1 octobre 2015

Gabegie à 200.000€ ?

On va être « cash » 200.000€ c’est beaucoup d’argent ! Aussi quand on découvre au détour d’une gondole la Une du Courrier : 200.000€ pour la bibliothèque du Vésinet on manque de s’étrangler. Qu’une part de cette enveloppe vienne de la CABS n’enlève rien à la pertinence de ce billet, c’est de toute façon l’argent du contribuable vésigondin.

Nul n’a jamais considéré que fréquenter cet établissement coincé entre le théâtre et la maison de retraite de la rue Laurent présentait un danger. Et si ce lieu est défraîchi il y en a bien d’autres qui le sont autant.

On sait qu’en France pullulent deux équipements dont le taux de fréquentation est logiquement inversement proportionnel au QI des habitants : Les stades et autres gymnases d’une part les bibliothèques et autres médiathèques d’autre part. Or au Vésinet le QI moyen est prétendument élevé.

Pourtant la densité en équipement sportif place le Vésinet en haut de l’échelle et c’est compter avant les dollars que les promoteurs se sont engagés à déverser sur le parc Princesse. Quand à la médiathèque si elle n’existe pas encore c’est en raison du fiasco de la place du marché. En revanche la bibliothèque semblait parfaitement adaptée aux besoins des vésigondins.

C’était oublier la mégalomanie de nos élus. Ils ont le droit d’avoir des marottes comme c’est le cas ici. Alors on rogne le budget du théâtre et on se lâche sur la bibliothèque !

Cherchez l’erreur !


8 commentaires:

  1. Et oui, ils ne savent ni lire ni compter. C'est la raison première de la décrépitude totale de notre pays, avec des élus qui font et disent n'importe quoi en permanence.Le seul HIC, c'est qu'ils pompent notre fric !
    Oui la bibliothèque est utile, oui les habitants en sont fiers. Peut-être que l'on va acheter 10 à 15000 livres avec cette somme ?

    RépondreSupprimer
  2. Et le bridge pour Maman combien a t' il coûté ? Qui a payé et combien ? Le théâtre, la bibliothèque peuvent servir à tous , la salle de bridge simplement aux bridgeurs .
    Pourquoi Phénix est il resté muet sur le sujet ? Est il lui même joueur ou avait il interdiction d'en parler ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut prétendre que Phénix a joué le "mort" sur le bridge. Lire ou relire : http://notrevesinet.blogspot.fr/2015/03/le-bridge-un-defouloir.html billet du 6 mars 2015

      Le bridge est une section de la MJC détachée à Princesse en attendant que les marmots à venir des futurs occupants viennent peupler la crèche. Alors quid du bridge ?

      Supprimer
  3. C'est quand même incroyable que les mêmes qui se plaignent que la CABS ne fait rien pour le Vésinet et qui ont des sanglots dans la voix en évoquant l'espace Chanorier à Croissy ou la piscine de Houilles, viennent maintenant se plaindre quand la CABS rénove la bibliothèque pour le bien des Vésigondins.
    L'anonyme de 21:26 pourrait savoir depuis le temps que ce sujet est évoqué que l'ensemble des travaux de transformation, rénovation et mise aux normes de la crèche Princesse sont à la charge de l'aménageur du Parc Princesse et pas de la Ville.

    RépondreSupprimer
  4. C'est formidable de savoir que TOUT ne coûte RIEN à personne puisqu'il y a la CABS, l'aménageur , etc ..... Pourquoi ne pas demander TOUT par l'intermédiaire du Père NOêl .

    RépondreSupprimer
  5. "On sait qu’en France pullulent deux équipements dont le taux de fréquentation est logiquement inversement proportionnel au QI des habitants : Les stades et autres gymnases d’une part les bibliothèques et autres médiathèques d’autre part."
    Je ne comprends pas cette phrase, ou peut-être ais-je peur d'en saisir le sens. Quelqu'un peut-il m'éclairer, s'il vous plait ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous ne seriez pas du genre sportif?

      Bardamu

      Supprimer
    2. Ni pseudo intellectuel, ni sportif. Je ne pense pas être un débile profond pour autant, ou devoir songer à l'exil. Je demandais seulement vos lumières, elles qui se veulent si vives... Malheureusement, je me heurte à ce que je redoutais d'avoir ressenti plus tôt, votre mépris. Il est infect. J'en suis écœuré.

      Supprimer