3 juin 2016

A votre bon cœur m’sieur dames !

Palabrant sur le perron du Château, No, monsieur le frère et l'adjoint au développement durable (si, si, il y en a un) se lamentaient hier matin sur leur vie de galérien vésigondin. Ils ne comptent pas, ces élus, les heures passées au chevet de la ville, à l'écoute du populo, à faire le boulot pour un montant dérisoire. 

Jamais aussi peu payés, véritable sacerdoce, glissaient-ils en toute modestie devant le représentant interloqué du peuple de gauche.

Bien sûr ils ont raison, ces forçats du bénévolat. Leur situation est intenable, familles à charge de fait quasi mono parentales, surcharges de travail, horaires impossibles et paies misérables. Même un nouveau Zola peinerait à rendre compte des affres de leur quotidien dans le ventre de la mairie. Grâce à Dieu, ils s'en sont épanchés devant le Sphinx, lequel apitoyé a jugé vital d’alerter la "presse" sur le sort de nos pauvres élus.

Il aurait aussi pu leur conseiller de se syndiquer, d'en appeler à Pierrot le patron des patrons pour faire cesser cette sordide exploitation, et de convoquer le secours populaire pour organiser une quête au profit de ces sans dents qui marnent au Château.

Le sort fait à nos élus est une insulte à la décence ! Pas même 4.0000 € mensuel pour monsieur le maire : on comprend le malaise du Sphinx élu par les smicards, les érémistes et quelques bobos égarés en terre bourgeoise. En ces temps de grève quotidienne quasi générale, où le dernier des instits, le moindre des généralistes, le moins futé des chercheurs, le plus éphémère des intermittents voit sa paie quasi doublée par moi-Président il fallait se joindre au mouvement.

Passer la Nuit debout place de la République, défiler de l’allée Méderic jusqu'au Ibis en ânonnant « le bénévolat ça suffit » et venir sous les gargouilles du Château réclamer la revalorisation de leurs indices. 

Qui mieux que le Sphinx pouvait transmettre à l’autre Château une requête aussi légitime à laquelle les vésigondins unanimes (et le personnel de la ville) s’associent ?

Chapeau No, quel sens du timing et de l’à propos.

17 commentaires:

  1. Et oui, les lamentations des Maires adjoints et du Maire concernant leur salaire de misère (d'après eux) circulent partout en ville. Ce matin, chez un commerçant du Vésinet, on en parlait ainsi que du tract de M. André Michel. Au train où ces élus se comportent, à la vue des faibles résultats de leur mandat et des catastrophes financières qui se profilent de plus en plus de Vésigondins veulent les voir partir. Et en attendant, il y a des têtes dans l'opposition qui montent en flèche auprès de la population !

    RépondreSupprimer
  2. Il semble y avoir une faute de frappe dans le montant de l'indemnité du maire...il est vrai que pour 4.000 euros on n'achète plus grand chose...

    RépondreSupprimer
  3. Conseiller au temps de l'Ex3 juin 2016 à 15:37

    C'était une autre époque, celle de l'Ex et de madame Mère.
    On donnait son temps, on ne le marchandait pas. Les simples conseillers n'étaient pas rémunérés, les vice présidents et le président ( monsieur AM Foy) de la Communauté l'étaient à titre bénévole. Les élus représentant la ville à la CCBS étaient nommés si leur compétence relevaient de la CCBS et seulement dans ce cas.

    Que pense aujourd'hui l'Ex des dérives de son poulain No ?

    RépondreSupprimer
  4. Si les 1378€ par mois pour le poste de vice président de la communauté des communes, est considéré comme "rien"par Mr Grouchko . Les" pas même 4000€ mensuel pour M le Maire sont des clopinettes. En effet , mathématiquement si les 1378€ sont du "rien reçu" , cette même somme X 3 représente "bien 3 fois rien". Avec ce raisonnement, les jérémiades de M Grouchko sont justifiées.
    Petite interrogation : c'est bien de son plein gré que ce M désintéressé s'est présenté aux élections municipales, puis aux élections de l'agglo ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le regretté Raymond Devos disait avec sagesse : Rien, c'est rien ; dex fois rien, c'est toujours rien ; mais trois fois rien... ? Demandez à votre femme ...

      Supprimer
  5. "No, M le frère et l'adjoint au développement durable palabrent " Les pieds aux sec, "sur le perron du Château ". Auraient ils peur de la montée des flots... des mécontent?
    Sont ils des maires C G Tites qui demandent plus de pouvoirs,une revalorisation de leurs salaires, et surtout moins de travail !
    Les Vésigondins qui le souhaitent peuvent demander à Phénix où de trouve la corbeille aux dons.

    RépondreSupprimer
  6. Photo: Comment ce fait il que des Vésigondins osent mettre des pièces de monnaie et nom des billets à partir de 50€ dans le bassinet pour élus !? "Il y a pas Photo!"

    RépondreSupprimer
  7. ce panier impeccable symbolise le fait que No n'est pas un panier percé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non Phénix je n'ai pas alerté la presse mais c'est vrai que j'ai été assez consterné par ces jérémiades: autant je comprends des plaintes pour le travail-il y en a c'est sûr- autant celles concernant le salaire (indemnités) ne sont pas acceptables: quand on se porte candidat pour être élu c'est qu'on est prêt à donner son temps à la collectivité comme beaucoup le font dans les associations sans la moindre rémunération. La rémunération des élus répond à des règles.Si on ne les accepte pas, il y a un moyen simple de ne plus les subir: démissionner et vaquer à des occupations rémunératrices.....ou aider las associations sans rémunération selon ses possibilités........

      Supprimer
    2. Pourvu que le maire suive vos conseils. Mais il ne faut plus croire au Père Noël. Ce n'était qu'un rêve. ....

      Supprimer
  8. Regardons ce qu'il y a sous le billet de 5 €,il y Peut être un trou ou "un chèque en blanc" signé par un généreux donateur !
    Est ce que, dans ce cas le chèque vient du compte en banque personnel du signataire , ou d'un compte commun des Vésigondins ?

    RépondreSupprimer
  9. Bravo pour le raisonnement tenu Par André Michel. On a la confirmation avec ses jérémiades sur le perron, que NO s'est présenté aux élections que pour le fameux titre de "Monsieur le Maire du Vésinet". Il semble regretter que la source des revenus ne soit pas à la hauteur de ses prétentions et de sa personnalité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que pense-t-il du salaire des fonctionnaires sous sa responsabilité ? Ils sont bien trop payés pour ce qu'ils font. Que faites vous pour notre Ville M No? Pas grand chose de concret. Que du pipeau et ça vous savez en jouer.

      Supprimer
  10. Il sait jouer du pipeau mais aussi au bridge ce qui est selon certains et certaines une preuve d'intelligence supérieure! ( une intelligence que je n'ai pas )
    Quant aux salaires de ses subordonné(e)s, il joue " le panier impeccable , pas percé" , comme le dit si bien son ami l'anonyme du 4 juin 19:03 ! Cherchez dans le dictionnaire (je ne dis pas dans le Petit Robert ) "impeccable" , ça vous aidera a comprendre "No".

    RépondreSupprimer
  11. C'est Monsieur toujours trop pour les autres , jamais assez pour lui!

    RépondreSupprimer
  12. "A votre bon cœur m'sieur dames": Montrez vous généreux, "Il",le Dieu du Veze vous le rendra en cacahuètes ! Sur la photo, ce sont les mains crochues de "No" qui tiennent la corbeille de la quête, ou celles d'un, d'une de ses proches ??? Il ne faut bien tenir la corbeille pour ne pas qu'elle échappe des mains crochues de ...!

    RépondreSupprimer
  13. Honteux ces élus sous Grouchko, celui-ci gagne le double du précédent, comment a t-il fait pour s'octroyer
    Ce pactole .Il est très pris, pourtant on ne le voit jamais, pas de conseils de quartier, il a trop peur
    Des réactions des vésigondins,il ne rend pas visite aux séniors lors des déjeuners et activités festives,
    Par contre il fréquente le café d'en face pour des déjeuners de travail !!! Je rigole ! Qui paye ?
    En un mot , honte à vous No et votre clique de méprisants.

    RépondreSupprimer