14 novembre 2015

Vendredi 13 : apocalypse et chaos

Au delà du pire les mots sont creux. Carnage, massacre, tuerie ... sont démonétisés pour avoir trop servi à couvrir des faits divers mineurs. Vendredi 13 à Paris ce fut le chaos après l'apocalypse.

Pas seulement les mots sont démonétisés, le personnel politique l'est aussi. Quel crédit accorder aux propos guerriers de l'apprenti sorcier qui allume le feu en Syrie alors que son pays est noyauté par les djihadistes qu'il laisse prospérer par quartiers entiers ? Le martial Hollande, en bon héritier de la SFIO, n'est qu'un pantin aux ordres de l'oncle Sam et le toutou de l'israélien Netanyaou.

Le moins futfute des paysans sait qu'on ne va pas asticoter un nid de frelons si on ne s'est pas hermétiquement calfeutré, sauf à vouloir y laisser sa peau, pas Hollande qui tel un Godefroy de bouillon embrase son pays en lançant ses croisades !

Les parisiens n'ont pas fini de payer 50 ans de tolérance coupable, d'angélisme assassin, de complaisance criminelle avec une civilisation qui n'a jamais occulté qu'elle prendrait sa revanche sur Charles Martel.

Les bondieuseries ânonnées le 11 novembre sur le perron de l'hôtel de ville du Vésinet par un quarteron de ministres des cultes appelant à tendre la joue gauche quand la droite est frappée sont le marqueur du cancer qui a conduit à l'apocalypse de ce vendredi 13.

N'est ce pas le rôle des religions d'appeler à la fin du monde pour faire entrer leurs ouailles dans la vie éternelle ?

Elles ont été entendues pour plus de 120 d'entre nous. 


Le Vésinet fait de la résistance : en accord avec la préfecture le cinéma Jean Marais maintient ses séances aux heures habituelles ce weekend.

 

2 commentaires:

  1. ceci dit la seule façon d'éradiquer un cancer est de lui administrer de la chimiothérapie ou de pratiquer une ablation de la tumeur avant que le cancer ne devienne généralisé

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est la guerre : la guerre contre le terrorisme, mais aussi contre des hommes politiques irresponsables et qui ont mené le pays vers ce précipice, ce chaos sociétal où ne peuvent cohabiter des civilisations qui ne vivent pas selon les mêmes règles, qui ne repectent ni les individus, ni les lois, ni le simple savoir vivre ensemble et qui souvent ne font aucun effort d'intégration.

    RépondreSupprimer