16 novembre 2015

Des veaux oui, des lemmings non !

Peuple de veaux selon le Général, les français sous la conduite de plusieurs générations de dirigeants seraient-ils devenus des candidats lemmings ? La question est pertinente après les mesures "impitoyables" (sic) prises par le roi mou en réponse aux massacres du vendredi 13.

Ignorant que les politiques menées depuis plusieurs décades sont un échec total et sanguinaire le gouvernement opte pour la radicalisation de dispositions aussi inefficaces que velléitaires. Appliquer la loi du talion reste l’alpha et l’oméga de la pensée stratégique de nos élites, tous partis confondus. Une seul fois dans l’Histoire a – ton rompu le cycle attentat répression en accentuant les représailles ?

C’est pourtant l’unique réponse fournie par nos dirigeants, car pensent-ils, elle correspond à ce que les « masses » attendent. Cette stratégie a un nom : le suicide collectif avec l’assentiment du bon peuple repu de bonnes paroles.

L’erreur d’analyse est dramatique. L’ennemi est à l’intérieur, pas en Syrie ou ailleurs sur la planète. Tout comme les élèves d’HEC complètent leur cursus à Harvard, les apprentis terroristes de Courcouronnes ou d’ailleurs font leur TD au Califat.

Mais ils sont français, ou belges ce qui ne change rien au fait qu’ils sont nés et formés sur nos sols.

On ne terrorise pas un apprenti kamikaze, selon l’expression de Pasqua. On l’éradique. Ce que firent les américains après Pearl Harbor.  Mais quand l’ennemi noyaute le territoire, on décrète l’état d'urgence et on rapatrie les boys. Plutôt que de bombarder Daesh avec des moyens dérisoires - ce qui n’a aucun sens militaire, on combat l’ennemi à l’intérieur.

Seul satisfecit à accorder à nos dirigeants l’accent enfin mis sur le désarmement des banlieues. Mais sans moyens dédiés et sans lois appropriées cet objectif restera un vœu pieux. C’est pourtant l’étape initiale de la reconquête du territoire.
 
Punir de 10 ans le détenteur d’une kalach’ et de 20 ans son receleur. Quadriller les quartiers en opérations commando pour ratisser immeubles après immeubles caves après caves requiert la mobilisation des forces armées sur l’hexagone et la révision déchirante des réflexes post-coloniaux. Une sénatrice PS de Marseille le réclame depuis 5 ans déjà !

Pourquoi aucune autre voix ne s’élève pour revendiquer ce changement de paradigme ? Nos hommes politiques de braves veaux se seraient-ils déjà transformés en lemmings à l’exemple de notre Gugusse national ?

On peut encore dit Non au suicide collectif ! 



La ville du Vésinet commémore les victimes du vendredi 13 ce jour à 12h à l'hôtel de ville.

6 commentaires:

  1. Donc il faut réprimer.severement, ce que tente de faire le gouvernent avec l'état d'urgence.
    Mais les moyens humains et materiels ne sont pas la surtout s'ils sont pimentés à la sauce Taubira.
    Il faut s'inspirer de ce qu' a fait Giuliani à New York

    RépondreSupprimer
  2. Hollande annonce des recrutements police , gendarmerie et justice! enfin
    Il ne reste plus qu'à exfiltrer Taubira
    Hollande devient enfin Poutinesque

    RépondreSupprimer
  3. En nous rangeant derrière des intérêts qui ne sont pas les nôtres, nous nous sommes rendus complices de la mort de millions de personnes en Irak, en Afghanistan,en Lybie, en Syrie. Aussi je ne comprends pas ceux qui crient au loup...après l'avoir prié de rentrer dans la bergerie par millions.

    Bardamu

    RépondreSupprimer
  4. La profonde cause est la perte de la laïcité de la France. A partir du moment où les religions prennent la pas on s'engage vers l'obscurantisme. Prenez le 11 Novembre au Vésinet , c'est devenu une cérémonie religieuse. Alors demain ne nous étonnons pas des conflits interreligieux qui naitrons . Au nom de dieu on s'autorise à tout. On file du mauvais coton.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. histoire de l'oeuf et de la poule .!
      Eriger la laicité en credo dogmatique de la vie bienheureuse est aussi stupide que de croire que la religion est le salut.

      Supprimer
  5. Réponse au 9h30 :la laicité n'est pas un dogme mais en antidote aux guerres de religion au nom desquelles on tue.

    RépondreSupprimer