2 mars 2016

« Me worry ? No ! »

S’il existe une impression généreusement partagée par chacun des visiteurs de No, qu'ils opèrent dans l’enceinte du Château ou viennent de l'extérieur, c'est le sentiment que chez No il y a peu de place pour le doute ou pour son corolaire : l'hésitation.

No vit dans la certitude et la satisfaction. Étranger aux questionnements métaphysiques qui rongeaient Jo, l'omnipraticien affecté par le syndrome de Queuille. «  Il n'y a pas de problème que le temps et l'absence de solution ne puisse résoudre ». La chute de Jo, fruit du hasard et de la nécessité, fut la brillante et ultime démonstration du bien fondé de cette loi.

Chez No, en revanche tout respire l'assurance et l'imperturbabilité. Rien ne semble devoir entamer la conviction du chef d'avoir barre sur son environnement. C'est rassurant pour les BTS, corneilles et autre valetaille de la Cour Carnot. La métaphysique n'étant pas leur fort No leur épargne migraines et céphalées. Chez les gens simples il y a un besoin vital d'être cornaqués. Ils ne sauraient être mieux traités qu'au Château.

Qu’une mauvaise image ou de mauvaises remontées du terrain lui soient transmises, tout glisse sur No comme la pluie sur les cols verts des petites rivières. Rumeurs de dissensions intestines comme interrogations sur les méthodes d'un garde chiourme rien ne peut ralentir la machine de Carnot.

L'excès de confiance et l'hyper assurance d'être dans le vrai quelque soit les évidences du contraire sont les marqueurs d'une autre pathologie qui affecte de nombreux politiciens. Son effet : masquer l'incompétence ou l'inexpérience. En somme camoufler une forme d'imposture. Travers difficile à traiter car
la personne incompétente ne parvient pas à se rendre compte de son degré d'incompétence, et s'entoure de plus incompétents ... etc ...!  

Dunning et Kruger les découvreurs du syndrome éponyme auraient-ils fait du Château l'épicentre de leurs investigations ?

Des deux maux celui du père Queuille puis celui de Dunning Kruger, le Vésinet serait-il passé d’un extrême à l’autre. Comme on tombe de Charybde en Scylla ? 

Puisse l'avenir nous convaincre d'avoir enfin tort.


La CADEB publie un portrait (page 7) tout en nuance du 9ème vice président de la communauté d’agglo.  Quelle utilité a ce comité Théodule hormis flatter ses bailleurs ?



10 commentaires:

  1. Le mépris des êtres humains serait-il une qualité pour Phénix?

    RépondreSupprimer
  2. Il y a longtemps que je ne me pose plus cette question. Pour moi , ce n'est pas parce qu'aujourd'hui il nous parle ainsi de No ,en "ces" , en "ses " termes, que je plains plus No qu'un autre .

    RépondreSupprimer
  3. La carrière de No montre que ce n'est pas un sentimental....

    RépondreSupprimer
  4. Si ce n'était que sa carrière qui le montre , Il y a des faits qui le démontre! Pour certains tous les moyens sont bons pour arriver à leur fin !On dit : "aide toi le ciel t'aidera " , je préfère dans certains cas traduire par " pousse le , le ciel t'aidera "!
    Phénix , c'est qui le gamin chevelu? No avant ou vous encore ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnage d'une carte postale de 1910 qui a inspiré (entre autres sources) celui d'Alfred E. Neuman, la mascotte du magazine Mad

      Supprimer
  5. "Me worry? No!" Excellente analyse de caractère du personnage! Est-ce un article de Phénix? Si oui merci pour la "new'"objectivité .
    Je crains que dans certains cas, un caractère génétique ne soit pas modifiable !?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les contributions "étrangères" sont toujours clairement indiquées. Dans le titre puis par un changement de police dans le texte et par la signature du contributeur en bas du billet.

      Supprimer
    2. merci à "Notre Vésinet" pour sa réponse. A mon tour de bien préciser que lorsque je parle d'un caractère non génétiquement modifiable c'est de celui de No dont je parle. Ne connaissant pas la nature des gènes hérités par Phénix, je ne peux me faire une opinion sur son mode de culture modifiable ou non , transgénique ou non !

      Supprimer
  6. la silhouette de Mère ne se laisserait -elle pas deviner dans les couloirs du Château familial ? Quant à L'EX c'est sa personne que l'on retrouve flânant, "jamais sans ..."

    RépondreSupprimer
  7. être bon calculateur est ce la même chose que d'être bon gestionnaire ?

    RépondreSupprimer