12 juin 2015

Au secours André : « il faut sauver le soldat No ! »

Mais que fait l’opposition ? L’affaire est pourtant d’importance, il s’agit ni plus ni moins que de sauver le soldat No.

Empêtré dans un projet mal ficelé de cession des espaces verts à une régie municipale commune avec Croissy le soldat No ne peux plus compter que sur l’expertise de son ami André pour lui sortir cette belle épine du pied.

Le blog a cité dans son précédent billet quelques chiffres extraits d’un précieux document. Le blog n’a pas produit cette étude pour ne pas mettre en difficulté ses informateurs. La Convention d'Entente que les conseillers de la majorité ont adopté en conseil municipal est un document fondateur de la nouvelle politique de rapprochement avec la ville de Croissy. Ce texte éclaire les objectifs poursuivis par les élus des deux villes. Mais aucun montant d’économie n'y figure pas plus que la variation des ressources poste par poste ! Or ces informations figurent bien dans l'étude, très documentée, du beau travail de bureaucrate ! On voit que ça a transpiré à la mairie. Mais a-t-on été inspiré de ne pas la diffuser ?

On peut en douter. Les conseillers ont adopté une délibération sans en connaître les fondements, puisque nul n'avait lu l'étude et pour cause, elle n’a été distribuée ni en commission ni aux conseillers municipaux.  Approuver une délibération sans que les pièces attachées ne soient produites est un classique qui cause l’annulation quasi automatique de ladite délibération. Le très futé No le sait trop bien qui n’attendrait que ça  … .

… Pour se c’est pour se sortir du piège où Croissy a tenté de l’entraîner. L’effet d’aubaine permettait aux croissillons de bénéficier des ressources vésigondines pour améliorer leurs friches vertes sans bourse délier. Le rusé JR aurait-il voulu piéger No ! Du moins l’eut-t-il cru jusqu’à ce que No moins brave qu’il n’y paraisse rende la délib annulable –- sur simple lettre d’André à monsieur le préfet ! Il a suffi d’oublier de glisser le texte auquel se réfère la délibération.

Détail : l’annulation est obtenue sur simple demande ! Encore faut-il qu’elle soit réclamée dans les deux mois. André, l’homme aux 32 recours au préfet s’est-il retiré sur son Aventin ? Lui seul sait rédiger le recours qui rendra nulle la convention d’entente et permettra à No de sortir indemne de ce guêpier. Chez No – aucune sœur Anne n'a encore pas vu l’AR se pointer, on commence à perdre espoir. 

Réveille toi André !

"Sauver le soldat No est une mission de salut public à la quelle tu ne peux te dérober. Les espaces verts du Vésinet et leurs amoureux t’en seront reconnaissant ! Pour préserver la qualité des espaces verts ils seraient prêts à voter rose". 



7 commentaires:

  1. Des bras cassés, des minus, des pleutres et des lâches comme s'il en pleuvait, des visionnaires en somme.
    C'est çà nos politiciens, et çà couine quand on ne se présente pas à l'urinoir pour leur chanter notre reconnaissance?
    Un grand coup de balai et ma carte d'électeur avec.

    Bardamu

    RépondreSupprimer
  2. Souvenez-vous, le bon Dr Jo, rendu inéligible pour une erreur (volontaire ou pas) de 3000€ de ses compagnons de campagne.
    Sarko, toujours arrogant et candidat, alors qu'il a triché de plus de 20000000€ ! La justice trouve sans doute que le montant n'est pas assez élevé pour le rendre inéligible ?

    Oui, un coup de balai s'impose, mais plutôt dans le derrière ...

    RépondreSupprimer
  3. Phénix, votre dernier billet me laisse furieux et interrogatif ! Je pense M. No trop intelligent pour raisonner ainsi au 3´ degré. N'a t il pas été préféré (élu) à d'autres aussi intelligents ou expérimentés (il y en a tant au Vésinet)...

    En la matière quelques règles de bon sens s'imposent:
    1. La fusion de 2 malades ne fait pas un bien portant,
    2. S'il y a ici ou là des sur-effectifs (des coûts trop importants) , que la commune concernée règle
    d'abord ses problèmes.
    3. Étudier la solution de "privatisation" ne serait ce que pour comparer.

    Enfin, règle d'or:
    Sans être aussi intelligent, chacun sait que pour voter, un conseiller, un adjoint, LE PERSONNEL,
    doivent être informés correctement ...

    Où est donc l'opposition au Vésinet, connaît-elle les mots "entrave", "nullité" ?
    Merci, Phénix , de nous informer et de nous donner matières à réflexions.

    RépondreSupprimer
  4. Vous avez voté pour M. No. Phénix n'avait pas assez de mots pour critiquer le vieux rose.
    Maintenant on pleure.....
    Assumez vos votes

    RépondreSupprimer
  5. Connaissant le "vieux rose" la seule façon de le dissuader de déposer un recours en annulation c'est que la demande provienne de Phénix ! Si maintenant il le faisait il donnerait l'impression d'être aux ordres du blogueur.

    Chapeau Phénix, c'est bien joué, No peut te féliciter, tu lui sors encore une épine du pied.



    RépondreSupprimer
  6. Un vieux gaulliste15 juin 2015 à 09:07

    « Vieux rose » si c’est l’âge que vous visez de manière un peu haineuse pensez que sa conscrite de gauche, l’indignée, vient d’être élue maire de Madrid, que son conscrit Jupé a de bonnes chances d’être le prochain président ! C'est lui qu’il faudrait comme maire du Vésinet. « Vieux rose » si c’est sa persistance à rester fidèle à ses valeurs de gauche, à sa fidélité au socialisme historique qui se confond avec le gaullisme historique. C’est une qualité rare aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  7. C'est quoi les valeurs de gôche, et celles de drôate? Le gaullisme canal historique se confond avec le socialisme historique, vu que la mémoire commence à manquer...Les indignés sur commande mais bien sages au pied couché là...
    Et Jupé, le créateur des jupettes à la casse, le meilleur des affairistes d'entre-nous, le repris de justesse, le BHL de drôate...C'est l'heure du suppositoire pépé. Demain c'est grand jour, on te met ton T-shirt Charlie.

    RépondreSupprimer