21 septembre 2016

Pas de chrysanthèmes pour M. Bastard

Bastard signe son départ dans une tribune à sa gloire ....


Qu'était-il venu faire en politique ?

Afficher son mépris pour les gens, ignorer les obligations de la fonction, exécuter les volontés du cantonnier montessonais ? Nul n'a compris pourquoi cet introverti, rogue et sans égards pour le personnel, indisponible pour exercer son mandat, avait comploté pour succéder au sinistre cosmique.

Cherchait-il une reconnaissance que la vie professionnelle lui refusait, un point de chute anticipant une brutale fin de carrière professionnelle ?

Toujours est-il que son passage au château est jalonné d'échecs et de ratés. Formée avec les rogatons de la varésie et deux renégates affidées du Caduc, son équipe se disloque dans les mois qui suivent son putsch. 

En cause son autoritarisme étriqué, son inaptitude à l’écoute et sa méconnaissance des dossiers. Manipulé par l'agent de Bel qu'il a nommé première adjointe, claquemuré dans son bureau les rares fois où il passe au Château il accumule les vexations à l'endroit de ses adjoints et conseillers, s'aliène la population sur le tracé de la ligne 19, puis sur le projet de PLU.

Doté d'une redoutable absence de flair, sans aucun relais dans la ville, il ne sent pas la révolte qui gronde dans sa majorité, et voit son conseil municipal dissous par le préfet sans même comprendre ce qui lui est arrivé.

Obtus pour ne pas voir dans ce camouflet le marqueur de son inaptitude à la vie politique il tente un come back de revanchard aigri. Remisé par les urnes dans l'opposition il échoue à  en prendre le leadership et s'étiole en bout de table, redevenant le conseiller anonyme et taiseux de triste mémoire.

Exit le fils de Personne, ni chrysanthèmes, ni couronnes.





9 commentaires:

  1. Bon débarras, en espérant qu'il n'y aura pas de come back.
    On note qu'un siège à la Communauté d'Agglomération a été "occupé" par le quidam pour rien: soit un présent muet, soit un absent non excusé (c'est à dire n'ayant pas donné de pouvoir à qui que ce soit...).
    Où est l'engagement de servir Le Vésinet...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui bon débarras, et merci au Sphinx de lui avoir donné son vote pour représenter la ville au conseil communautaire. Encore un qui n'a aucun flair politique

      Supprimer
  2. Bon vous avez toutes et tous compris en lisant les dernières lignes que Mr Bastard se représentera pour les prochaines municipales. Après Mr Chesnais qui a fait une campagne plus ou moins à l'Américaine ou mangera en 2019, des Hot dogs à l'effigie de Bastard ! Mais si en plus il revient avec les idées de "Trump" autant qu'il reste là-bas...
    Pour ma part si il n'y a que Grouchko, Gripoix, Chesnais, Bastard qui se représentent, côté droite, moi, je ne voterai pas car il y en a marre de tous ces Pinocchios assoiffés que de pouvoir.

    RépondreSupprimer
  3. Bastard était la catastrophe pour Le Vésinet Nord et Grouchko est la catastrophe pour le centre : No et Jo sont les gouverneurs du Nord et ont pris 'le trône de fer'. Le 29 Septembre au conseil municipal il faut remplacer Bastard: ce sera le retour et la revanche de Joncheray éliminé au profit des deux égéries (= inspiratrices).Du beau spectacle le 29 à ne pas manquer car c'est si triste Le Vésinet à cette entrée d'automne. Voici Joncheray,le grand retour. Phénix nous parle du barbu mais il se trompe sans doute car ce serait terrible pour notre homme.Informe nous Phénix toi qui est dans le secret des princes.

    RépondreSupprimer
  4. "Deo Gratias" !
    Dans le billet " pas de chrysanthèmes pour M Bastard", j'ai relevé des similitudes entre M Bastard et M Grouchko :" Afficher son mépris pour les gens, ignorer les obligations de la fonction". "Sans égards pour le personnel" . "toujours est il que son passage au château est jalonné d'échecs et de ratés,en cause son autoritarisme étriqué", son inaptitude à écouter".
    Pour rappel à l'auteur du billet du jour, Chez M Grouchko" l'autoritarisme" est lui démesuré et" l'écoute"elle défaillante .
    Pour le Père No, Phénix devra choisir d'autres fleurs que les chrysanthèmes , car si le choix de phénix est excellent( bien pensé, bien martelé)) pour un catholique , le sera t'il pour un maire de confession israélite?
    Merci Phénix de me divertir par vos billets, aimez vous vous moquer ou faire de l'humour? Une petite question: le choix de la photo de la Dame aux côtés de Bastard est il intentionnel pour raviver le souvenir d'une ancienne amitié à Mme Mère-Maire .
    Quelle belle histoire celle de la guerre du pouvoir au Vésinet! A croire que dans cette "ville d'exception" il y a tellement de gens exceptionnels ou qui se croient exceptionnels !?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ici on ne fait rien par accident, et, pour parodier Socrate, on est méchant volontairement.

      Supprimer
  5. Réponse de réponse à "Notre Vésinet,tout le monde n'est pas apte à tendre la joue gauche lorsqu'on l'a frappé sur la joue droite! Si" ici on ne fait rien par accident" les réponses sont à prendre elles aussi" par accident". Ce qui en toute logique peut impliquer d'être" méchant volontairement".
    les réponses aux billets du passé peuvent être considérées comme "une réponse du bergers à la bergère". Est-ce pour autant du Socrate???

    RépondreSupprimer
  6. "On récolte ce que l'on a semé"!
    Lorsque on a semer la zizanie pour prendre le pouvoir on récolte la zizanie au pouvoir! Récolte 2016 dans la vase à faire crever les vilains canards, "les sans dents", les payeurs d'indemnités.

    RépondreSupprimer
  7. Que de haine qui bave dans tous ces commentaires ! Les vésigondins volent bien bas !Ils n'habitent pas dans le
    Monde réel, seulement préoccupés à être médisants et vachards quand la France vacille face au terrorisme, au
    Chômage. . .Honte à vous, regardez-vous dans la glace et pourquoi ne vous engagez-vous pas?
    Je souhaite beaucoup de bonheur à Mr BASTARD là où il va et suis heureux pour lui qu'il quitte Le Vésinet et
    Les branquignolles à la tête de la mairie.

    RépondreSupprimer