11 février 2016

No va-t-en guerre !

C’est un No très martial qui apparait à la Une de la feuille de chou des coupe-tifs. S’il voulait terroriser le préfet No aurait du choisir un support moins pipole.

Soit No s’est fait piégé par le journaleux, soit il s’est pris pour don Quichotte. Avec son tout récent pote, le dépité, il forme un tandem droit sorti d’un roman de Cervantès.

No aurait-il oublié le traitement discriminatoire infligé à Jo par le sous préfet en représailles d’une attitude jugée belliqueuse, il en fut pourtant le témoin privilégié ?

C’est limite puéril de claironner que l’on va faire plier l’État quand on a pour tout carquois le label non reconnu de ville-parc, vrai pétard mouillé ! En son temps on avait félicité Jacquot pour avoir évité à  certaines dispositions de la loi Alur de s’appliquer au Vésinet. Quel intérêt pour No d’entrer en guerre contre ceux qui, à discrétion, décident du montant des pénalités et ont bien d’autres moyens subtils d’emm… le maire du Vésinet.

D’autant que la ville ne fait rien pour améliorer son cas en autorisant en son cœur l’érection d’un programme de luxe de 32 logements à l’angle des rues J. Laurent et E. André. Par un effet mécanique ce programme accentue le déficit SRU !
 

Un jour prétendre améliorer les relations avec les autorités pour obtenir leur soutient à la résolution des problèmes de la ligne 19, le lendemain les menacer des fourches vésigondines manque cruellement de cohérence et ne rassurera pas les riverains KLM sur un prochain détournement du tracé de leur ligne préférée.

Le conseiller politique de No semble avoir des difficultés à proposer pour son chef une stratégie efficace. Faire allégeance à Pécresse avant d’avoir obtenu ne serait-ce qu’une promesse de hochet montre une candeur dont on pensait No bien éloigné.

Ferrailler avec le préfet par média interposé au prétexte de retarder l’application de pénalités ne peut être que le fruit d’une manipulation orchestrée par l’indéboulonnable dépité, bien protégé dans son Maisons Laffitte, qui envoie son nouvel et faux ami au casse pipe.

Si vis pacem, para bellum : certes, mais personne n’a dit qu’il fallait la déclarer.

9 commentaires:

  1. A force de piqures de moustique contre le maire , Phenix, je frissonne , tu vas lui transmettre le virus Zika

    RépondreSupprimer
  2. Sans "frisonner" je "pique " une question indiscrète ; Combien d'étages prévoyait le permis de construire du nouvel immeuble de la place du marché : 4 ou 5 ? combien y en aura t-il à l'arrivée 5 ou 6 ?
    Quant au "virus Zika ", qui permet de dire que Phénix va transmettre son Virus à No ? Ils ont déjà tellement échangé dans la boutique rue Thiers et dans la rue au moment des élections municipales en 2 tours que se donner davantage pourrait faire jaser !?

    RépondreSupprimer
  3. Encore une occasion de perdue par Phenix de ne pas écrire des affirmations fausses.
    Il lui aurait suffi de lire le PLU pour savoir que tous les immeubles de cette taille doivent avoir 40% de logements sociaux et non seulement n'aggravent s mais améliorent le ration SRU.
    Quand on ne sait plus comment critiquer on invente....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Funeste erreur, Phénix bat sa coulpe et remercie le château de corriger ses billets !

      Prochaine étape : les lui dicter ???

      Supprimer
  4. La douceur de Phénix est remarquable quand il parle de NO. Souvenez-vous en quels termes il parlait de Varése, de Bastard, de Jonemann. No je l'aime.Est-ce NO qui écrit?

    RépondreSupprimer
  5. Le préfet à casquette là, son CDD il se termine quand?

    Il est tout à l'honneur de Myard et de Grouchko d'envoyer paître à titre préventif le représentant-racketteur d'un état en faillite qui ferait mieux de s'occuper de ses fesses plutôt que d'enquiquiner les gens. L'état et son millefeuille se désengagent financièrement et c'est tant mieux. En contrepartie nous prenons notre autonomie.
    Des élus qui assument crânement, çà nous change...




    Bardamu

    RépondreSupprimer
  6. Phénix, vous avez raison Myard a manipulé Grouchko car la ville de Maisons-Laffitte n'est pas carencée ! Myard a pris la tête d'un groupuscule qui prétend faire pression sur le préfet. Tout ce que ce groupuscule a fait a consisté à envoyer une lettre ... Encore un coup de Myard pour se faire mousser.

    RépondreSupprimer
  7. La mousse " pour se faire mousser" est bien d'actualité chez Myard ,le petit ventripotent "Sancho Panza" , mais aussi Chez Grouchko, le grand chauve "don Quichotte"!
    Une "Mousse" est en première page et en huitième page du canard du coin , le coin coin des Yvelines . En page 8,Pourquoi 2 photos de chez Maton , alors qu'ils sont 6 Malbrougs à "partir en guerre contre l'État ...mironton , mironton , mirontaine" ! Une photo de groupe aurait eu plus de poids pour faire plier de peur le préfet... donc l'État !
    Il y en a toujours qui veulent voir leurs bobines placardées, tant à Maisons Laffitte qu'au Vésinet! Est ce parce qu'-ils se trouvent beaux?
    Merci Phénix pour la photo en haut à gauche de ce billet...et pour ce billet , ça peut éviter à certains d'acheter le courrier des Yvelines.
    Réponse du Berger à la Bergère ou "à votre" BC /BG.

    RépondreSupprimer