25 février 2016

Un boulet à la Une

Le Courrier n’hésite plus à concurrencer le blog : il affiche un boulet à la Une !

Après le va-t-en guerre vésigondin, alias No, au tour du Caduc défraichi d’être assaisonné par l’hebdo des coupeurs de tifs. La déroute aux élections des vice-présidents de la CASGBS du suranné montessonais n’est pas due aux acerbités publiées par Phénix, même si elles n’ont pas manqué d’alourdir la barque du timonier, mais aux nuisances infligées  par l’ex-cantonier aux habitants de la Boucle.

A-t-il au moins préservé son aura dans son fief, le Bel est-il en odeur de sainteté dans son bled ? Le blog pour en avoir le cœur net a enquêté chez les voisins de la morne plaine. Hélas sans surprise le Caduc y est étrillé.

Étrillé parce qu’étriqué, le pale toqué haut perché doit avoir ses grandes oreilles saturées d’acouphènes. 

« Le mandat de trop, les promesses non tenues, roulé dans la farine par le Lucifer vésigondin, incapable de se battre pour ses administrés, un entourage dévot de buses et de bigotes, une cour de précieuses cabotines : il n'a plus que ça pour le supporter » au choix des commentaires spontanés à l’évocation du nom de Bel sur ses terres ! 

« S’est laissé imposer lotissements sur lotissements par le préfet et circonvenir par les grandes surfaces, se fait ridiculiser par le maire du Vésinet qui interdit l’accès aux mamans du chemin sécurisé entre les deux maternelles proches du stade ».

Il n’y a de voix favorables au prévôt décati que pour vanter son indéniable succès, son véritable exploit.

Concentrer sur sa personne tout ce que les citoyens reprochent à leurs politiciens : se prétendre indispensable au point d’être le plus avide des cumulards pour se goinfrer de tous les fromages qui passent près de son pif, genre Airparif !

Myard lui a depuis toujours voué un chien de sa chienne et tient enfin sa revanche. Les compères du bellâtre à la communauté ont sifflé la fin des tambouilles montessonaises. Comble de la déchéance, il ne peut même plus empêcher que ça ne s’affiche à la Une du journal des coupeurs de tif !

Reste son dernier bastion : l’amicale des femmes de ménage portugaises.




5 commentaires:

  1. Ah! Je comprends pourquoi Phénix dit qu'il a les portugaises ensablées ...

    RépondreSupprimer
  2. Ma femme de ménage est portugaise ,mais n'habite pas Montesson ! Et la vôtre Phénix, d'où vient elle? à lire votre billet les portugaises ne peuvent venir que de Montesson! Au Vésinet , "NONO " ferme les crèches , parce qu'il sait qu'il y a des "NOUNOUS noires et blanches sous la main des Vésigondins .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bah non. Nono ferme les crèches parce qu'il faut bien trouver un endroit pour y mettre les vieux bridgeurs.
      on aurait pu envoyer les bridgeurs à Montesson et les portugaises à la crèche princesse. Mais on a fait le contraire.
      Et toi phenix, il va t'envoyer où le Nono ?

      Supprimer
  3. réponse à la réponse à l'Anonyme du 25 février 22:54. Les employé(e)s de la Mairie du Vésinet doivent toutes et tous être des Portugais puisque Nono ne les aiment pas ,les méprise et que Phénix s'en moque ! Je ne pense pas que dans les vieux bridgeurs , surtout vieilles bridgeuses, il puisse y avoir "des gens inférieurs intellectuellement donc des Portugais.
    "Nono " va garder Phénix sous le coude, tout en contrôlant ses "billets", il est un serviteur dévoué... et de plus pas Portugais ! N'étant pas Portugais moi non plus , je me permets de faire remarquer que les portugaises ne crachent pas sur le boulot ! Bien "qu'ensablées ", elles n'ont " pas de poil dans la main"! Elles vous servent Mesdames les Vésigondines !

    RépondreSupprimer
  4. Je n'y avais pas pensé avant que Phénix ne nous parles des "Portugaises ensablées" en... sableuses ! La solution pour boucher "la fosse "du marché devenue "septique", serait d'employer les Portugaises de Montesson pour l'ensabler ! Plus de trou , plus de fiasco ! Et surtout , pas de nouveau trou financier à creuser pour le tandem NO-EX ! Mesdames les Vésigondines vous pourriez, par amour de votre ville, prêter vos Portugaises quelques heures à Mr NO pour l'en... sablage ! Mr le Maire pourrait aussi déverser les employés virés dans "la fosse" à reboucher!
    Ce serait comique pas "cosmique" que toutes les Portugaises travaillant au Vésinet se mettent en grève! Qu'elles viennent de Montesson , de Sartrouville de ....ou tout bonnement du Vésinet !!! Prendre les autres pour des imbéciles , c'est oublier qu'ils peuvent l'être moins que vous !

    Du trou : il faut mieux en rire que d'en pleurer!

    RépondreSupprimer