18 juin 2015

CABS mode d’emploi : by Arnaud

Merci Arnaud,

Nous autres pauvres d’esprit, un peu demeurés sommes loin du monde la finance que tu pratiques brillamment au quotidien. Les carillonais (électeurs de Carrière sur seine) peuvent t’en être reconnaissant, quant à tes collègues maires des communes de la CABS, ils s’enrichissent – intellectuellement - en te fréquentant.

Seul le Caduc qui a usé toutes les ficelles n’a rien à apprendre de toi. Mais apprend-on encore quand la crinière est depuis belle lurette blanchie sous le harnais ?

Hier on a découvert que l’on pouvait recruter pour sa mairie en faisant payer ses petits copains. Installer un professionnel de haut vol dans ses services et le faire marner pour ses administrés à condition qu’il prétende consacrer quelques instants à la Communauté, c’est ce que tu es venu expliquer en conseil communautaire. Merci pour la leçon !

Nous autres au Vésinet sommes des buses intégrales. Non seulement on s’est laissé plumer par le Caduc qui s’en est même vanté, mais on ne reçoit que 0.2 des 10 M d’€ investis par la CCBS en 2014 sur les 6 autres communes de la Boucle.

Ce n’est pas toi qui tolérerais une telle inéquité. Tu serais déjà monté en haut du cocotier et menacerait de claquer la porte en vitupérant « I want my money back » !

L’exception vésigondine est bien réelle. Les prédécesseurs à Jo et à No, tous fats et imbus ont préféré plastronner et racketter leurs administrés plutôt que de faire raquer la Communauté. La place du marché n’aurait jamais du être financée par le Vésinet, mais telle la piscine de Sartrouville (27 M€) ou l’espace Chanorier pris en charge par la CCBS.

Ainsi la CABS finance des pépinières d’entreprise à droite et à gauche, des études pour la morne plaine du Caduc et quelques jobs farfelus sans que ces dépenses n’aient le moindre intérêt pour le Vésinet.

Pour mettre un terme à ces gabegies il faut marquer le coup. No doit faire de l’Arnaud ! Tordre le bras au Caduc en exigeant par exemple le remboursement des 334.000€ montant de  l’entourloupe montessonaise infligée en 2012 au Vésinet.

334.000€ le prix pour la libre traversée du stade des merlettes, 334.000€ pour décadenasser les portillons ! Et on sera enfin respecté ! 








2 commentaires:

  1. Et le Gugusse qui vient nous envahir avec ses affiches ... il sert à quoi ce mec-là (à part subventionner le club de pêche de son poulain à pois) ?

    RépondreSupprimer
  2. Merci Phénix pour ce rappel: les petits maires de la CABS s'arrangent bien et donnent des leçons de morale aux autres

    RépondreSupprimer