14 septembre 2016

Monsieur le frère nouveau conseiller communautaire ?

Déjouant les pronostics, monsieur le frère a coiffé sur le poteau le chouchou des bookmakers. C’est à lui que va revenir l’honneur de remplacer l’illustre looser, alias Bitoussi, alias l’éphé_maire qui, après avoir convolé, émigre aux « States », et libère un strapontin à la communauté d’agglo.

Bizarre, penseront les connaisseurs du dossier, car l’urbanisme n’est pas un domaine dont la compétence a été transférée à la communauté.  Mais visiblement l’étoile du shérif a pâli et son incompatibilité d’humeur avec madame la Crétoise a eu raison de la logique qui voulait que l’adjoint aux transports reprenne le siège de M. Bastard.

Rien ne se passe plus en Noosphère selon les us et coutumes démocratiques. Comme ce blog l’a déjà signalé, les effets pervers de la pratique du pouvoir se retrouvent chez No, à l’exception notable de l’arrosage (voir les pelouses) et des rétro commissions dont le rital avait fait sa spécialité.

Prenons l’exemple de l’éco quartier, appellation décriée au profit d’un label commercial. Un groupuscule de proches de l’Ex et d’ex-collègues du maire au sein de l’AEB s’est attribué le monopole de la représentation populaire. Ces braves gens prétendent parler au nom de la société civile du Vésinet alors qu’ils ne représentent que la faction qui a porté No au pouvoir.

Inconscients de leur non-représentativité ils imposent une vision ethno centrée sur le futur nouveau quartier du Vésinet, sous l’œil paternaliste de monsieur le frère. Dont le moindre sourcillement terrorise cet aréopage. Caricature de démocratie.

Aucun risque pour No de voir poindre une ébauche de contestation : sous la férule de son adjoint à l’urbanisme le système est verrouillé.

Normal qu’il soit élevé à la dignité de conseiller communautaire ... si la majorité municipale vote le 29 septembre selon les désirs de No. 



6 commentaires:

  1. BRAVO
    Le maire Grouchko,si l'info de Phénix est bonne, ferait éliminer par les siens les élus de chez lui estimés candidats indésirables pourtant élus en première instance aux élections : Joncherey et Vintraud (éliminés ainsi deux fois, s'ils ne comprennent pas si cela se produit, c'est à désespérer mais il faut dire qu'il y a sans doute l'indemnité) et ferait éliminer un représentant de l'opposition (place libre après le départ de Bastard): Un grand coup de démocratie: 64% des Vésigondins éliminés de toute représentation à la communauté Ce serait:
    le mauvais coup de la rentrée.
    La révolte ne va t-elle pas se produire? Les conseillers de la majorité vont ils se taire encore? Que font les oppositions? Le conseil devrait être chaud et les spectateurs s'éclater. Triste Vésinet!

    RépondreSupprimer
  2. Phénix a raison ! Ce choix n'est pas sans intérêt. Il faut mieux rester "Ami-Ami" avec le frère de celui qui vous a mis au pouvoir surtout quand les autres Adjoints ne sont plus en odeur de sainteté au Vésinet et par conséquent ne sont plus des plus values pour les prochaines élections. Le dictateur sait déjà qui il va jeter dans sa poubelle. Quant à l'anonyme du 11H10, il n'y aura jamais de révolte dans la majorité car ces personnes croient toujours au "Père Nono" même si l'opposition ne cesse de leur démontrer que le "Père Noël est une ordure"... Le prochain Conseil sera aussi silencieux que les autres, Michel tentera encore et encore on ne sait quoi, le clan Bastard sera en deuil à cause du départ de leur éphémère, Chesnais sera aux abonnés absents, Gripoix mangera on ne sait dans quelle soupe, il nous restera que les piques humoristiques de l'opposante indépendante pour nous sauver de l'endormissement...

    RépondreSupprimer
  3. Quelle bonne bouille ! Le 29 septembre les conseillers municipaux à l'unanimité vont l'élire conseiller communautaire . Il a comme No un beau sourire, on peut donc lui donner le Bon Dieu ( surtout et sur tout )sans confession !
    Quel est le montant de l'indemnité qu'il va pouvoir mettre dans son tronc, sa tirelire?

    RépondreSupprimer
  4. le club des trois 'jean qui rit' est à ne pas approcher: ils n'ont pas d’état d’âme, mais ont-ils une âme?

    RépondreSupprimer