7 février 2016

Grand saigneur et petits raboteurs

Réduire, comme il se murmure, de 100.000€, en moins de 6 mois, les dépenses afférentes aux espaces verts ne peut qu’inciter No à persister, et mutualiser, encore et encore avec le voisin croissillon. Ce gain obtenu avec un effectif réduit de 15 (?) agents permet de surcroît d’alléger les charges de personnel.

Exploser, comme c’est sûr, en deux ans le nombre des logements dit sociaux dans le reporting transmis à la sous préf' est un exploit qui réduit les pénalités d’une autre centaine de  milliers d’euros.

C’est du super No, du No grand saigneur.

Il serait mesquin de plaindre les éloges et de ne pas reconnaître à No les qualités dont il peut se parer : celles d’un serial cost killer.

On aimerait en rester là, ou plutôt continuer à égrener la liste des coupes dans les dépenses dont la ville va bientôt se vanter, par exemple en renégociant les masses de liquide que pompe la Lyonnaise. 

Mais mal en a pris à de nombreux chalands d’errer ce samedi matin sur la dalle du marché. Un petit coup de blanc et les langues se déliaient. Ce n’étaient que récriminations, jérémiades et pleurnicheries. Les méfaits conjugués des raboteurs zélés, marâtre, BTS et Corneille étaient sur toutes les lèvres.

C’est à qui la mairie a refusé un coup de peinture pour son association, (200€ économisés), une partition pour ses musiciens (450 € de sucrés). Au total ce ne sont pas moins de dizaines de bénévoles que la mairie s’est ingéniée à écœurer. Pour moins de 1.000€ que No n’aura pas dépensés, une misère rapportée au budget du Vésinet, combien de frustrés alors que les deux gros coups précédents assurent à eux seuls l’équilibre de fonctionnement. Est-ce bien utile de se mettre autant de gens à dos ?

"Non, M. No en matière budgétaire les petits rus ne font pas les grandes rivières. Vos stratifs qui prétendent le contraire n’ont que des petits vélos."


Il y a certainement ici ou là un rouleau de scotch à économiser. Si No veut vraiment faire la chasse au gaspi il doit commencer à raboter dans le budget de son cabinet (suivez mon regard)… et aussi rapporter la délibération qui fait bénéficier ses adjoints et conseillers d’une sur rémunération qui n’est plus justifiée par le statut de chef lieu de canton (10.000€ à économiser).

Grand saigneur, oui ; Petits raboteurs, non. Sauf à vouloir allier l'inefficacité et l’impopularité.



17 commentaires:

  1. Que dire de plus !? Tout a été "presque" dit dans " GRAND SAIGNNEUR , et petits raboteurs" ! On est jamais mieux servi que par soi- même ....en indemnités.Exemple les 10.000€ pour "sur numération aux adjoints et aux conseillés d'un EX CHEF LIEU DE CANTON . Par contre le petit personnel devra se contenter d'une gomme et d'un rouleau de scotch par étage . Un RADIN POUR LES AUTRES vous dira qu'il n' y a pas de petites économies.

    RépondreSupprimer
  2. On ne le dira jamais assez: Nono n'a pas vision. Il n'a appris qu'une chose dans vie, brasser du fric, jouer au Monopoly. Payons lui un voyage dans ces pays d'Afrique ou d'Asie sous-développés où des gens vivant dans la misère affichent néanmoins une joie de vivre et un sens du partage. Gérer une ville, c'est créer du lien, un esprit de vivre ensemble.
    Écoutez les vesigondins qui défendent ces valeurs, Monsieur Nono. Allez les chercher là où ils exercent leur bénévolat. N'attendez pas qu'ils viennent à vous, ils ne le feront jamais, car leurs idéaux se trouvent dans l'humilité, l'altruisme, le don de soi.
    Cessez de vous enfermer avec votre argentier, votre dircab, votre DGS contesté et 2 adjointes pleureuses.
    Allez sur le terrain à la rencontre de ceux qui agissent.

    Vous lirez peut-être mon message mais n'en tiendrez pas compte.
    Mais vous ne pourrez pas dire qu'on ne vous avait pas prévenu.
    A bon entendeur, tchao !

    RépondreSupprimer
  3. Sissi a dit : Bravo à l'anonyme du 7 février 2016 à 12H16, tout est dit avec intelligence...

    RépondreSupprimer
  4. Appris en dégustant une huitre : Fermeture envisagé du CIAV, complète où mi-temps, pour plus amples
    Renseignements demander à l'adjointe à la culture.
    Fermeture envisagé du service de l'emploi, il n'y a sûrement plus de chômeurs depuis l'arrivée de Grouchko !
    Qui décide de tout cela ? réponse bureau à côté du maire au 1er étage, le petit couple qui sème la pagaille !
    Attention le château prend l'eau, les langues se délient, les fuites sortent de chaque bureau !
    Méfiance à tous les étages, démotivation du personnel, incompétence des élus . . .on va bientôt revoter!


    RépondreSupprimer
  5. Yul Brinner menacé d'un blâme par la marâtre pour avoir acheté deux partitions sans sa permission !
    Qui débarrassera le Vésinet de ses nuisances ?
    Phénix, au secours ?

    RépondreSupprimer
  6. Mon cher Phénix , je suis dubitatif.

    Comment peut-on ,en seulement 6 mois, réduire les dépenses "espaces verts" de 100keu et surtout le personnel de 15 agents fonctionnaires ? Cela mériterait une explication détaillée dans la revue municipale.
    Une explication serait aussi bienvenue sur ces "indemnités" municipale qui ne seraient plus justifiées...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai lu qu'on peut parfaitement produire des salades dans des usines à salade tridimensionnelles en intérieur(structure des entrepôts logistiques Amazon).
      les dites salades sont éclairées par des LED , arrosées au compte goutte et se fabriquent 365 jours sur 365
      On pourrait ainsi utiliser l'espace souterrain de la place du marché
      pour développer une activité lucrative , rentable, économe en énergie , ne nécessitant pas de règles sécuritaires nécessaires pour un espace ouvert au public.
      On aurait ainsi un nouvel espace vert;
      Il suffit au docteur NO de faire le business plan
      Je ne doute pas que ma suggestion soit retenue au chateau Carnot .

      Supprimer
  7. Gentil phénix,l'invitation au pince-huitres est faite sous l'égide de la mairie qui figure sur l'invitation d’après le site de la mairie. Est ce qu'elle met à disposition gratuitement le nécessaire alors que d'autres associations paient? Pouvez vous explorer cette piste? Entre t-elle dans les actions de communication de la mairie ? Merci de votre information .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Selon le site de l'organisateur (myVésinet) le matériel a été "prêté" par la ville. On peut imaginer que si le prêt n'était pas gracieux, la formulation employée aurait été autre. La ville étant parfaitement équitable dans le commerce de ses tentes ne saurait facturer à certains ce qu'elle offre à d'autres, sauf à ce qu'une Corneille risque la critique de favoritisme ... et le blog celle d'insinuations diffamatoires !

      Supprimer
  8. Parfaite cette idée de "salades tridimensionnelles en intérieur" donc pas bouseuses ! Le grand manitou, "Cas G B" pourra en "prendre de la graine" auprès de son "conseiller", Jean-Charles , EX (grainetier).
    Au fait "NO est en retard d'un métro"(RER) !Le Château Carnot n'est plus le siège du "chef lieu de Canton " !Donc en principe adieu , devenu à "DIEU "la destination des 10.000€ " Ni vu, ni connu,je t'embrouille ".
    Aujourd'hui oubliez la lecture de ce blog, ouvrez votre télé on ne vous parlera pas du "Cas G B " mais du " Cas USE AC ". En tant qu'intime de l'EX Madame soleil , je peux vous prédire que ce "cas" finira en eau de boudin" .

    RépondreSupprimer
  9. Anonyme du 7 février 15h44, le mollusque vous a menti ! NO ne peut fermer la CIVA, pour la simple raison que c'est le siège " du Cercle de Réflexion de la Boucle "crée du temps de L'EX par G M , gouverné par G M devenu "Madame Mère ".
    Association qui s'entrebâille comme une huître pour filtrer sur le volet ses membres . La "culture" se fait autour d'assiettes pas nécessairement d'huîtres "aux Ibis" .
    Vous pouvez contrôler l'existence de cette Association discrète : sur Google à " Cercle de réflexion .......", ou auprès de Phénix qui est toujours bien renseigné sur tout !
    Anonyme du 8 février à 9 h 32, vous ne fréquentez pas le restaurant de l'Ile des Ibis!? Vous semblez confondre la dégustation des escargots avec des pinces et des fourchettes (à escargots), avec celle des huîtres sans pinces mais avec des fourchettes (à huitres). Il vous faut sortir de votre coquille, à moins que vous ne soyez "un sans dents " du Vésinet"!?

    RépondreSupprimer
  10. l'envers du décor8 février 2016 à 13:25

    on est dans un monde de ...... : chacun met ce qu'il préfère pour finir.

    RépondreSupprimer
  11. Y a 2 cafés du commerce au Vesinet: l'un au CIAV, l'autre sur internet : le blog de Phénix.
    Dans les 2 cas on y trouve des bavards et des commères qui racontent n'importe quoi et répandent des rumeurs.

    RépondreSupprimer
  12. c'est bien ce que je me disais: No ne peut fermer le CIVA !
    trinquons à la santé du CIVA que ce soit dans un café ou dans un autre peu importe!

    RépondreSupprimer
  13. A tout saigneur, tout Nono'nheur!
    Blague mise à part, comme l'a si bien dit l'anonyme du 7 février 12h16, imaginez un seul instant qu'il n'y ait plus de bénévoles au don du sang, No ne pourrait même pas être transfusé, même avec tout son argent !
    L'argent ne fait pas tout!!!

    RépondreSupprimer
  14. Cessez de prendre les autres de haut Mr "NO ", cessez de les rabaisser, ils ne sont pas plus bas que vous. ils peuvent avoir une intelligence différente de la vôtre sans en avoir moins, sans avoir les mêmes diplômes que vous! Ce que quelqu'un appelé un jour sur ce blog : vos " vrais diplômes"!
    Vous méritez peut être d'être remis à votre place??? C'est sans doute peut être pourquoi certains tentent de le faire sur ce blog??? Que de points d'interrogation !!!





    RépondreSupprimer
  15. Être un homme prétentieux avec de "vrais diplômes" dans la poche, mais avec un manque de bon sens dans la tête et un manque d'humanité dans le cœur... ça donne quoi ? Lu dans les Essais de Montaigne : Un homme pas humain "qui a la tête bien pleine, mais pas bien faite"! Pour remédier à cela (selon moi ),il suffirait de fermer la case de l'orgueil, d'ouvrir celle du bon sens et du cœur. Les employé(e)s de la commune et les Vésigondins pourraient s'en trouver mieux ! (???)

    RépondreSupprimer