30 septembre 2016

Pour No ça sent déjà le Sapin ?


Il y a des jours qui sont à marquer d'une pierre noire. Le  29 septembre restera pour No une date sombre de son mandat. Deux événements sont venus contredire la doxa officielle et lézarder l'optimisme de façade véhiculé par le verbe municipal.

Le tout-va-très-bien-madame-la-marquise a subi hier un double affront public.  D'abord la fracture de la majorité s'est nuitamment étalée au grand jour lors du renouvellement par les conseillers municipaux du siège laissé vacant à la communauté d'agglomération par le départ du représentant de l'opposition.

Si No peut se réjouir de l'incapacité de l'opposition de parler d'une seule voix, il a pu mesurer le rejet de son aide comptable, Jean François La Science, au sein de sa majorité. Le chef de la tribu des sachants et grand coach du BTS cultive avec raffinement condescendance et suffisance. S'il avait un doute sur son impopularité , le voilà dissipé. 4 conseillers majoritaires lui ont refusé leur voix, de quoi écorner la superbe de cet aimable prétentieux et faire voler en éclat le mythe de la solidarité majoritaire.

La deuxième mauvaise nouvelle de la soirée vient de l'étranger, ou presque, puisqu'il s'agit d'Argentan sur creuse dont le maire n'était autre que l'inénarrable Sapin, un autre super sachant. Sa condamnation hier par le tribunal administratif à rembourser 100.000€ a de quoi faire frémir No. C'est pour s'être attribué des indemnités au titre d'un statut que sa commune avait perdu que le TA est entré en condamnation de Sapin. 

Quelle commune majore de 15% les indemnités de son maire et de ses adjoints en raison de son ancien statut de chef lieu de canton, alors qu'il y a belle lurette que cette prévalence n'est plus de mise : le Vésinet  de monsieur No.

Reste aux opposants à saisir le TA pour faire appliquer la jurisprudence Sapin et obliger No et les siens à rendre l'argent. Le feront-ils : au vu de l'étalage de leur division, rien n'est moins sûr. 

Resterait à un administré qui s'estime lésé de saisir le tribunal, et alors ça pourrait sentir le Sapin. 






10 commentaires:

  1. Si l'opposition s'était entendue pour ne présenter qu'un seul candidat, elle avait ses chances. Chesnais et Michel étaient d'accord mais c'était sans compter Gattaz qui voulait y mettre le beau-frère de Bastard soit Mr Bonnin. Mauvaise image à présent du groupe "Gattaz" qui a opté comme d'habitude pour l'individualité. A ce petit jeu, ils ont tout perdu et nous voila avec le pire des pires, le plus impopulaire ou du moins celui qui est sur la même marche que son dictateur. Saluons enfin le courage des 4 Conseillers de la majorité qui ont décidé par leur choix de ne pas suivre leur Maître.

    RépondreSupprimer
  2. L'opposition municipale se doit de saisir le tribunal au plus vite afin de faire oublier son manque de
    Sens politique en présentant Bonin au lieu de soutenir Michel qui a la connaissance des dossiers, la
    Gestion municipale n'a que faire de ces guerres d'ego et l'équipe de Gattaz est trop molle et ne défend
    Pas nos valeurs .Un conseil amical à ceux-ci, laissez la place à ceux de votre liste qui ont la compétence
    Et le courage de défendre nos idées, qui dénoncent tout ce qui se passe de pas très clair à la Mairie .

    RépondreSupprimer
  3. La photo en dit long, regard de faux-cul, sourire en coin, pour qui se prend t'il ?
    Il ne manquait que lui pour finir de nous représenter, le Vésinet est la risée des autres communes,
    Nous ne souffrons pas encore de djihadisme mais nous souffrons d'un certain communautarisme !!!

    RépondreSupprimer
  4. demandez l'avis du personnel de la mairie sur ce monsieur....vous serez instruit!

    RépondreSupprimer
  5. En effet, je pense que ce Monsieur, laquet de M No, commence à montrer son véritable visage. Visage que le "petit" personnel a depuis longtemps percé, comme le bleu de ses yeux. Un seul mot, communiquons avec toutes les personnes concernées, la vérité éclatera un jour ou l'autre. Enfin espérons le pour notre Ville qui est bien mal partie et la risée des alentours "agglomérants" sans compter les finances très positives malgré tout ce qu'il dit.

    RépondreSupprimer
  6. Cet homme , est il admis à la cour des anciens grands : "Le Cercle de Réflexion de la Boucle"?
    Momo pourrait y être parfait pour passer les plats et Madame Gataz pour servir à desservir !
    Le Vésinet est gâté. Il n'y a pas une cerise sur le gâteau mais des cerises sur le château .

    RépondreSupprimer
  7. Vésigondins, regardez ce regard qui semble soupçonneux et bien dites vous que cet l'homme vous à l'œil!

    RépondreSupprimer
  8. Avec ce regard pénétrant tous les autres membres de la CASBS vont trembler de peur et se dire : Attention voila le Vésinte!!! Nous avons maintenant parmi nous deux êtres d'exception (qui se prennent pour tel )

    RépondreSupprimer