27 juin 2016

No glasnost au CCAS

Les mines allongées de sœur Chantal et de frère Abel tenaient lieu de communiqué de presse. Le conseil d'administration tenu ce lundi au centre des œuvres sociales s'est déroulé par un froid sibérien, même si ont été épargnées à la direction es mines de sel promises par la troïka.

Interdiction de prendre des notes, dépose des portables à l'entrée de la salle de réunion, seule la fouille au corps des membres du C A a été jugée excessive par les autorités municipales. Des notes prises à la volée par un réfractaire furent confisquées et brulées.

L'enjeu était de taille : rendre compte de l'audit de Michael Page dont le coût cosmique impacte d'autant les subsides versés aux nécessiteux. Audit dont les conclusions peuvent être résumées selon la version officielle en 3 lettres : R A S

Le blog à déjà rendu compte de l'absurdité de cette opération qui nous renvoie aux jours sombres de la varésie. Un BTS incompétent cherchant au prix d'un audit confié à un tiers la justification d'une exécution.

Et comme au temps du cosmique le plan a foiré.

La ville s'est refusée à laisser les membres du conseil prendre connaissance du document produit par les "experts". Comme auparavant ils n'avaient pu prendre connaissance de la lettre de mission.

Un seul bienfait pour ce sketch digne du rideau de fer : le ra-papillotage  sous l'égide du KGB du sabre et du goupillon vésigondin.

Reconstitution d'une ligue jamais dissoute qui coûta très cher à Jo.


8 commentaires:

  1. Qu'avez vous le droit de faire à Moscou- sur- Ibis , sinon la boucler ? Attention au cas G B qui n'a pas la réputation d'être tendre
    avec les opposants à SON RÉGIME !

    RépondreSupprimer
  2. Ya ya. No comment. It's true. Qui vivra verra. Mais certains voient déjà les méfaits de ce triumvirat "dictateur". Quid des administrés qui vont LARGEMENT subir toutes les incompétences de cette équipe. Mais puisque peu de personnes se manifestent, bon courage à tous ceux qui ne disent mot et donc consentent. Ils le paieront dans tous les sens du terme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le problème c'est qu'il y a très peu de gens qui s'intéressent à la politique locale. Informer sous forme de tracts comme l'a fait Monsieur Michel (Courrier des Yvelines de ce jour) est sans doute la meilleure chose à faire à savoir apporter l'information dans chaque chaumière. Si toutes les oppositions font cela, si nos boîtes aux lettres croulent de tracts anti-Grouchko alors le Maire et son équipe n'auront aucune chance de repasser dans 4 ans !

      Supprimer
  3. Oui mais en quatre ans, ils auront eu le temps de s'accorder des privilèges pour eux , leurs copains , copines.
    quatre ans de dictature c'est pesant! demandez aux victimes du K G B, ceux qui se retrouvent au GROUCH/LAG de la Mairie; employés et élus de l'opposition.

    RépondreSupprimer
  4. Les méthodes de No sont très critiquables. Il se cache derrière un audit, avance masqué. C'est vraiment un homme à qui on ne peut pas faire confiance. Et je souhaite ardemment qu'il dégage.
    Cela étant, ce n'est pas parce que No et ses acolytes sont mauvais qu'il n'y a pas du ménage à faire au CCAS ou dans certains services de la mairie. On sait tous que certains planqués ne foutent rien depuis des décennies.
    En publiant un tel article Phénix, vous empêchez aussi les élus de faire leur travail de restructuration.
    À réfléchir Monsieur le blogueur.

    RépondreSupprimer
  5. La paralysie de l'action municipale est réelle. M'en attribuer la paternité est ignorer l'essentiel. L'absence de vision et de projet de No et de sa troïka. La restructuration, soit mais pour servir quel objectif ? Un rapprochement avec Croissy, un transfert de compétence à la communauté d'agglomération ?
    A l'évidence ils n'en savent rien.

    RépondreSupprimer
  6. La fameuse Chantal a trahi ses ex pour devenir maire-adjoint, elle se prosterne devant le maire tout en avalant
    Des couleuvres, il ne l'aime pas, elle ne l'aime pas, peu importe ils ont la place .Comment font ils
    pour se regarder dans la glace sans avoir honte ?

    RépondreSupprimer
  7. Il faut arrêter de dire qu'il y a des planqués (et que) chez les fonctionnaires !! dans le privé aussi bien évidemment ! sauf que dans le privé c'est moins gênant et plus moral puisque ce n'est pas de l'argent public ......... Des restructurations il n'y a que çà depuis des années : on fait on défait on refait et on revient comme on était avant !! il a fallu une dose de patience et d'adaptation aux employés pour suivre les grandes idées de tous ces élus "éphémères". Ce qui est étonnant c'est que malgré leurs diplômes leurs grandes professions et pour certains leur arrogance ils sont souvent indécis incompétents et complètement dépasses par les évènements !

    RépondreSupprimer