31 août 2016

Il est minuit moins le quart, docteur No !

Cette horloge donne l'heure deux fois par jour depuis l'élection de No
Que c’est rassurant, à princesse, le jour la nuit, l’heure est figée !

Avant les vacances il était déjà minuit moins le quart, au retour des congés il est encore onze heures quarante cinq. Le monde bouge, les choses changent mais au Vésinet le temps est arrêté !

C’est bien, nul besoin de s’inquiéter, nul besoin de craindre d’avoir perdu ses marques, on peut quitter le Vésinet pour un mois, pour un an, pour un lustre ou plus le Vésinet vous retrouve tel que vous l’avez laissé.

Aucun danger qu’une initiative incongrue bouscule vos habitudes, qu’un sens unique ait été retourné, qu’un arrêt de bus soit déplacé : non, tout est à l’identique. La ville est protégée des bouleversements, des modernités que les maires voisins croient bon d’infliger à leur population ; ici pas de risque que l’on ait profité de l’été pour entreprendre quelques travaux de rénovation : rien ne doit troubler la quiétude des électeurs de No.

No s’est entouré d’un double rempart contre les innovations : le tout puissant syndicat d’initiatives qui comme son nom l’indique pourchasse et tue dans l’œuf toute velléité de changement et la société d’histoire qui voit l’avenir de la ville dans son rétroviseur.

Omniprésentes dans toutes les décisions, ayant table ouverte au château ces deux institutions surreprésentées dans toutes les commissions ont mis la ville en hibernation.

On ne tarira pas d’éloges sur cette main mise. Le professeur Bernard C. de la faculté de neurologie de Lyon confiait au blog: "il n’y a rien de pire pour les petits vieux que de modifier leur environnement : ils perdent leurs repères et c’est le début de la fin … Le Vésinet que je connais bien est un havre pour le 4ème age !
Surtout que votre maire ne change rien ! »

Merci No, alias monsieur Hibernatus !

Nous les vieux, espérons que No rempilera : un avenir serein au Vésinet nous est assuré, jusqu'à ce que l'EHPAD de princesse, seul projet porté par No depuis son élection vienne prendre le relais.



3 commentaires:

  1. Beau billet, tellement véridique !

    RépondreSupprimer

  2. Oui tellement Véridique! Vésigondins pour remettre la pendule de Grouchko à l'heure ce sera difficile, ses aiguilles sont bloqués.

    RépondreSupprimer
  3. Phenix a raison.
    la mer est calme , le bruissement des feuilles murmure doucement à nos oreilles au Vesinet.
    Mis à part quelques Vésigondins legèrement agités nous plongeons dans une ataraxie bienveillante.
    Nous sommes loin du tumulte et de la fureur qui sevissent au loin.

    RépondreSupprimer