27 juin 2016

La rumeur du Vésinet

Le mardi 7 juin, une élève sortant d'une école primaire du Vésinet et marchant quelques mètres devant sa mère a été abordée par un individu lui proposant de monter dans sa voiture. Cette élève a eu le réflexe de s'éloigner ... (seul fait établi)
 
Le blog, informé dès le lendemain, n’a pas souhaité relater cet incident.

Comment cette situation équivoque que les parents de la jeune écolière ont clos sans même consigner de main courante a-t-elle pu dégénérer en une « affaire d’Orléans » à l’échelle vésigondine ?

Comment la machine à rumeurs a-t-elle pu s’emballer et démultiplier ce fait divers isolé jusqu’à susciter un communiqué des pandores, niant la réalité des faits ?

Dans un monde aseptisé créer une psychose est à la portée du premier Facebooker venu. Et s’il s’agit d’enfants la réactivité des parents est à la mesure de l’angoisse que la présence supposée d’un prédateur provoque naturellement.

Bien gérée initialement par les responsables d’école la communication appelant à un surcroit de vigilance a échappé au contrôle de ses émetteurs. Reprise et amplifiée selon un processus bien décrit par Morin à Orléans, la rumeur a trouvé écho sur les réseaux sociaux jusqu’à parasiter le fonctionnement de la police municipale, selon son propre aveu. Monopoliser une ressource rare pour éradiquer un problème imaginaire serait – on en conviendra – un gaspillage de moyens en ces temps de disette budgétaire. 

Mais le problème n’étant qu’à moitié virtuel, le maire devait-il laisser publier ce communiqué ? Si on donne crédit à No de ne pas avoir alimenté la machine à ragots, la réfutation d’un fait réel par sa police n’est pas à mettre à l’actif de l’adjointe aux communications.

Pire sa proximité et celle d’autres adjoints lors de la nuit blanche* avec son organisateur et propagandiste patenté de la rumeur fait tâche. Créer la psychose sur ses sites et être entouré des sommités de la municipalité pose problème, quand cette même police dénonce les agissements inconséquents de ce soi disant communicant et qu’à la mairie la main droite de No exige - sans l’obtenir - le retrait des ragots des pages Facebook du même quidam.

Instaurer “une démarche durable et citoyenne ... fondée sur le partage et la convivialité” (sic) implique-t-il d’affoler la population et celle des villes voisines sur la présence d’un ubiquiste pervers né de son imaginaire, sauf à être le chantre de la duplicité ?

Ce qui expliquerait son accoquinage notoire avec une Corneille. 


* Pour retrouver l'original de cette photo tronquée, se rendre sur l'excellent site du studio Fischof photographe officiel de cet évènement : http://www.studiofischof.com/dinerenblanc2016/




9 commentaires:

  1. En raison de plus de 183 appels par JOUR, la Police Nationale a demandé au Maire d'agir pour faire cesser cette rumeur !!!
    Les parents de toutes les écoles du Vésinet et de Chatou étaient totalement affolés.
    Ce Monsieur au chapeau qui se prétend être un expert en communication a été à la hauteur de son incompétence ! Normal que deux "nuls" en communication (voir photo) se retrouvent pour boire une coupe de champagne tout de blanc vêtus. Evénement bien entendu nul et très "prout-prout"... tout comme sa page Facebook et son Blog qui serait d'après ses dires : "le premier site d'information de proximité et d'animation locale sur le Vésinet et les communes de la Boucle de la Seine" mais à part colporter des rumeurs, que fait-il d'autre celui là ? Encore un qui ferait mieux d'aller vivre définitivement en Grèce avec sa copine et de manger son chapeau...

    RépondreSupprimer
  2. Décidément Mme Politis est dans tous les bons plans ... et Phénix ne manque jamais une occasion de le souligner

    RépondreSupprimer
  3. Maman d'élèves de l'école concernée j'apprécie la justesse de vos remarques Phénix.
    Mais je ne comprends pas de quel communiqué vous parlez; que le Maire aurait laissé passer ???
    Expliquez nous Phénix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voir le lien

      https://m.facebook.com/villeduvesinet/posts/1407421146223056

      en date du 23/06 à. 15h03

      Supprimer
    2. Expéditeur: direction Police Municipale
      Date: 23 juin 2016 12:27:57 UTC+2

      Objet: diffusion d'une rumeur infondée

      Bonjour à tous,

      Ces deux derniers jours, une rumeur a enflé et a été diffusée par tous les moyens possibles (SMS, mails, Facebook, bouche à oreille…), laissant à penser qu’un prédateur sexuel sévissait aux abords de nos écoles.

      Cette rumeur a ensuite touché les villes de Chatou, Montesson, Saint Germain en Laye et même Sartrouville.
      Il est très clair que les faits relatés (d’ailleurs très fluctuants selon les versions) ne reposent sur rien de concret.
      Aussi, je vous remercie de bien vouloir cesser de faire suivre ces chaines de SMS et de mails, qui sont dommageables pour tous, et font perdre un temps précieux aux services concernés.

      Il est évident que lorsqu’il s’agit d’enfants, nous avons tous une propension naturelle à tout faire pour les protéger ; cela est rassurant en un sens. Néanmoins, plus de 200 appels sont arrivés dans les services de police.

      Cela grève la réactivité des services et nuit à leur efficacité.
      Bien entendu, et comme à son habitude, le service de Police Municipale maintient sa vigilance aux abords des établissements scolaires, sans pour autant qu’il ne soit décelé de danger particulier, immédiat et avéré.
      Merci à tous, cordialement,

      Nicolas G.

      Supprimer
  4. Effectivement, on peut s'interroger sur la phrase "les faits relatés ne reposent sur rien de concret" ...
    Étrange, cette police !

    RépondreSupprimer
  5. Faux-culs de toutes sortes ou photo de Politis et son ami, même ineptie, même mauvais goût. . .Le Vésinet se
    Veut classe mais il se ringardise avec des élus sans éducation qui négligent de saluer le petit peuple. .
    Ce sont eux les petits, les sans grade. . .A quand le dîner des faux-culs pour remplacer le dîner blanc et
    autre jumelage, il fera salle comble !!!

    RépondreSupprimer
  6. Qui est la beauté? qui est le chaperon-chapeauté?

    RépondreSupprimer
  7. Si c'est Katy POPO sur la photo prise sur le vif, elle s'est drôlement dégradée par rapport à la photo du trombinoscope des élus!
    Le trombinoscope nous aurait il trompé sur la marchandise? Ainsi ceux de la majorité seraient ils moins beaux au naturel?
    C'est sans doute pour cela que certains d'entre eux ne fréquentent , ni les commerces, ni le théâtre , ni .... du Vésinet de peur de ne pas être reconnus et applaudis

    RépondreSupprimer