3 septembre 2016

Gel des taux : faux débat !

A l’heure où les feuilles d’impôt tombent dans les boites aux lettres, doit-on congratuler No pour le maintient du statu quo sur la fiscalité locale ? Après le racketteur fiscal, le sinistre cosmique, et ses 60% de hausse d’impôt au profit de ses prébendiers, il faudrait pour ne pas saluer la performance être mal intentionné … ou un tant soit peu regardant !

Le maire se gausse à satiété de sa maîtrise des dépenses, ce qui sauf avis contraire de la cour des comptes semble être le cas. Seul problème, c’est un faux débat ! En bon toutou de la meute Keynésienne No participe à l’exercice funeste de redistribution. A-t-il seulement pris une seconde pour se poser la bonne question ?

Est ce que le contribuable vésigondin en a pour son argent ?

Peu chaut à l’administré que les dépenses soient contenues, en augmentation ou même en baisse, ce qui lui importe c’est que le deal soit équitable.

Ma dîme* de 500€ paie-t-elle pour les services que la municipalité me rend? Si pour ce montant je reçois mes repas à domicile, je suis chauffé par l’eau de la ville, et j’ai mes loisirs offert par l’adjointe aux festivités, sans doute je m’y retrouve. Mais si, comme c’est le cas, je n’ai rien de tout cela ma contribution aux 27M d’€ du budget annuel est excessive. Et j’attends de No qu’il réduise ma quotepart, puisque aucun des services qu’il propose aux administrés ne me concerne.

Là est le vrai débat que No se garde bien d’ouvrir, comme tant d’autres d’ailleurs.

Pourquoi payer pour une salle de bridge, pourquoi financer un terrain de foot, un théâtre, un conservatoire dont la majorité des usagers sont extérieurs à la ville ?

Qu’on réduise mes impôts et je serai à même de payer au prix coutant les services ou divertissements que la ville est susceptible de mettre à ma disposition, plutôt que d’être otage de choix jamais remis en cause.

Le poids des impôts locaux est excessif et la contrepartie d’une fiscalité locale confiscatoire est la dévalorisation des propriétés bâties. Seule ville de sa communauté le Vésinet voit, sur 10 ans,  la valeur moyenne de ses propriétés baisser. Rien n’indique à ce jour que le maire qui se satisfait du gel des taux ait pris la mesure du problème.


* 500€ par mois acquitté par le signataire de ce billet en TH et TF


8 commentaires:

  1. tu as raison .
    Mais 500€ par an c'est avouer qu'on habite une masure ou un F1 au Vésinet;
    cela ne paye même pas le ramassage des poubelles!
    c'est peu .
    Moi je paye beaucoup plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. apprendre à lire : "500€ par mois acquitté par le signataire de ce billet en TH et TF "

      Supprimer
  2. Bien d'accord toutes ces activités de loisir genre conservatoire, sport, théâtre ou autre devrait être payé au vrai prix par leurs utilisateurs .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas on fait payer les écoles par les seuls parents ayant encore des enfants en bas âge, les routes deviennent toutes à péage pour le seuls automobilistes, le CCAS payé juste par les vieux, le stade par les sportifs,... on s'arrête où?
      Ce genre de raisonnement est démagogique. Bien sûr que les impôts sont trop élevés, tout le monde sera d'accord.

      Supprimer
  3. Je suis en complète opposition avec ces affirmations que les activités de loisir doivent être payées au juste prix par les utilisateurs.
    Primo, c'est impossible car par exemple le cinéma du Vésinet est une salle Art & Essai et de fait, ne peut simplement pas être rentable.
    Deuxio le temps où on venait au Vésinet pour être au Vésinet est terminé. Les familles de maintenant cherchent un cadre de vie qui intègre une vie sociale : i.e : des crèches, un théâtre,, un conservatoire, des événements annuels, tout ce que la mairie cherche à détruire par incurie ou paresse (l'un n'empêchant pas l'autre).
    Qu'il soit aberrant que le Théâtre du Vésinet ne soit pas subventionné par la Communauté de la boucle de Seine est un fait, qu'il n'y a pas de dossier sérieux ^pour y arriver en est une autre.
    La politique d'arrêt des investissements et de coupes sombres dans les frais de fonctionnement n'est qu'un effet à court terme et qui ne fera que précipiter l'agonie de la ville.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La communauté d'agglomération de la Boucle de la Seine (CABS) est une ancienne structure intercommunale française. elle a fusionné le 1/1/16 avec la communauté d'agglomération Saint-Germain Seine et Forêts, la communauté de communes Maisons-Mesnil, pour former la communauté d'agglomération Saint-Germain Boucles de Seine (CASGBS), qui comprend également la commune de Bezons.

      Supprimer
    2. Phénix peut bien se plaindre.J'ai expliqué à plusieurs reprises en tract,en campagne,au conseil municipal comment on est la commune qui reçoit le moins de la communauté eu égard à sa population. La formule initiale nous a défavorisée et depuis on est spolié. Mais à quoi ça sert de le répéter : Varése, Bastard, Jonemann,sont passés et Grouchko passe sans qu'aucun maire n'ait osé mettre les pieds dans la plat. Alors ce n'est même plus la peine de le répéter.Il faut vivre avec car cela ne changera pas hélas.

      Supprimer
  4. Après le passage de Grouchko et de son équipe, les Vésigondins seront furax contre eux comme ils l'ont été au départ de Foy, Varése...

    RépondreSupprimer