24 juin 2015

Anachronie autoroutière

« Le temps est maussade, pourrait même devenir pluvieux, mais les visages sont radieux.

Statique le Caduc béat fait les sans pas,  No très en verve a mis une épingle à sa limace signe qui ne trompe pas. Tous les élus de l’arrondissement et quelques ex triés sur le volet : Roberto dit Piccolo pour avoir réduit les impôts de 50% et non pour la dive, Philip l'hilare et spirituel fils du précédent, et aussi le vrai monsieur le Fils dit Jo, tous ou presque se congratulent devant les barrières de péage enrubannées en ce 24 juin jour J de l’ouverture de l’échangeur.

L’A14 rendue accessible aux habitants de la Boucle, « C’est le combat d’une vie » comme l’a ânonné le Caduc (90) dans son laïus en présence de l’Ex (93) l’opposant de toujours forcé à manger son chapeau. Si les tomates des maraîchers frondeurs étaient interceptées par une rangée de gendarmes mobiles, les zadistes avaient profité de la navette gratuite – Paris en 15 minutes – pour quitter les lieux d’un combat perdu. Le public, essentiellement la population des "Terres blanches 1 2 3 et 4", conquis par le raccordement à un axe majeur de communication a chaudement applaudi lors de la coupure du cordon par l’ancien élu de la morne plaine. Tous étaient étaient exaspérés par l'impossible traversée des venelles du Vésinet.
 
« On entre enfin de plain pied dans le 21ème siècle » pontifia Maria une mignonne brunette de Montesson, coiffeuse de son état, qui va profiter de cet accès pour délaisser la ligne 19 et prendre la navette payée par la CABS. Eric le quadra vésigondin cadre sup à la Myonnaise rêve déjà du temps gagné par sa Jaguar à éviter le supplice du pont de Chatou. « C’est autant que je pourrai consacrer à faire naviguer mes modèles réduits ». Maryvonne riveraine botoxée de l’allée du lévrier ne semble pas au diapason. La jeune retraitée regrette : « Plus personne ne me fera coucou quand je sortirai de ma douche … puisque les bus sont supprimés. »

Jacquot l'octogénaire dépité jamais avare d’une récup pave le chemin pour l'élection de son successeur en disputant au Caduc l’initiative de cette tardive réalisation. Calé sur ses ergots le coq un tantinet faisandé se saisit d’un micro en pointant l’Ex « Malgré les combats d’arrière garde d'irréductibles nostalgiques du fiacre et de la diligence j’appelle cet échangeur de mes vœux depuis 30 ans. Avec l’appui de No et du Caduc j’ai obtenu le désenclavement des 200.000 habitants de la Boucle » La pluie fine commençait juste à tomber.
»
 

Selon Aujourd’hui en France du 25 juin 2022 qui couvrait cet évènement Gugusse eut le dernier mot. No dont le visage s'était illuminé savait déjà qui remporterait la circonscription aux législatives qui suivaient.

 

2 commentaires:

  1. En 2022 l'avion personnel aura permis de rendre caduc l'autoroute pour les déplacements urbains.
    Chacun comme un oiseau se fera fi des embouteillages.
    Le futur n'est pas l'extrapolation du passé

    RépondreSupprimer
  2. Si même la mignonne brunette de Montesson délaisse le bus 19, les chauffeurs vont s'ennuyer....

    RépondreSupprimer