2 juin 2016

Grande vacance à la Culture

tableau issu de la direction gale des services (daté 27/05)
Conservatoire : section musique, des effectifs en baisse de 20 % (en un an) dans une ville dont la population est stable devraient interpeller la ministre de la Culture. Il est clair qu’il n’en est rien. Sereine elle s’alanguit sous les palmiers pendant que le Vésinet s’inquiète de son avenir culturel. Selon la tribune de la majorité publiée dans la revue municipale, tout le buzz autour du conservatoire est le fruit de la démagogie de l’opposition. Ici on opterait plus pour l’incompétence et la perpétuelle vacance d’une ministre.

Théâtre : victime aussi des réductions budgétaires le théâtre n’est plus qu’une salle de spectacle : son fauteuil désespérément vide lors des soirées de présentation –organisée de longue date par le directeur de l’ACAL, l’adjointe à la culture n’est pas même remplacée par monsieur le maire. Un agenda surchargé explique certainement cela. Pour motiver une équipe malmenée depuis son arrivée, la ministre papillonnante s’absente : c’était déjà le cas au plus fort de la crise. Courage fuyons …

Brocantes : des associations de sans-dents dont elle assure l’interface avec la mairie ont été privées au dernier moment de vides greniers et de leurs revenus ! Aucune justification un tant soit peu comestible n’a été donnée en échange, aucune alternative raisonnable n’a été offerte. Le ressentiment est vif dans le quartier Princesse et la ministre devrait choisir une autre point de chute pour ses emplettes. Genre faire son shopping en Crète ?

La culture part à vau l’eau, seul No fait mine d’ignorer la crise. Averti de l’erreur de casting qu’il allait commettre en renouvelant à son poste l’adjointe de Jo, No a persévéré pour des raisons qui font fi de l’intérêt général.

La seule décision qui honorerait la ministre serait de tirer sa révérence … mais un Château sans Corneille ce sont des douves à sec ! 

N'ayez crainte, on aura pas de larmes à verser ...
 

12 commentaires:

  1. Il n'y a plus d'argent pour la culture, mais heureusement il y en a toujours pour les migrants...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle remarque inepte !
      On parle du Vésinet et avez-vous vu beaucoup de migrants dans la ville ?

      Supprimer
    2. Bientôt sur la pelouse des Fêtes?...lol...

      Supprimer
  2. l'équipe qui dirige est cultivée:cela suffit.

    RépondreSupprimer
  3. ce blog ressace toujours les mêmes histoires ! errances d'un blogueur à court d'intrigues et d'histoires croustillantes. fausses vérités et manipulation animent les journées vides du sens du blogueur. Son unique plaisir dans la vie : souffler sur d'hypothétiques braises pour exister! Pathétique constat : le blogueur a perdu de sa superbe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. No et ses sbires – toujours anonymes – auraient pu répondre sur le fond.

      Mme Politis a renvoyé à temps le dossier du Conservatoire … et les effectifs sont constants.
      L’adjointe à la Culture était présente, comme chaque année, à la présentation de la saison 2016-17 du théâtre.
      Les brocantes de Princesse et d’ailleurs ont été maintenues malgré les problèmes (?) d’accès.
      Quant aux absences répétées de Mme Politis, elles sont le fruit d’un fantasme d’un blogueur privé de loisirs … pour preuve l’agenda officiel d’une Corneille présente 365 jours sur 365 au Château.

      Incapables de faire la moindre objection, ils préfèrent la psychanalyse à deux balles. Onfray pas mieux à la Villa des pages !

      Quant aux warnings adressés à monsieur le candidat sur le casting de la culture, on n’attend qu’un geste du château pour les publier.

      Phénix

      Supprimer
    2. Il y a du vrai :les flèches acérées font place à un long lamento. Par souci d'épargner le maire actuel?

      Supprimer
  4. C'est sûr,ils se la pètent. En attendant que cela explose......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mépris pour le personnel, mépris pour les opposants,mépris pour Phénix : qu'est-ce qu'ils doivent erre malheureux! Ils seraient si heureux en démissionnant et nous aussi.Allez un beau geste.

      Supprimer
  5. Je me souviendrai toujours du printemps 2014. Elections de Grouchko, Politis et Cie au mois d'avril. Pendant les 10 premières semaines de Mme Politis, elle en a passé 4 en Crête ! Pendant la période où on doit la voir: fêtes de la marguerite, concerts de fin d'année, spectacles de fin de saison ...
    Alors Grouchko, il peut raconter ce qu'il veut: sa dame-culture n'a aucune conscience. Elle est tellement éloignée des préoccupations de la population qu'elle ne se rend plus compte de rien. C'est du mépris !

    RépondreSupprimer
  6. Mme Culture ne peut sauver celle du Vésinet! A Voir le tableau ci dessus : le conservatoire boit le bouillon !
    Elle est sur le terrain, ou plus exactement sur le bord de mer en Crète , en Grèce en maillot de bain entrain de sauver les migrants des bateaux qui eux coulent aussi !
    Elle ne peut pas être partout à la fois! Que les grincheux comprennent , comme le font si bien M le Maire et les élus de la majorité : "Chaque chose en son temps".

    RépondreSupprimer
  7. Et si Grouchko avait le courage d'inviter les vésigondins pour présenter son bilan de deux ans et de débattre
    De leurs vraies préoccupations ?Je demande à Phénix de lui suggérer, s'il a encore son écoute .
    Le maire entouré de son équipe pour affronter le peuple du Vésinet .Il ne suffit pas de faire le zozo sous une
    Tente au marché, c'est trop facile, le sourire béat au lèvres et le vent dans les mèches... cela s'appelle du
    foutage de g----

    RépondreSupprimer