6 novembre 2015

Exégèse d’une tribune libre

Leur lecture est ardue et ne peut distraire que des vésinologues avertis, comme il en erre parfois sur ce blog. Il s’agit des tribunes libres du magazine de la ville dans lesquelles s’écharpent les conseillers municipaux. La majorité se congratule et les opposants la vouent aux gémonies. Le numéro est d’un convenu tel qu’il n’intéresse que la poignée de désoeuvrés qui fréquente encore les Conseils.

Surprise, surprise, la livraison de novembre décembre de la revue municipale ne respecte pas ce schéma (voir ci-contre). Épuisée à ne rien faire la majorité peine à s’auto congratuler et s’en prend véhémentement à ses opposants. Dont le Sphinx rose accusé de tous les maux, y compris d’être un agent de Solférino.

Sans doute le rédacteur anonyme de cet article n’a jamais assisté à un Conseil, ou même adressé la parole à M. Michel, puisque c’est de lui dont il s’agit. C’est vrai aussi que l’aristo de gauche ne s’adresse pas facilement à ceux dont le niveau tutoie le BTS.

Mais pour qui connaît le Sphinx, ce dont l’auteur de ces lignes peut modestement se targuer – être un suppôt de Solférino n’est pas franchement  le reproche que l’on peut lui adresser. La tête de liste de la gauche vésigondine, si elle aime couper les cheveux en quatre, faire durer des conseils en saucissonnant ses interventions, mettre le doigt où ça fait mal ne prend pas ses instructions dans l’arrière cour du parti socialiste. Pas plus M. Michel est-il sectaire même s’il défend des convictions dont il admet qu’elles n’ont pas vocation à être universelles.

M No gouverne déjà en solo. Peu dans son équipe ont gardé une once d’influence. S’il n’avait de cesse de museler la seule voix intelligible de l’opposition le pire resterait à craindre pour la liberté d’exprimer une contradiction.

Sa tentation hégémonique s’exprime dans cette piètre tribune, sauf à ce qu’elle ait été rédigée par une groupie à l’insu de son plein gré.







8 commentaires:

  1. moi j'ai lu cette tribune mais je n'y ai rien compris
    pour deux raisons::
    non initié je n'ai pas su positionne ce "uni pour le devenir du Vesinet" sur l'échiquier municipal car sans signature .J'ai reconnu les autres contributions aux noms des signataires.
    deusio ne sachant pas qu'il y avait une scission je n'ai pas compris la finalité de l'article .
    quand aux autres tribunes , pour les raisons exprimées par le billet de Phenix
    je n'ai pas cherché à les lire;.connaissant par avance le contenu des billets

    RépondreSupprimer
  2. "Unis pour le devenir du Vésinet " ! Les désunis d'hier sont les unis d'aujourd'hui .Ceci en prévision de se retrouver maires adjoints de Mr No après les prochaines élections. Pas maire , car No ne lâchera pas le morceau . C'est oublier les qualificatifs corrosifs dont ils ont été matraqués pour que Mr Grouchko devienne Maire sous le titre de No premier . Bien que je sois de droite je reconnais une qualité à Mr Michel , c'est de rester rose sans virer de teinte au contacte de l'équipe No . Ce n'est pas une marionnette . Autant je pensait que l'ambition de Grouchko était de devenir Maire, poussé par sa Mère et l'Ex , autant je pense que Michel n'a pour but que de soumette des idées pas forcement mauvaises qui viennent d'un homme et pas nécessairement d'un parti.Voyez, Je n'admire pas le Maire (de droite) de Levallois Perret , bien qu'il soit le copain d'un ancien maire (de droite) de Neuilly - sur -Seine , même d'un plus que maire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme quoi la meritocratie ne conduit pas à la mairietocratie !!!!

      lao tseu (livre de la voie et de la vertu)

      Supprimer
  3. Selon le château , 3 opposants, dûment nommés, se sont ralliés au panache blanc du Monarque des Lieux ! Par simple curiosité , pour me faire une idée , j'ai recherché sur la liste des élus ceux des opposants que Mr No a encore dans le nez et dans le nez de Phénix : Pour référence certains billets où l'on se moque ouvertement de leurs poires ! Tout le monde ne peut avoir une intelligence aussi développée que ceux qui nous gouvernent dans la République comme dans la commune ! Moi je me moque des moqueurs en leur envoyant des fleurs , ça fait moins mal que les épines de ronces des ronciers !!!

    RépondreSupprimer
  4. Prière pour les encore damnés du régime Grouchko et les 64,06%des Vésigondins qui n'ont pas voté Grouchko !
    " Nous leur avons plusieurs fois tendu la main ...sans succès. Souhaitons leurs néanmoins et d'abord pour eux même l'apaisement". Que tous ces gens indignes rejoignent la congrégation du Saint Bernard local . La prière non signée est elle du Saint lui même, est elle un hommage aux trois repentis ???
    Voila pour "L' EXÉGÈSE D'UNE TRIBUNE LIBRE" , le mot libre me faisant penser à LIBERTÉ, même celle de penser autrement !

    RépondreSupprimer
  5. Opposants , "les" de droite, "le" de gauche , consolez vous de certaines attaques écrites ou verbales. Répétez tout haut "Je pense donc je suis "!
    Nous ne sommes ni en Russie, ni en Chine ni .....( pas encore) !
    Un bouquet composé de fleurs de diverses couleurs peut beau sur le bureau d'un maire ! Il faut seulement savoir composer le bouquet avec harmonie .

    RépondreSupprimer

  6. "Unis pour le devenir du Vésinet" Au moins il y en a un coq qui est fier de son article c'est l'auteur ! Cocorico !!!

    RépondreSupprimer
  7. Sans en avoir l'air l'auteur de "Unis pour le devenir du Vésinet" discrédite ceux de l'opposition qui stagnent dans leur jus! Moi sans en avoir l'air je fais de la géographie . Un lecteur du Blog a comparé le Vésinet à Cherbourg pour ses parapluies ."Moi je" considère son grand manitou , comme le Grand Saint Bernard de 2469m , plus élevé que le petit de 2188m De plus au grand comme au Vésinet il y a un hospice , c'est un PLUs. Quant au lancement de la "fusée à plusieurs étages " il revient à Phénix, de même que la comparaison de "la morne plaine " de Montesson avec celle de Waterloo. Il suffit d'observer pour après s'amuser .On arrive même à rire de ce qui nous a blessé, sans pour cela oublier !

    RépondreSupprimer