11 novembre 2015

De la tolérance et autres bondieuseries

En ce 11 novembre M No invita les ministres des cultes à disserter sur la tolérance … Après tout pourquoi pas, depuis que des maires infligent aux citoyens Vésigondins le pensum de mélanger le cultuel et le laïc lors de cette commémoration autant imposer aux sermonneurs le thème de leur devoir. Cela évite de donner dans le racolage, comme ce fut le cas l’an passé avec le père Boulle.

Tous passèrent à coté du sujet. La ficelle est un peu grosse. Demander à ceux dont la raison d’être est de prêcher pour leur paroisse de considérer avec bienveillance la tentation hégémonique de leur compétiteur est un exercice périlleux si on ne le traite pas avec humour et dérision.

Humour et dérision n’étant pas les vertus cardinales enseignées par les évangélistes de service aussi eut-on droit à une litanie de loufoqueries consciencieuses et autres bondieuseries dont le seul effet fut de prolonger exagérément une cérémonie jusqu’alors bien menée.

Si Madame la pasteure s’en sortit moins mal et domina ses 3 comparses de la tête et des épaules c’est parce qu’elle s’offrit le luxe de jeter une pierre dans le pré carré du révérend Père No en l’invitant à son tour à s’intéresser ... aux réfugiées.

Elle aurait tout aussi bien pu, dans cet hôtel de ville, rappeler aux élus que la tolérance n’est pas dans l’ADN de nos hommes politiques qui ont tendance à considérer comme nul et non avenu tout ce qui n’émane pas de leur chapelle ...

... et conclure par la pirouette que l’on prête à Claudel, grand mystique chrétien, « la tolérance, il y des maisons pour ça » !

Maison Commune, bien sûr ! 




11 commentaires:

  1. Vu le nombre de Maires que nous avons vu Bd Carnot depuis huit ans, nous pourrions dire également que l'Hôtel de Ville est devenu une "Maison de Passe"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous étiez bien mal luné Phénix en écrivant cet article. Quel diable vous a donc pris pour faire une analyse aussi sévère qu'inexacte? Les discours des religieux étaient de fort bonne tenue. Vous ne les avez pas "tolérés": vous pouviez partir. Vous attendiez l'apéro avec impatience: vous pouviez traverser le boulevard pour aller vous enfiler un petit jaune au 55.
      Ces discours avait de la profondeur, tout comme d'ailleurs celui du représentant d'Unterhaching. Tous ont surtout mis en lumière la vacuité des propos de Monsieur Grouchko.
      Votre souhait était-il d'avoir le discours du maire comme dernière note ? C'est cela une cérémonie bien menée ?
      La seule vraie critique que vous auriez pu émettre, c'était celle de la présence des religieux dans une cérémonie laïque, mais pas le fond de leurs discours. Peut on célébrer l'armistice si on n'appartient à aucune chapelle ? Evidemment.
      Peut-on être indisposé par la sur-représentation des croyants ? oui je le crois.
      Mais à qui la faute ? sûrement pas aux religieux. Encore une fois c'est du côté du maire qu'il faut se tourner.
      Zéro pointé au maire pour sa copie blanche, mais guère plus pour Phénix qui est hors sujet.

      Supprimer
  2. fidèle lecteur de ce blog je m'interroge sur l'utilisation par Phenix du mot "réfugiée" au féminin.
    Serait ce un inconscient freudien qui s'exprime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais du écrire "migrants", mon Freud en aurait été occulté !
      Pour ma pénitence je laisserai mon erreur en évidence ...

      Phénix

      Supprimer
    2. Vous auriez pu écrire aussi: immigrés économiques sans papiers ni toilettes, réfugiés déserteurs, clandestins aspirant à l'aspirateur de deniers publics, candidats colons...Envahisseurs.

      Supprimer
  3. " la Pasteure" n'a pas jeté une pierre dans le pré carré du révérend Père No" ! Elle a tout simplement essayé de l'amener à " s'intéresser à son tour aux réfugiées " , qu' importe le sexe donné par Phénix, ne noyons pas le poisson! Mr No de son vrai nom Mr GROUCHKO n'est il pas lui même le petit fils d'un réfugié ! ? Phénix nous dit " la tolérance n'est pas dans l'ADN de nos hommes politiques "! Si seulement ils avaient un minimum de mémoire , ça pourrait les rendre plus compréhensifs , plus à l'écoute les autres .
    Je ne suis ni "la Pasteure", ni le Curé, ni le Rabbin, les 3 ministres des cultes, invités à discuter sur la tolérance ce 11novembre par Mr No. Je ne suis pas plus Freud !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je vois un crétin, pardon, un chrétien actuel, je commence par lui mettre une bonne gifle, çà m'amuse quand il me tend l'autre joue...
      A part çà, combien de familles de "réfugiés" comptez-vous accueillir chez vous?

      Supprimer
  4. Dans les expressions Françaises Il y a : " un prêté pour un rendu "? Si on est pas " un crétin ", ou "un chrétien actuel", si on ne nous a rien prêté , nous n' avons rien à rendre !

    RépondreSupprimer
  5. Phénix en ce 11novembre , c'est la "Pasteuse" que vous avez mis sur votre sellette , l'année dernière c'était le Curé , L'année prochaine ce sera le tour du Rabbin ?
    L'année dernière l'harmonie municipale exécutait " La Madelon vient nous servir à boire " , cette année quel a été le morceau choisi par le maire adjoint en charge des fêtes?

    RépondreSupprimer
  6. ils ont violé la loi de 1905: ce n'était pas à leur programme

    RépondreSupprimer
  7. Elle a ont les bornes cette majorité. Espérons qu'il y aura des suites administratives de cette faute du maire. Les oppositions, c'est le moment de l'épingler avant qu'il vous excommunie. Quatre sermons en 25 minutes , aussi long que la cérémonie devant la mairie un jour de 11 novembre, devant les conseillers , face au public piégé, c'est une provocation. Quel exemple pour les enfants du CMJ.

    RépondreSupprimer