15 janvier 2016

Quand Bastard s'impose à la Une

L’information sent déjà le ranci. Elle était même passée aux oubliettes. Le microcosme s’était intéressé à l’élection des délégués communautaires, mais c’était l’année dernière. N’eut-ce été la maladresse de M No pour tenter d’occuper « seul » les 4 sièges personne n’aurait évoqué le cafouillis qui suivit l’annonce par le Sphinx qu’il voterait pour une liste unique de la droite.

Par un grand écart dont les hommes politiques ont parfois le mauvais génie le chef des « roses » au Vésinet donna sa voix au plus réac des réacs : l’éphé-maire Bastard, lui apportant sur un plateau un poste où il brillera par sa coutumière absence. 

Cet épisode ressurgit ! Non parce que le vote est contesté devant les tribunaux, non parce que le Sphinx, alias André Michel,  se justifie tardivement (revue municipale) d’avoir fait la courte échelle à l’éternel revanchard.

Mais par le fait d’une opération publicitaire dont le canard local est friand.  Combien coûte un encart dans le Courrier ?  Il faut s’adresser à sa régie publicitaire. En général un encart est signalé à l’attention des lecteurs. Une opération de « public relations » est plus discrètement mentionnée par un entrefilet.

Dans le cas de l’édition de ce mercredi du courrier des Yvelines, rien de tel. Il y a un simulacre de contenu journalistique : 2 mois après les faits !!

Bravo M Bastard d’avoir rappelé le Courrier à ses obligations. Depuis quelques temps votre thuriféraire vous ignorait. Difficile aussi de servir la soupe à un absent, ou de commenter les propos d’un taiseux.

Sauf à exhumer ses archives et servir du réchauffé à ses lecteurs.



5 commentaires:

  1. Michel a donné une bonne leçon de savoir vivre à Bastard qui l'avait viré de la CABS en lui permettant d'aller à la CABS. Visiblement à lire la revue distribuée, il ne lui dit même pas merci. Brel chanterait :(musique) "Chez ces gens là, Monsieur,cela ne se fait pas."

    RépondreSupprimer
  2. Le journaliste doit être son cousin pour écrire un article pareil.
    Pour ceux qui l'auraient oublié, il n'a pas assiste à pratiquement aucun bureau communautaire quand il était maire et depuis 2014, il est venu au plus 2 ou 3 fois au Conseil Communautaire sans jamais n'y ouvrir la bouche et n'a assiste à aucune des réunions de la commission communautaire auquel il a choisi de siéger.
    Voilà donc un homme passionné par la communauté d'agglomération !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez les journaleux on appelle ça faire des "ménages"

      Supprimer
    2. Que d'aigreur dans les commentaires précédents ! Vous oubliez de signaler qu'un élu de la majorité
      A voté pour Philippe Bastard de Crinay qui lui doit donc son élèction, c'est la fin de la belle en-
      tente dans l'équipe Grouchko ,Godest et Guiza payent chers leur trahison,Politis part en larmes au
      Guatemala, difficile de supporter les ordres de la garde rapprochée !
      Vu, entre autres ,de nombreux membres du personnel aux obsèques d'Anne-Françoise Gautier qui en plus
      Du chagrin de perdre une collègue appréciée de tous ,exprimaient leur désarroi et leur mal-être d'être
      Dirigés par une équipe municipale incompétente et surtout irrespectueuse avec tout le personnel !
      Seul le maire est enthousiaste, référence à sa tribune !!!
      qui lui doit donc son élection

      Supprimer
  3. Bravo Anonyme du 16 janvier 16:39, voila comment on mouche les xxxxxxx, dont la morve coule sur leurs écrits!

    RépondreSupprimer