24 décembre 2015

Lettre au Père No…ël

D’abord je voudrais te remercier d’avoir jusqu’à présent sans sourciller supporté mes sarcasmes. Ce n’est pas qu’ils soient bien méchants mais savoir qu’à tout moment un billet peut vous tomber sur la tête rend le job un peu stressant. Mais ne l'aurais-tu pas un peu cherché en oubliant quelques unes de tes promesses de campagne ?

je t’ai supporté. Après avoir laissé Jo à ses inconséquences j'aurais pu aider Chesnais ou donner un coup de pouce à un pois chiche. Je n'en ai rien fait, tout en subodorant – ta réputation aidant – que les assurances d'un candidat ne valaient pas tripette. J'ai fait semblant de croire au père No…ël.

Et avec moi suffisamment de vésigondins pour t’assurer une modeste élection, mais une élection tout de même. Si tu avais du compter sur tes buses qui t’ont "suivi" à leur corps défendant, ou tes BTS trop contents de ne pas être renvoyés sur la touche et n’ont eu que flatterie à la bouche, tu n'aurais pas trouvé les quelques 300 voix pour devancer l’avatar du Cosmique.

C’est à monsieur le frère, à l’égérie disparue de la ligne 19 et à la courte échelle d’un pamphlétaire que tu dois d’être sorti vainqueur d’un combat où ta personne – souviens toi - faisait débat.

Deux ans plus tard ou presque j'aime rappeler l’histoire tellement l’exercice de ton mandat fait douter du bien fondé de ce choix.

Un entourage arrogant et distant des problèmes de tout un chacun, un maire inexistant selon la majorité des personnes rencontrées. Si au moins la ville avançait, des projets étaient esquissés, des problèmes récurrents étaient solutionnés le blog aurait salué l'intérêt général enfin pris en compte. Sauf à ce que tout se fasse dans l’ombre, dans le secret des anti chambres du château, i
l n’en est rien. Même Autolib ne dessert pas le Vésinet !  

Chloroformées ou anesthésiées – c’est au choix -  les associations qui ont permis ton ascension sans qu’aucunes des difficultés et des doléances qu’elles relayaient n’aient été traitées. Il est loin le temps où Jo prenait les problèmes à bras le corps, n’en déplaisent aux corps constitués. Aujourd’hui tu te vantes de faire ami ami avec les autorités … Tout a changé … mais rien ne change pour les vésigondins.

Le blog dans son optimisme béat formule le vœu que 2016 verra un No nouveau, émancipé de ses buses acéphales et débarrassé de ses BTS étriqués. C’est l’année ultime pour changer de pied sauf à craindre qu’encore en 2020 à la question : « qu’a -t-il fait de son mandat ?»
 
Le vésigondin ne réponde comme aujourd'hui : "rien !"

 

Phénix


12 commentaires:

  1. Ce n'est pas un conte de Noël, mais une histoire vraie !

    RépondreSupprimer
  2. Phénix comment n'ayant plus l'âge de croire au Père No...ël , avez vous pu croire en lui !? D'un phénix il a fait de vous une buse abusée!!! Un Dindon de la farce. Rassurez vous vous n'avez pas été le seul Vésigondin abusé ou farci !

    RépondreSupprimer
  3. Il y a le faire ,le faire savoir et le savoir faire.
    chacun son rôle

    RépondreSupprimer
  4. Cher Père Noël, puisse ledit phénix, telle une corneille sur un arbre perché, reprendre contact avec la terre et la réalité. Et surtout Père Noël, puisse la corneille se transformer enfin en un Phénix renaissant de ses cendres et nous apporter des articles de qualité sur le fond mais aussi sur la forme. Merci beaucoup Père Noël!

    RépondreSupprimer
  5. Anon"Y"me du 24 décembre 22: 01 , Il y a aussi le savoir "Y "faire . Et cela la grouchkomania en connait un ra"Y"on.

    RépondreSupprimer
  6. Phénix votre confession n'absout pas vos fautes. Dès 2008 lorsque Maire-Mère Madeleine a mordu la poussière , vous êtes tombé sous son charme autoritaire , en oubliant qu'elle avait été le bras droit, même les deux bras de L'EX que vous n'aimiez pas ! Avec son caractère bien trempé, elle n'a eu de cesse de vouloir "son Bernard Maire du Vésinet"! C'était "un secret de polichinelle "! Vous lui avez tendu la main et vous, vous êtes enfoncé jusqu'au cou pour défendre la cause mère/fils .
    Si je dois plaindre quelqu'un ce n'est pas vous mais les Vésigondins , les dindons de cette farce qui ont cru en vous, en vos billets " Bernard grouchko une fusée à plusieurs étages" !!!Je répondais à cela :Tout dépend du nombre et de la hauteur des étages ! Voyez, je n'ai pas la tête dans les étoiles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Soyons sérieux : a quel titre le rejeton d'une adjointe ne pourrait briguer le fauteuil de maire ? A-t-on jamais reproché à Jo d'être le fils d'Alain ?
      Ce procès en pseudo népotisme est burlesque.

      En revanche l'insistance de l'Ex à réapparaître et à peser par adjointe interposée fait moins sourire que le bout de scotch qui s'accroche au capitaine Haddock.

      Et cette "intrigante" selon l'AOC authentifiée château Carnot est un boulet trainée par No.


      Supprimer
  7. Excellent ce billet. Ton très juste !

    RépondreSupprimer
  8. Si "une adjointe interposée", "l'intrigante selon l'AOC authentifiée château Carnot est un boulet trainée par No". L'EX mis en cause par Vésinophile n'aurait il pas lui aussi eu à trainer un boulet AOC ? Pleurons ensemble sur le cas G B , dit No mais pas sur le cas M-A F dit l'EX, ou pleurons individuellement suivant le chagrin ressenti par chacun.
    Pour ce billet de Phénix " lettre au Père.... Noël" je dirais moi aussi " Excellent ce billet . Ton très juste"! Nous sommes au moins deux à être pour une fois satisfaits !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi, et moi ! je la trouve aussi succulente cette missive au père No. Tout est dit dans le non dit. L'ami Phénix connait son No au bout des doigts, on sent qu'il a retenu sa plume.

      Pour combien de temps encore, la question doit hanter No !

      Supprimer
  9. Vésinophile , il y a 4 adjointes, laquelle est classée en AOC et mise en bouteille au Château ? il peut arriver qu'elle pousse le bouchon un peu loin !?
    Autrement dit No a sa Taubira tout comme Hollande !

    RépondreSupprimer
  10. NO ne craint rien de PHÉNIX, "ils sont comme les 2 doigts de la main "! Sans rire, ils se tiennent par la barbichette .
    NO ne craint rien de L'EX, "ils sont comme les 2 doigts de la main" ! Sans rire, ils se tiennent par la barbichette .
    Mais qui est l'index de cette main qui montre le chemin à NO ? PHÉNIX? L'EX? Sachant que ces 2 là ne sont pas comme les 2 doigts de la mains, L'index de cette main pourrait être une tierce personne plus proche de NO ???? Ni PHÉNIX , ni L'EX n'ont eu à pousser la porte de NO. Celle-ci leur était grande ouverte juste avant le dernier souffle de JO ( un peu provoqué) et l'élection de NO. Vous saurez qui est l'index, en vivant le mandat de NO!
    Que de sarabandes dans les couloirs du Château Carnot !!! Au vésinet les grandes mares sont des lacs, on ne peut donc pas s'y marrer !

    RépondreSupprimer