14 octobre 2015

Le supplice de la souffleuse

Il y eut la roue, le pal, l’écartèlement, le goudron et les plumes sans parler de la crucifixion ! Au Vésinet ville d’exception il y a la souffleuse !

Nonobstant tous les règlements qui proscrivent les nuisances sonores les propriétaires de feuilles les font pourchasser de peur qu’elles ne jonchent le sol. Résultat un effroyable tintamarre des heures durant car la feuille d’automne a une propension élevée à tomber dans les endroits les plus improbables : sous les massifs ou dans les  gouttières.

Aucune autorisation, aucune dérogation n’est demandée pour incommoder le voisinage, pour polluer d’un nombre de décibels insupportable les voisins présents. Car il est d’usage que les propriétaires fassent travailler des prestataires à des heures où eux même se sont mis à l'abri loin de leur villa.

Qu’attend M No pour être à la hauteur de sa réputation et mettre un terme au laxisme prévalant. Prendre enfin un arrêté prohibant l’usage de ces instruments non conformes à la législation.

Deux avantages : d’abord et avant tout restaurer la sérénité et la tranquillité chèrement acquise en demeurant dans la ville - parc.

Et subsidiairement faire rentrer de l’argent dans les caisses de la ville en taxant durement tous les contrevenants.


PS La ville n’est pas concernée par cette supplique, le temps de passage d’un agent devant une villa étant par nature réduit.

13 commentaires:

  1. Si, si, la ville est concernée au premier chef. Elle ennuie les habitants à longueur d'année avec ses souffleuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet été à 7h00 avenue du Général de Gaulle nous avons eu la joie de les entendre pour 3 feuilles sur la chaussée...

      Supprimer
  2. Moi, j'utilise un bon vieux rateau !
    1- C'est plus écologique
    2- C'est du sport et j'économise donc la salle de gym

    Quand on veut vivre dans une ville parc, il faut être en règle avec l'environnement.

    RépondreSupprimer
  3. Les souffleuses utilisées par la ville sont tout aussi dérangeantes car leurs effets sur le long terme sont absolument désastreux. En effet, elles ne font que faire voler les feuilles, les rabattant dans les jardins, abîment les bordures anglaises en ayant pour seule conséquence de chasser la terre contre les murs d'enceinte des maisons et accentuent ainsi les nids de poule dans les trottoirs....qui deviennent de vrais mares aux canard dès qu'il pleut! Sans parler des projections de micro particules (terre et autres débris) qui dégradent et salissent les clôtures! Vive le retour des râteaux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous êtes gêné par les souffleuses, prenez votre balais et nettoyer devant votre parcelle comme vous devriez le faire et cela ferait des économies d’impôt locaux........


      Avant les droits , les devoirs!!!!!!!!!! bande d'assistés!!!!!!

      Supprimer
    2. Réponse à l'anonyme du 14 octobre 23:56: Vous avez raison, c'est pourquoi je vous "souffle" fortement que ce n'était pas dans des parapluies que Mr No devait investir mais dans des râteaux ! Afin de mettre la " bande d'assistés " au boulot- râteau . " Avant les droits, les devoirs!!!!!!!!!! " Ceci est valable pour les citoyens non élus et les citoyens élus !Alors tous sérieusement au boulot .

      Supprimer
    3. C'est ce que je fais déjà depuis fort longtemps, j'évoquai les feuilles qui sont sur la chaussée! Je pousse même le civisme jusqu'à dégager la terre projetée par les souffleuses pour niveler le trottoir devant ma maison... et replacer la terre dans les trous qu'occasionne l'emploi intempestif de ces engins! Mais, je vais suivre votre précieux conseil et demander de ce pas une réduction de mes impôts locaux...

      Supprimer
  4. Si la ville est concernée ! et ce n'est pas un problème d'assistés. Je ratisse mes feuilles et suis entouré de souffleurs, car personne ne dit rien . La police qui circule à 2 ou 3 en voiture n'entend rien avec le bruit des moteurs. Marcher à pied dans les rues aux heures interdites de soufflage serait bon pour la santé et aussi productif que les PV de stationnement. J'attends de voir un PV pour cela. Réponse obtenue d'un souffleur qui soufflait entre 12h et 13h commanditée par une entreprise d'espaces verts du Vésinet: "au Vésinet personne ne respecte, alors nous aussi on ne respecte pas". Réponse d'un autre souffleur qui attaque vers 8h tous les 15 j on obéit aux ordres du patron ( pas une feuille ne traine!!!). Il ne faut pas s'en prendre aux souffleurs mais à ceux qui les commandent : Mais la mairie visiblement n'en a cure.

    RépondreSupprimer
  5. Pour la commande de râteaux , choisir des râteaux de diverses couleurs comme les parapluies de Cher-Bourg. Ce serait sympa !
    Quel est le prix d'un parapluie ( a fonds perdus), d'un râteau (un investissement rentable) ?

    RépondreSupprimer
  6. Quel est le nom du patron des souffleurs ? celui qui traite avec la mairie, pour la mairie ?

    RépondreSupprimer
  7. Réponse à l'Anonyme du 16 octobre 08:13 : Merci pour l'info, Eole est bien connu depuis la haute antiquité, même avant que le Vésinet existe ! Il a donc pignon sur rue !
    C'est donc normal que Mr No ait fait appel à son entreprise.

    RépondreSupprimer
  8. Mr No lit les billets de Phénix! La preuve un rappel sur l' emploi des souffleuses inscrit en lettres lumineuses sur les panneaux de la ville ! C'est le patron des souffleurs qui ne va pas être content !

    RépondreSupprimer