12 mars 2016

Et si No parlait vrai …

S’il suffisait de dire « tout va bien » pour que tout aille bien No côtoierait Hollande au zénith des sondages. No n’aurait-il toujours pas compris que la communication réclame un peu de subtilité ? Se décerner des satisfécits à longueur d’édito pour améliorer sa pub, ça reste à prouver.

La revue municipale, c’est normal, exprime le point de vue des élus. A sa lecture au Château tout baigne dans une douce euphorie. Nul nuage, nul avis de vent frais ne vient assombrir l’horizon des Vésigondins qui, tels des nord-coréens,  tous les matins sont invités à vénérer le président No !

Les publi-reportages sont au magazine du Vésinet ce que les actus de ciné Paradisio et le journal de l’ORTF étaient aux nostalgiques des maisons Sully et Jean Laurent.

Ainsi le conservatoire est le sujet d’un élogieux reportage. L’auteure de l’article a-t-elle réfléchi aux réactions des parents d’élève à la lecture de cette double page. Ignorer les  difficultés de cette maison et faire l’omerta sur les problèmes vécus par les élèves au quotidien améliore - on n’en doute pas – l’aura de la Corneille.

Le débat d’orientation budgétaire fait l’objet d’un long développement, mais pas une ligne sur la rationalisation des moyens et des ressources avec le voisin croissillon, que l’on croyait être la pierre angulaire du projet du maire pour le Vésinet.

Le respect des lecteurs du magazine (électeurs au demeurant) voudrait qu’on s’abstienne de les infantiliser en leur concédant une capacité intellectuelle même espsilonnesque. Tout un chacun ne peut rivaliser avec les sommets fréquentés par les « mutants » du château. La prime  étant décernée à l’adjoint à la grande finance qui en dépit d’un insolent QI consent – parfois - à lâcher quelques éclairs de ses fulgurances aux manants. Ils en sont tout ébaudis. Merci pour eux … et pour elle !

Admiré à l’Olympe No est trop futé pour ignorer son déficit d’image chez les gueux. Aussi a-t-il pris soin de convoquer ses ministres et sous ministres (seulement au café) à un séminaire de motivation chez Larcher, au palais du Luxembourg … Les participants sont ressortis remontés : c’est un fait …  

Si simplement le maire pouvait parler vrai. Dire que le conservatoire est en danger – depuis 2010 - de perdre son agrément plutôt que de fustiger ceux qui évoquent sa perte ! Miracle, un courrier cette semaine, vient opportunément ôter l’épée de Damoclès qui menaçait la survie d’une Corneille. L'agrément est donné pour le conservatoire, à rayonnement communal ?

No n’est pas en Bolchevie. Nul au Vésinet n’est stupide au point d’avaler la bouillie officielle. La ville n’a pas aujourd’hui le timonier qu’elle espérait. L’auto encensement par des courtisans n’y changera rien. Mais le timonier peut encore changer.


9 commentaires:

  1. NO n'augmente pas les impôts communaux,
    il refait des trottoirs ,
    il replante des arbres,
    il ne bétonne pas la place du marché ,
    il ne remplace pas tous les départs en retraite,
    le théatre fonctionne bien malgré la baisse de subvention
    la ville est calme et donc je considère qu'il fait bien le job.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le savoir-faire est une chose, le faire savoir une autre
      Dans le cas de No le faire savoir n'appartient pas à son savoir-faire.

      Supprimer
  2. pour répondre à l'Anonyme du 12mars 18:43, un ou une des proche de "IL " :" Si le théâtre fonctionne bien malgré la baisse de subvention ", EXCUSEZ MOI VOTRE LOUANGE DEVRAIT REVENIR À L'ÉQUIPE DU THÉÂTRE ET NON À NO , ne vous en déplaise !!!
    Par contre vous oubliez de nous parler de la salle de bridge ! Pourquoi ?
    "La ville est calme" parce que moribonde! "Il"vend le patrimoine immobilier de la ville pour faire de l'argent , que restera t-il après lui !?
    "IL,IL, IL IL, je considère qu'il fait bien le Job"! Ceux qui ne pensent pas comme vous comment les jugez vous ?
    Pour ma part je pense comme "Notre Vésinet", ne vous en déplaise !


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne juge pas ceux qui font des commentaires chacun est libre de son appreciation.
      Pour le theatre effectivement merci à Plassard et son equipe.
      Ils maintiennent un programme diversifié .
      Ils montrent que sans inviter des très grosses pointures le theâtre attire les spectateurs sur de très bons spectacles

      Supprimer
  3. Sachant qu'"IL" aime à se montrer en photo, mais pas en vrai en ville, Pourquoi ne pas peindre ce beau portrait subliminal sur "LE MUR "hideux de l'immeuble place du marché ! ??? Avec la mention relevée dans un des commentaires; "IL FAIT BIEN SON JOB"
    Sachant que pour certains Vésigondins qui fréquentent la ville restent des ignorés , ce serait un bon moyen de faire connaissance avec leur maire !

    RépondreSupprimer
  4. Merci à l'anonyme du 13 mars O9 :37 d'attribuer la bonne note du Théâtre à Plassard et son équipe et non à No! Comme le prétend l'Anonyme du 12:mars 18: 43. Ce n'est pas beau de prendre aux autres ce qui leur appartient !!!! "Il faut rendre à César ce qui est à César" ainsi la salle de bridge revient bien à" Il"!
    l'Anonyme du 12mars 21:34 "qui ne tourne pas autour du pot" !

    RépondreSupprimer
  5. OK: Il faut mettre NO en valeur, pourquoi pas sur un mur ! Mais sur un grand mur ! Où trouver un grand mur qui ne sert à rien actuellement, si ce n'est place du Marché !

    RépondreSupprimer
  6. Plassard a été sommé de se taire et menacé d'être viré s'il évoquait la problématique du Théâtre. Hommage à cet homme et à son équipe qui se battent pour assurer une programmation de qualité. Ils contribuent, eux, au rayonnement culturel du Vésinet.

    RépondreSupprimer
  7. MOI J'ADMIRE PLASSARD ET SON ÉQUIPE ! je suis outré par les propos de l'anonyme proche de NO ,qui le 12 mars 18:43 ose écrire dans son apologie de NO : " Le théâtre fonctionne bien malgré la baisse de subvention . la ville est calme donc JE CONSIDÈRE qu'il fait bien son Job."
    Est-ce bien intelligent pour "JE ", d'écrire cela sur la bonne marche du Théâtre? Mr No dite à "JE" de la mettre en veilleuse, de ne pas jeter de l'huile sur le feu surtout au sujet encore cuisant du théâtre . Que cette personne , "JE" reprenne les cartes en mains, ou qu'elle reste à la place du mort.

    RépondreSupprimer