qui n'aimait pas le théâtre mais le bridge ! "Maman" a fait un fils qui n'aime pas le théâtre mais le bridge ! ! ! Alors; le bridge oui , le théâtre non, d'où le point final pour le théâtre dont le nom est Jonneman , Théâtre "Jo" !

    RépondreSupprimer
  5. Une précision à l'anonyme de 22h45 qui ne semble pas bien connaître le fonctionnement d'une association :
    ce ne sont ni l'ex président ni le nouveau qui désignent ou nomment les membres du CA ... ce sont tous les membres qui ont voté à bulletin secret et ont élus ceux/celles qu'ils veulent pour les représenter.

    RépondreSupprimer
  6. Une précision à l'anonyme de 8h52, qui fait la morale aux autres sur un ton professoral :
    plusieurs membres de l'ACAL m'ont confirmé que des consignes de vote très précises ont circulé afin d'adouber telle personne et de rejeter telle autre. Je déplore la forme véhémente du propos de l'anonyme de 22h45 mais sur le fond, il a raison. C'était un vote à bulletin secret de Polichinelle.
    Il n'y a pas que sur scène qu'on joue la commedia dell arte au théâtre du Vésinet. Ses administrateurs savent très bien en jouer aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Polichinelle
      Des consignes de vote avant un conseil d'administration, ça n'a rien d'un secret. C'est normal. Ça se passe toujours comme ça

      Supprimer