18 août 2015

« Un Ricard, sinon rien», une resucée

Succombant aux suppliques d’un pleurnichard invétéré, qui menaçait d’en faire tout un pastis, le blog supprime le billet du 19 juillet fortuitement intitulé : « Un Ricard, sinon rien ».

Rien n’oblige le blog à retirer ce portrait flatteur et bien léché d’une diva de la binette.

Si cet éminence de l’horticulture veut rectifier les coquilles éventuelles contenues dans ce billet il dispose du droit de publication toujours offert aux protagonistes de la vie municipale. Longue est la liste de ceux qui en en ont usé. Avec un peu de talent il peut mettre les rieurs de son coté !

Il peut aussi allonger les biffetons et saisir les tribunaux. Comme il tenta de la faire lorsque sa binette fut publiée sur ce même blog. Mal lui en pris, le père No refusa de mettre la main à la poche.

Le blog tenait à le préciser pour expliquer, mais en en aucun cas justifier, l’auto censure du billet précédent, qui mérite mieux encore son titre :

« Un Ricard, sinon rien ». 
Alors ce sera rien !

7 commentaires:

  1. Je vois que Phénix préfère une belle pépé auprès de lui pour siroter son pastaga les doigts de pieds en éventail sur son transat.
    Il est incorrigible, car, en fait, il n'y a pas grand chose à dire, en ce mois d'août, au Vésinet. Personne à la Mairie, qui ressemble à un Château hanté, et seuls quelques petits vieux qui traînent dans les rues ...
    Le seul rayon de soleil : le beau sourire coquin de Mme Salagnac !!!!

    RépondreSupprimer
  2. R. Bus est un client d'une certaine boulangerie , non pour le bon pain mais pour le sourire coquin la boulangère ! R.Bus Vous donnez un nom, les autres boulangères vont vous faire un procès !?
    Trêve de plaisanterie : Ricard et père No c'est du Pastis, 78110 et non du 51 ! Je croyais que Pernod-Ricard était une seule et même" boite" ? Au vésinet qui a bouffé l'autre ? ? ?

    RépondreSupprimer
  3. Un jour dans un futur plus ou moins lointain , un "petit vieux" nommé R Bus " se traînera dans les rues du Vésinet ", avec ses "petits vieux copains" qui se disaient " grands jeunes" en 2015;
    La roue tourne pour tout le monde ! La "connerie" hélas n'attend pas le nombre des années aussi pour tout le monde . A chacun de faire le point ," son" point !
    Anonyme de 77 ans

    RépondreSupprimer
  4. Dites, à 77 ans, il ne faut pas abuser du pastis !!! Ca rend acariâtre ...
    Et qui a dit qu'à 77 ans on était vieux ... si ce n'est vous.

    RépondreSupprimer
  5. Connaissez vous une VIEILLE chanson de Georges Brassens? Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c. ..., on est c...
    si vous ne connaissez pas cherchez sur internet, vous verrez que ces paroles correspondent tout à fait à l'auteur de ce blog et ses compères. ...
    la critique est facile mais l'art est difficile, ceci peut également s'y appliquer
    à qui rapportent tous ces commentaires nauséeux, qui n'apportent rien à la ville du Vésinet contrairement à certains agents et leur service (4 fleurs et fleur d'or...)
    à vous de juger Mesdames et Messieurs les vésigondin(e)s.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours courageux les anonymes !!!
      Oui je t'ai reconnu et ta réaction ne me surprend pas
      courage ... fuyons ...

      Phénix

      Supprimer
  6. En matière de " PASTIS" ne pas confondre le Pernod marseillais et le Père No vésigondin ! Ne pas confondre la pétanque et le bridge ! De même en matière de "BÊTISES" celles de Cambrais avec celles du Vésinet ! Au Vésinet on est les meilleurs .

    RépondreSupprimer