3 décembre 2015

Vers la révocation de l’édit de No ?

Eliminée pour avoir été déposée hors délai !

La liste commune (Grouchko, Torno, Bastard, Chesnais) déposée aujourd’hui par Chesnais et par Michel ne sera pas proposée ce soir aux votes des conseillers, ainsi en a décidé M No qui l’a retoquée !

Au motif, ou au prétexte, que la date limite du lundi 30 novembre a été dépassée. Est-ce légal ?

Le débat animera le conseil municipal car la loi stipule seulement que le maire décide des règles applicables pour cette désignation. No dans sa grande sagesse a fixé une règle contraignante à fin de laisser une période de 3 jours à ses équipes pour imprimer les 33 bulletins de vote nécessaires au scrutin. On ne saurait lui en tenir rigueur, il connait mieux que personne l’efficacité de son BTS.

L’édit de No rend la liste commune inéligible et ce pour un motif subalterne.

En campant sur cette position No ne peut escompter la bienveillance des opposants, même de "ceux avec qui on peut travailler" (sic). Il doit s’attendre à un retour de manivelle pour sa gestion erratique d’un processus non prévu au manuel.

Quant à Bastard qui ne peut espérer recevoir les voix de gauche compte tenu du profil droitier ++ de ses colistiers, il va rester au bord de la route.

M Grouchko révoquera-t-il l’édit de No comme il en a le pouvoir et comme le lui demanderont ses opposants lors de la réunion du conseil ? Il permettrait à l’unanimité du conseil de se refaire sous sa houlette.

Il en sortirait gagnant, le Vésinet aussi.


 en photo 3 des protagonistes (un cliché blog le vésinet d'abord) 

3 commentaires:

  1. Marre de ce feuilleton, tirons les larrons au sort, leur nom dans un chapeau!

    Bardamu

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas seulement une question de délai. La liste de M. Michel (non éligible) était invalide car au moins deux colistiers n'avaient pas donné leur accord....
    Invraisemblable!

    RépondreSupprimer
  3. Cette photo de Phénix représentant 3 personnages : GROUCHKO, MICHEL , et L''ÉCHEVELÉE ainsi que le commentaire de l'anonyme du 4 décembre 0044, me font penser à" LA CONSCIENCE " de Victor Hugo ! avec une 'ÉCHEVELÉE LIVIDE AU MILIEU DES TEMPÊTES" . CAÏN n'est jamais loin au Vésinet , Quant à L'OEIL c'est celui dePHÉNIX! .Hier "au Théâtre ce soir " du château , avec tout ce qui devait pleuvoir on a dû REsortir les parapluies de couleurs sans manches . Sans manches pour limiter le nombre de blessés par manches aussi bien sur scène que dans la salle
    Quelle rigolade la vie politique au Vésinet , ceci pour le plaisir Vésigondins et des voisins de la Boucle !

    RépondreSupprimer