10 février 2016

Autolib : retour sur un big bug !


Nul n’a jamais mis en doute la bonne volonté de Mylène Farmer. C’eut été injuste car elle est pétrie de bonnes intentions. Quelque soit le sujet dont elle s’empare, elle le prend à cœur, se l’approprie, gesticule, s’enflamme et par effet de tornade ça se termine en bug !

Mylène est récemment sanctionnée par une promotion comme le blog l’en a félicitée. On apprend plus de ses erreurs que de ses succès. « Learning by failure » selon Pierre Ivonsson. Mylène a donc énormément appris, et l’extension de ses missions est le prix à payer pour qu'elle continue d'apprendre. 
 

L’abandon du projet Autolib dont le blog s’est étonné, reste emblématique des méfaits d’une erreur de casting dans le monde feutré des élus de la Communauté et mérite un court flash back. La délibération 1239-04 intitulée : «transports en commun, auto partage et transports alternatifs» présentée au conseil municipal du 26 mars 2015 et transmise au blog par un lecteur attentif vaut son pesant de cacahuètes.

Après la reprise des attendus justifiant le besoin de modifier les statuts de la CABS pour héberger les services Autolib sur son territoire, le compte rendu officiel du conseil rapporte (page 24 et 25) les propos de Mme Farmer au sujet de l’implantation d’Autolib au Vésinet : coût et subventions, localisation précise des deux stations, sans oublier une future troisième à Princesse, tout est prévu au détail près et  Mme Farmer présente l’affaire comme conclue ! Elle a réponse à toutes les interrogations !  Et vante la continuité territoriale avec Rueil déjà équipée.

Mr le maire complète l’information en précisant que le "risque financier pris par la commune n’est que de second ordre", car ajoute-t-il "c’est Autolib qui prend les risques les plus grands."

 
Comme un seul homme les conseillers vont voter cette délib' qui apporte un peu de nouveauté dans la problématique des transports au Vésinet et fait oublier momentanément les déboires de la L19.

Comment le dossier Autolib a-t-il été géré, comment a-t-on pu perdre la main puisque la ville au temps de Jo était à l’initiative de ce projet.

A-t-on tort No de poser ces questions ?
et d'escompter une réponse ...

3 commentaires:

  1. On ne peut que remercier les élus du Vésinet d'avoir essayer d'installer Autolib au Vésinet.
    Vous avez d'ailleurs évoqué qu'il était indispensable pour Autolib qu'il y ait une continuité territoriale avec leur implantation de Rueil, ce qui nécessite l'accord de Chatou a minima.
    Chatou et le reste de la Communauté de communes ont visiblement préféré ne pas pas donné suite à l'installation d'Autolib d'aprés vos documents.
    Je ne comprends certainement pas tout mais pourquoi mettre en cause notre élue ?

    RépondreSupprimer
  2. Phénix ! à force de vous en prendre toujours à elle, on ne peut que se poser la question : Phénix amoureux !

    RépondreSupprimer