8 janvier 2016

Le piège

Éteints les feux de la rampe, fanés les compliments convenus et oubliés les hommages d’usage la réalité crue n’est pas rose pour le maire. Il a mangé son pain blanc et où qu’il cherche une raison d’espérer l’avenir est sombre. De bien faibles applaudissements ont salué sa performance. Si la fonction est de nouveau respectée, l’homme ne suscite pas d’adhésion.

Sa main offerte à Pécresse a été récompensée par un déplacement de poids. Un éléphant « Républicain » a honoré ses vœux. Qu’attendre de Larcher, de Pécresse quand il faudra affronter les défis qui ont été escamotés dans le discours du 7 janvier ? Au mieux quelques roupies non sans contre parties. Des pois plus ou moins chiches, en veux tu, en voilà !

Au sein de la nouvelle communauté le Vésinet est certes central mais sans représentant dont la stature impose le respect. Des personnages fluets dont se gaussent les élus voisins. Le soir des vœux des maires et non des moindres se sont fait porter pales à l’instar de l’ex cantonnier star déchu de feu le conseil général, dont la capacité de nuisance s’améliore avec l’âge. Quant au rapprochement avorté - parce que précipité - avec le duc de Croissy il fait figure d’épouvantail.

Le conseil municipal est plus que jamais circonspect. Brillants dans la masse anonyme convoquée sur la scène du théâtre le soir des vœux, les absents étaient trop nombreux. Refusant de paraître aux cotés du maire mais siégeant dans le public ou tout bonnement snobant la manifestation une dizaine d’élus a montré sa défiance à sa personne. C’est un camouflet et surtout un indicateur que les cicatrices anciennes sont à vif. La primauté donnée à des proches de monsieur l’Ex agit comme du sel sur les blessures.

Au cœur du réacteur le blog ne peut taire que l’union sacrée que Jo avait su insuffler dans sa troupe n’a pas survécu aux intrigues répétées des Corneilles, deux pécores toujours en odeur de sainteté. La tension est palpable, la fille de l’air la joue Taubira, taubira pas ! 

C’est peu dire que la maire n’a pas su trouver les mots pour rassurer au Château et l’hommage appuyé à son homme lige est une provocation gratuite alors qu’un peu de baume ne risquait pas de le faire passer pour un démagogue.

Seule l’absence de projet permet d’équilibrer les comptes encore que le retard dans la présentation du budget accrédite les rumeurs d’impasse budgétaire.

Le maire a ouvert le piège : faire de la seule approche comptable l’alpha et l’oméga de sa politique. Servis par de talentueux BTS il coupe, tranche, rogne et maîtrise les dépenses. Deux ans de suite il gèle les taux. Aucune marge, aucune échappatoire pour enfin bâtir un projet. Pas seulement le ravalement d’un pan de mur de bibliothèque pour complaire à une Corneille.   Comment financer un projet comme Fond, de Bourrousse, Fournier ou Davin ont su en porter. Puisqu’il s’est mis dans un carcan financier ?

On comprend qu’aujourd’hui telle ma sœur Anne, nul ne voit rien venir.




18 commentaires:

  1. Phénix va vite tomber dans dans l'oubli avec des articles aussi creux.
    Aucun élément concret et des formules gratuites du genre "des personnages fluets...."
    Pas de projet ? J'ai entendu qu'on rétamerait la place du marché , vous voulez qu'on construise une pyramide aux Ibis ou une piscine, une patinoire peut être ?
    Va falloir preparer la retraite, il n'y a peut être pas de quoi être enthousiaste mais il n'y a plus de bêtises colossales type place du marché, PLU ou autres à se mettre sous la dent.
    Alors essayer de faire prendre des sujets anecdotiques comme l'histoire du mail des vœux pour des drames municipaux ne trompera pas le lecteur longtemps.
    Ne serait ce pas le moment de modifier le ton pour s'adapter ?

    RépondreSupprimer
  2. qui a dit; "Bécassine c'est ma cousine" ??? donnez un nom !

    RépondreSupprimer
  3. Il faut reconnaitre que c'est du Phénix qui minimise la faillite de Monsieur NO et la rend non perceptible.Le phénix qui assassinait Jo,Varése, Bastard est bien loin. Et pourtant ils n'étaient pas brillants peut-être, mais beaucoup mieux! Phénix-No même combat, entente secrète. Phénix est là pour anesthésier les critiques.Il consomme du chloroforme et personne n'est dupe.

    RépondreSupprimer
  4. @ anonyme de 14:29
    On peut exécrer le personnage de Phénix, sa suffisance et sa façon de donner des leçons mais je lui reconnaît la pertinence de ses jugements et sa capacité à détecter les lacunes et les points faibles de la série des maires que vous avez rappelée

    Qu'il roule pour Monsieur No est une évidence. Sauf à se déjuger il y est condamné. ça ne l'empêche pas d'être lucide dans ce billet et de mettre en relief le défi majeur du maire : il s'est piégé tout seul en annonçant à son entourage le gel des impôts le soir des voeux. Personne n'était dans la confidence, vraiment Personne ... et les services ne savent plus comment boucler le budget !





    RépondreSupprimer
  5. Lorsque vous recevrez vos feuilles d'impositions, NO vous dira vous n'êtes pas sans ignorer qu'après le gel,survient le dégel, donc celui des impôts!AH AH AH ! ! !

    RépondreSupprimer
  6. Phénix, dites nous No c'est votre cousin ? ? ?
    Est ce pour des liens familiaux entre vous deux, que vous avez glissé la cousine Bécassine dans ce billet?

    RépondreSupprimer
  7. Excellente analyse de l'anonyme du 9janvier 14: 29.Tout est résumé en trois lignes.

    RépondreSupprimer
  8. Le Phenix se plaignait à Junon.
    " Déesse, disait-il, ce n'est pas sans raison
    Que je me plains, que je murmure :
    Le chant dont vous m'avez fait don
    Déplaît à toute la nature ;
    Au lieu qu'un rossignol, chétive créature,
    Forme des sons aussi doux qu'éclatants,
    Est lui seul l'honneur du printemps.
    Junon répondit en colère :
    " Oiseau jaloux, et qui devrais te taire,
    Est-ce à toi d'envier la voix du rossignol,
    Toi que l'on voit porter à l'entour de ton col
    Un arc-en-ciel nué de cent sortes de soies ;
    Qui te panades, qui déploies
    Une si riche queue, et qui semble à nos yeux
    La boutique d'un lapidaire ?
    Est-il quelque oiseau sous les cieux
    Plus que toi capable de plaire ?
    Tout animal n'a pas toutes propriétés.
    Nous vous avons donné diverses qualités :
    Les uns ont la grandeur et la force en partage ;
    Le faucon est léger, l'aigle plein de courage ;
    Le corbeau sert pour le présage ;
    La CORNEILLE avertit des malheurs à venir ;

    Tous sont contents de leur ramage.
    Cesse donc de te plaindre ; ou bien, pour te punir,
    Je t'ôterai ton plumage. "
    ET
    Les corneilles tournoient, jacassent, s’agitent en tous sens.
    Deux cents mètres plus loin, un phenix. Son immobilité me plaît.
    Réfléchir sans agir, plutôt qu’agir sans réfléchir.



    RépondreSupprimer
  9. Ah!!! Voila quelqu'un qui manie fort bien notre langue et qui pourrait donner des cours d'expression orale au Sieur NO. Ou bien lui écrire les textes pour ses allocutions ! Qu'en pense l'auditoire du 7 janvier dernier: les artistes sur scène , les spectateurs de la salle ?
    Actuellement c'est peut être Phénix qui est chargé de la chose et de la pub- promo pour Sieur No ! ?
    En remerciement l'Anonyme du 10 janvier 2016 à 23:19 pourrait recevoir des cours de bridge gratuits du Père NO lui même ou de Madame Mère .
    "Un service en vaut un autre" , c'est déjà comme cela entre Phénix et NO .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit de la fable de La Fontaine "Le Paon se plaignant à Junon".
      Faut-y pas être une buse...

      Bardamu

      Supprimer
  10. Les critiques assassines , "mal embouchées"de phénix à l'égard de Varez, Bastard , Jo "n'y allaient pas avec le dos de la cuillère" et étaient servies à la louche. Phénix les avait tous les trois dans le nez et voulait amener son protégé au pouvoir .
    Sur NO ses molles critiques fruitées sont "mi-figue , mi- raisin" avec pour but " de tromper son monde" sur la qualité , "de noyer le poisson" dans le lac des Ibis , le seul lac du vésinet digne d'intérêt.
    Des Phénix il n'y en a pas deux ! Quant à No "il est du même tonneau" que Varès , Bastard, et Jo, n'en déplaise à 36% des votants Vésingondins .

    RépondreSupprimer
  11. Phénix n'est cousin ni de No ni de Jo. Il s'est brulé les ailes plusieurs fois et n'a pas complètement réussi à renaitre de ses cendres.
    Il a encore le bout des pattes cramées. L'odeur de brulé il connait mieux que personne et n'a aucune envie de jouer la politique de la terre brûlée.
    Qu'un candidat sérieux se présente et vous verrez Phénix tirer à boulets rouges sur No. Mais aujourd'hui du haut de sa citadelle Phénix ne voit rien venir.
    Avis aux amateurs: sortez le bout du nez de vos buissons. Le Vésinet s'offre à vous comme une jolie femme délaissée.

    RépondreSupprimer
  12. Phénix est au bout du rouleau.Le blog n'a plus d’intérêt.

    RépondreSupprimer
  13. l'intérêt du blog reste de pouvoir maintenant répondre à la bande de No, qui en s'acharnant à dévaloriser les autres n' a pas su se valoriser elle même,ceci faute de qualités. Ce n'est pas avec No que " la jolie femme délaissée " retrouvera ce qu'elle a perdu! Elle se meurt à petit feu ! Elle garde au moins le mérite d'avoir le plus grand nombre de maires-amants-honoraires de toute la boucle : l'Ex, le p'tit , Bastard, JO Ce qui à usé " la jolie femme" si souvent délaissée . Phénix a joué le rôle d'entremetteur pour le dernier en date Mr No .
    Considérant le nombre de" maires- honoraires" je suis amené à dire ; " qui trop étreint, mal étreint " !!!

    RépondreSupprimer
  14. Question posée à l'anonyme du 10janvier 22:21
    " Le blog n'a plus d'intérêt " est ce parce l'on y parle de No et que vous ne voulez pas que l'on touche à un seul de ses cheveux !? A moins que vous ne regrettiez que la virulence de Phénix et de son équipe se soit ramollie considérablement depuis le changement JO/NO
    Allez Phénix retrouvez votre tonus , No mérite bien cela autant que ses prédécesseurs !

    RépondreSupprimer
  15. Décidément la place du marché fait couler beaucoup de bave, mais pas d'encre de la part de Phénix. En effet naïvement certains habitants de la place croyaient voir s'élever un immeuble de 4 étages avec permis de construire! Sur sa lancée le promoteur en est déjà au 5ème étage, en attendant la suite ??? ça c'est encore de la faute à Varese dira l'Ex ! ça c'est encore de la faute à JO , celui poussé vers la sortie,dira No!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la suite c'est un phare tournant sur le toit pour eclairer les vesigondins

      Supprimer
  16. "Eclairer les Vésigondins " ce sera bien! Eclairer les élus ce serait encore mieux ! Qu'en pensent les Vésigondins qui sont encore peu éclairés ?

    RépondreSupprimer