20 mars 2016

Au nom du 1er million* de lecteurs …

… qui font confiance à ce blog pour les distraire, les informer, les alerter j’exprime à monsieur le maire ma désolation pour la façon dont, sous son autorité, les affaires sont conduites à l’hôtel de ville.

Avant de publier cette lettre ouverte j’ai tenté d’obtenir directement de toi puis par l’insinuation, la dérision et la provocation l’inflexion d’une politique qui place la réduction des coûts au dessus de toute valeur, met l’Ex et ses lubies au centre de tes préoccupations. Si j’ai trouvé ton écoute je n’ai jamais été entendu et la déshumanisation des processus de décision dans les bureaux de façade de l’hôtel de ville n'a fait que s’accentuer, sans parler de l’omniprésence du spectre d’un incontournable mentor.

Tordre le bras à tous ceux qui veulent préserver une composante humaniste est la réponse obtenue de l'acolyte qui a raté une carrière chez les arracheurs de dents.
« Au moins Weber savait de quoi il retournait » entend-on désormais au Château. Quant au maire à quoi sert-il de lui parler « si tu n’es pas d’accord c’est que tu es un mauvais ». Je cite des adjoints.

Bernard, Phénix n’a rien d’un bisounours, dois-je te le rappeler, et Didier Jonemann n’a pas retrouvé le fauteuil de son père sans qu’il y ait quelques œufs cassés. Mais à la mairie - j’étais bien placé pour en attester - ton prédécesseur donnait à la dimension humaine la prévalence sur les questions d’intendance. C’était hier.

Aujourd’hui la fréquence, la concomitance, la persistance dans la mal-traitance des dossiers personnels n’est pas fruit du hasard. Mais de la volonté du maire qui l’encense de tout soumettre à l’arbitraire d’un petit chef mis par ton inexpiable faute en situation de cheffer !  

Avisé plutôt dix fois qu'une le maire prit la plus consternante des décisions. Aussi te revient-il de mettre un terme aux harcèlements  – le mot n’est pas surfait - dont ce blog est fréquemment informé. Sans qu’il lui soit loisible de les citer.

Condamnant les élus d’une majorité tirée à hue et à dia à l’absentéisme pour ceux qui préfèrent éviter l'affrontement dont l'issue provisoire est la soumission. A ce jeu là personne n’imagine que ton mandat ira à son terme, sauf à ce que la gangrène soit stoppée par une amputation. Anecdotiquement je ferai remarquer au premier magistrat qu’un précédent petit-chef n’a pas survécu longtemps aux révélations de ses turpitudes.

Pas plus Phénix que ses lecteurs n’ont contribué à ton élection pour la résurgence de M Foy ,ni pour le remplacement au Château de la schlague par le knout.

En ce premier jour de printemps, puisses tu t'en souvenir. 


 
Phénix


* aujourd'hui  20 mars la barre du premier million de visiteurs uniques est franchie.  


 

12 commentaires:

  1. excellente étude de caractère !

    RépondreSupprimer
  2. Excellente étude, mais sur le TRES MAUVAIS MANAGEMENT de la part du Maire.
    Laisser un BTS faire la loi et gérer par la peur, la menace ou la provocation, montre que le patron, Mr. No, n'est peut-être pas à la hauteur.
    Si je me trompe, ce qui me réjouirait, que Mr. No se mêle davantage du fonctionnement , ou plutôt des dysfonctionnements de la Mairie et de son petit chef,le BTS.

    RépondreSupprimer
  3. Il s'en fout comme de sa première chemise.Il a racheté la boite municipale, il la désosse et la revendra en morceaux après en avoir tirer tous les bénéfices .Il sait faire.

    RépondreSupprimer
  4. D'autres avant lui ont voulu faire les malins et se sont vite retrouvés dehors, trahis même par leur garde rapprochée qui ne supportait plus cette attitude hautaine et irresponsable. Depuis, soit ils rasent les murs, car la vindicte populaire est tenace, soit ils ont abandonné Le Vésinet, ce qui est une preuve supplémentaire de leur lacheté.

    RépondreSupprimer
  5. Au Vésinet, Maman a t-elle fait les étincelles qu'elle se croit avoir fait? Alors qu'attendiez vous de son grand garçon?
    Il est préférable d'être jugé supérieur par les autres que par soi!

    RépondreSupprimer
  6. La vraie question : comment dans cette ville ne peut-on pas trouver un maire 1) compétent et honnête, 2) bien entouré, 3) animé par le sens de l'intérêt général, 4) libéré de la tutelle du clan Foy et de ses affidés. Une juxtaposition d'ambitions individuelles ne fait pas une ambition collective. Quant à la Pompadour mal élevée, il est grand temps que NO réalise combien elle nuit à son image. Phénix, un nom en tête pour la prochaine élection ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crains que la "varésite" frappe tout homme normalement constitué; Après 6 à 12 mois d'exercice du pouvoir il prend la grosse tête et sombre dans une mégalomanie plus ou moins aiguë. Il s'entoure d'une cour de lèche c... Au Château aujourd'hui c'est une caricature !
      L'omniprésence d'une reine maire est un cas plus pathétique encore de la dérive "varésienne".

      Seule certitude : ça ne dure jamais longtemps, avant de recommencer pire qu'avant !




      Supprimer
    2. La Varesite touche ceux qui arrivent maire sans jamais avoir eu de responsabilité à la tête de grande entreprise.Ils découvrent l’ivresse du pouvoir que la vie ne leur a pas donné. Dommage que le sphinx ait été de gauche car il aurait pu être le Jupé du Vésinet.

      Supprimer
  7. C'est la fête à NO NO , ne pas confondre avec celle à Neu Neu !
    Pour "le premier million de lecteurs ", visiteurs, grand lâché de ballons , grand feu d'artifice à la nuit tombée ! (Il n'y a pas que la nuit qui est tombée!!!). chaque commentaire de ce jour est une fusée ...de détresse! Que sera le bouquet final qui clôturera la fête ?Je parle du bouquet de No No !
    Phénix pour "la fusée à plusieurs étages" , c'est un loupé !

    RépondreSupprimer
  8. On aime ou on aime pas, mais avec "son air de le prendre de haut", Grouchko me fait penser à Walls !
    Pour leurs résultats, ils vous demandent ou veulent vous imposer de penser comme eux. Vive les grands hommes ....en hauteur !

    RépondreSupprimer
  9. il faut reconnaitre qu'il y a une similitude entre le gouvernement de la France et celle du Vésinet.

    RépondreSupprimer
  10. La similitude, c'est qu'ils sont tous en celle !

    RépondreSupprimer