13 mai 2016

« Ça va mieux »

Dans une envolée lyrique à l’adresse de ses maréchaux, No n’a pas hésité à plagier l’autre Château.

« Vous êtes formidables, grâce à vous : ça va mieux » !

Les frondeurs de Carnot n’ont pas dégainé de motion de censure et pour cause, la fonction publique territoriale ne leur concède que le droit de ne pas encenser le grand chef. Le silence glacial aura permis au triumvirat qui gère le château de surseoir cette année à la mise en route des climatiseurs. C’est toujours ça d’économisé.

« Ça va mieux »

Le conservatoire pour lequel la Corneille a admis qu’elle avait failli à son obligation de rendre sa copie in due time  faisait l’objet d’un appel pour la révision des notes gelées du quarteron de musiciens qui a investi le Château en mars. La commission paritaire a tranché (7 recours validés sur 8). Quel désaveu du jugement hâtif du couple infernal qui stalinise la culture.

No a du concédé en aparté que la com c’était son épine dans le pied. Virer les professionnels au seul motif qu’ils ne cirent pas suffisamment les pompes de la marâtre érigée en co-maire ramène au temps du p’tit Robert, de la réclame et du Y a bon Banania. Bonne nouvelle un BTS vient d’être nommé grand maître de la culture au Vésinet. Même Varèse n’avait pas osé confier à son Bouledogue les grandes orgues vésigondines ...  Va-t-on le regretter ?  Pauvre Corneille confirmée dans la figuration.  

« Ça va mieux »

La fugue des talents musicaux vers les conservatoires voisins s’accélèrent. La liste d’attente à Chatou s’allonge pour les jeunes pousses vésigondines désireuses de sécuriser leur parcours musical.  Bonne nouvelle, No va pouvoir réduire les effectifs de ce gouffre financier.

« Ça va  mieux »

On assassine le centre ville (voir cliché), les bétonneurs s’y installent plutôt qu’aux Charmettes. Les heureux détenteurs de Mansart peuvent passer à la caisse : le jackpot !

Tout baigne ! 

19 commentaires:

  1. No n'est pas arrivé comme un roi, mais il va repartir comme une légende, une triste légende

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est pas Zlatan qui veut

      Supprimer
  2. Sur la photo on découvre ; l'engin de guerre , la désolation ! C'est qui le grand-monsieur au milieu des gravas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était prévu un immeuble, avec 30% de logements sociaux, mais vu le prix du mètre carré pour les logements privés: 8000 €, le promoteur a renoncé de construire l'immeuble, c'est une société d' H.L.M. qui a pris le relais, d'où l'engin de chantier. D'ailleurs le préfabriqué qui servait de bureau de vente à disparu. La Loi S.R.U. (loi Gayssot, c'est ce ministre qui a confondu un de ses pieds avec un lièvre, "pan" des orteils en moins), a imposé 20% de logements sociaux dans les communes de plus de 5000 habitants, Cécile Duflot,Ministre du Logement, trouvant que 20% est insuffisant à augmenté à 30% le nombre de logement sociaux. D'où en ce qui concerne Le Vésinet, 6700 logements privés, c'est 2010 logements sociaux. Le Petit Robert et Philippe Bastard de Crisnay, n'ayant pas construit de logements sociaux entre 2008 et début 2013, il faut bien rattraper le retard, parce que les amendes coûtent chers.
      Ursus

      Supprimer
  3. Non Phénix , la légende de la photo, ( Même si No vous a soufflé le titre)" Ça va mieux",devrait s'intituler : " concassage du Vésinet" !
    Une signature d'un permis d'abattre des magnifiques arbres centenaires , de démolir une jolie demeure ,cela se négocie . Vous ,ne soyez pas des "demeurés", il vous faut évoluer! Par contre si vous vous voulez abattre chez vous, des beaux arbres qui font la renommée, l'"exception" du Vésinet vous n'en aurez pas le droit! Ceux qui donnent les autorisations aux autres sont les mêmes qui vous donneront à vous les interdictions!

    RépondreSupprimer
  4. Les casseurs du centre sont là : Halte là , halte là comme dit la chanson.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Halte là, halte là, les montagnards sont là. Les montagnards pyrénéens, bien sûr.
      Ursus

      Supprimer
  5. Tout va très bien,madame la marquise,tout va très bien,tout va très bien.La réunion des chefs a été efficace.C'est quand qu'on vire l'entraineur.On va descendre.

    RépondreSupprimer
  6. Les vesigondins dorment : il faut vite casser: 2 maisons détruites .Quelles sont les suivantes ? Phénix il parait qu'il y a des propositions d'achat? Renseigne nous. Qui était dans le groupe du PLU qui a décidé de casser les maisons du centre et où habitaient-ils: pas au centre évidemment!!!!

    RépondreSupprimer
  7. La dernière fois que j'ai aperçu Phénix vivant c'était samedi dernier sur le marché. Depuis, plus rien, un silence de mort. Pourvue que le Grand Brasseur d'affaires(G B )ne l'ait pas mis en fermentation dans une bière !?? Soit dans la cuve de l'EX, sous la place du marché, soit en dessous des gravas représentés ci dessus de ce billet.
    Phénix, si votre maison n'a encore pas été détruite,si vous êtes toujours en vie,alors faites nous le mousser votre Nono. Mettez le à l'honneur comme seul vous savez le faire. Vous venez de remettre à l'honneur l'Effet-Mère ,alors ressortez nous l'Effet-Fils .
    Phénix emploie deux tons différents , suivant qu'il parle de l'Éphémère BASTARD, ou de l'Effet-Mère GROUCHKO !
    Pendant ce long W-E , le Saint- Esprit est il tombé sur votre tête en langues ... de feu?

    RépondreSupprimer
  8. Rien d'autre à dire que désolation!

    RépondreSupprimer
  9. Il faut densifier, çà rapporte de l'argent à la construction en pots-de-vin, et puis ensuite sous forme de taxes d'habitations et foncières.
    De toutes les manières, on nous l'impose de très haut, alors pourquoi protester? Nous avons déjà perdu notre droit de préemption.
    Et puis c'est bon pour le commerce, qui se meure au centre.
    Il faut bien qu'ils mangent les nouveaux arrivants, non?
    D'ailleurs, histoire d'être à la pointe et de montrer l'exemple, il serait question d'utiliser une partie des pelouses (une partie seulement, donc pas de quoi s'inquiéter) afin d'y installer un camp de migrants, provisoire évidemment.
    Ce serait une chance pour le commerce vésigondin, les écoles dont les classes menacent de fermer, et pour l'emploi!

    RépondreSupprimer
  10. Des négociations auraient repris entre la mairie et la paroisse pour raser le presbytère et l'installer un peu plus loin. Bientôt les maisons dites "de ville" ne se verront que sur les cartes postales jaunies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut reconnaître qu'entre le presbytère, la maison paroissiale et la maison de Sainte Pauline, la curie ne manque pas de biens immobiliers.
      Alors que le prima de l'Eglise prêche pour un comportement modeste, proche de la pauvreté,et que l'argent manque pour former des prêtres, payer les prêtres en fonction et assurer une retraite convenable aux prêtres agés, on peut valablement s'interroger sur l'opportunité de faire une opération immobilière conséquente avec le presbytère.
      Diocèse que pourra !

      Supprimer
    2. Le Presbytère appartient au diocèse de Versailles, donc si il y a négociations pour la vente du Presbytère de Sainte Marguerite, c'est entre l'Évêché et la Ville du Vésinet, que ces négociations ont lieues.
      Ursus

      Supprimer
  11. Bravo, bien vu Anonyme du 17 mai 2016 12:30! seriez vous un de ces gens intelligents de la majorité municipale !?
    Hollande est content de lui , Grouchko est content de lui ! Que de contents deux mêmes, ce qui est différent de ceux qui sont contents de Fanfan et de Nono !
    Pour raison d'économie, pour ne pas user ses propres chaussures , C'est Phénix qui bat le pavé dans le Vésinet. Voila pourquoi vous ne voyez jamais votre Maire, venir à la rencontre des Vésigondins . Il faudra sans doute voter une prime de semelles ! ?

    RépondreSupprimer
  12. Jo Furax, Vous avez toujours de bonnes et saintes idées !!! Pourquoi ne pas transformer le haut garage de la fusée à plusieurs étages, rue de la Borde en logements sociaux ? Au lieu de bouffer du curé , vous boufferiez du maire!

    RépondreSupprimer
  13. Sait-il seulement ce que veut dire se serrer la ceinture ? A combien se montent ses émoluments mensuels entre ses sociétés, le château, l'agglo .... il faut qu'il pose la question aux agents contractuels remerciés en fin de contrat, ou bien aux agents qui perçoivent 1 200 € net par mois....ou bien aux vésigondins qui travaillent et ne sont pas nés dans son monde. Il faut retomber sur terre quelques fois, au risque de passer pour .... je ne sais même pas pour quoi. Je ne trouve même pas de mot.

    RépondreSupprimer
  14. Bien envoyé Anonyme du 18 mai 21:42! En effet "la fusée" plane ! A moins qu'elle ne prenne les Vésigondins qui de sont pas ses frères de fortune pour des imbéciles !?

    RépondreSupprimer